Publicité

EVE Echoes – Première exploration

Quelques jours avant sa sortie, j'ai eu l'occasion de tester en avant première EVE Echoes sur mon smartphone (iPhone 8), une version mobile du très populaire EVE Online. Je n'ai pas pu jouer beaucoup, quelques heures tout au plus, n'ayant reçu l'accès que lundi soir et les serveurs étant fermés au moment où j'écris ces lignes (ce qui explique que cet article mélange mes captures d'écran en français avec celles en anglais du kit de presse, car j'ai comme d'habitude oublié de capturer la moitié de ce qu'il me fallait !). J'avais cependant très envie de partager mes premières impressions avec vous à l'occasion de cette levée d'embargo.

Sur le papier, le titre, né de la collaboration entre NetEase Games et CCP Games, a tout pour plaire : un monde ouvert avec plus de 8 000 systèmes solaires, une économie simulée, du commerce et des industries, et une liberté de carrière touchant à la fois au JcJ et au JcE. Cela fait beaucoup pour un jeu qui tient dans la poche ! En plus, les graphismes sont ambitieux comme le prouve ce trailer :

L'aventure débute par le choix de la faction, entre 4 peuples aux aspirations très différentes : Amarr, Gallente, Caldari et Minmatar. L'interface est sombre, futuriste, et globalement bien finie. On notera en plus la localisation en français sans souci majeur de traductions ou de dépassements (les textes qui sortent de leurs emplacements car ils sont plus longs que la langue originale), ce qui arrive encore trop souvent sur mobile.

Chacun possède ses vaisseaux, différents tant au niveau de l'apparence et des armes, que de l'équipement embarqué et du blindage. Une galerie présente les différents modèles, mis en avant de la plus belle manière. Il faut savoir que des skins venant d'EVE Online seront proposés, mais qu'il y aura aussi des exclusivités au jeu mobile.

Vient ensuite la sélection de la faction, présentant différentes apparences générées aléatoirement avec des avatars masculins et féminins. Un bouton permet de créer autant d'apparences que nécessaires, jusqu'à trouver celle qui convient. Il ne reste plus qu'à choisir un nom et c'est parti. J'avoue que c'est un peu dommage que la création de personnage ne laisse pas choisir directement ses options, mais c'est un bien petit détail.

J'ai joué la première mission, un tutorial d'initiation. Il faut savoir que le vaisseau ne se dirige pas au sens propre du terme, cela devait être impossible à gérer sur un petit écran. On manipule par contre la caméra à 360° autour de lui, de façon à identifier les cibles potentielles. Le niveau de zoom est impressionnant, allant d'un bon niveau de détails suffisant pour admirer la coque de son vaisseau à une vue d'ensemble très large. Il est possible de pointer du doigt une cible. Mais c'est aussi simple de passer par le radar de proximité, accessible sur la droite de l'écran (l'icône de l'oeil), que ce soit pour s'amarrer à une station ou pour attaquer des vaisseaux hostiles. Cela rend le combat particulièrement accessible, les armes s'activant automatiquement une fois les cibles acquises en fonction de leurs délais de rechargement.

Dans l'introduction, je me suis fait attaquer par des pirates, et j'ai fort heureusement réussi à les abattre. J'ai ainsi gagné un nouveau vaisseau de tiers 2 et récupéré une tourelle pour vaisseau en butin de cette bataille spatiale que les historiens mentionneront pendant des millénaires... ou pas. Je me suis ensuite rendue sur une station spatiale, où il est possible d'accéder à différentes fonctionnalités comme un marché où vendre ses ressources, mais aussi un chantier spatial pour modifier son vaisseau. Ainsi, j'ai pu ici installer ma nouvelle tourelle sur mon vaisseau flambant neuf ! Entre-temps, j'ai fait connaissance avec mon IA, la voix qui sert à avoir des interactions entre son personnage et le jeu, configurable par le choix de l'icône qui le représente, son nom et sa voix (à choisir parmi homme ou femme, et trois timbres).

Malheureusement, mon expérience s'est arrêtée là. J'avais encore pas mal de tutoriaux pourtant, qui m'aguichaient bien. C'est d'ailleurs un point qui a été très travaillé sur la bêta ouverte, afin que les pilotes débutants ne soient pas trop vite perdus au milieu des étoiles dans ce vaste sandbox multijoueur. J'avais également très envie de visiter un avant-poste Capsuleer, une structure privée conçue pour que les joueurs solo comme moi aient un pied à terre pour explorer en indépendant. Ceux qui préfèrent les groupes devront par contre patienter un peu, les Corporations, les équivalents des guildes déjà présents dans EVE Online, seront ajoutés ultérieurement.

Concrètement, je n'ai pas vu grand chose, soyons honnêtes. Mais le peu que j'ai vu m'a enthousiasmée. Les graphismes sont vraiment agréables, une immersion aidée par une musique orchestrale du plus bel effet. Les contrôles sont complexes, certes, mais bien expliqués et facilement assimilés. Le jeu fourmille de possibilités et je n'ai pas vu d'incentives pour acheter je ne sais quoi m'agresser de partout... voire, à bien y réfléchir, en fait, je n'en ai pas vues ! Bon, je me doute bien qu'il y a une boutique quelque part, il faut bien que les gens se paient, mais elle se cache bien ! Pour dire les choses en peu de mots : j'ai hâte que les serveurs ouvrent ! Si vous désirez rejoindre l'aventure, voilà le lien qui vous redirigera suivant votre appareil, les serveurs devraient être ouverts :

https://g85naxx2gb.onelink.me/rD1j/9aaae2e


Jeux du moment

>> Liste complète <<