Publicité

Death Stranding – Le jeu qui vous fait aimer les quêtes fedex

Death Stranding est un jeu développé par KOJIMA PRODUCTIONS, édité par 505 Games (sur PC), sorti le 8 novembre 2019 sur PlayStation 4 et le 14 juillet 2020 sur Steam / Epic Games Store.

 

Histoire

Le jeu se déroule dans un futur proche, le monde a été pratiquement totalement anéanti par le Death Stranding, un bizarre et mystérieux événement qui détruisit la barrière séparant le monde des vivants avec le monde des morts.

Depuis cet événement, de mystérieuses créatures appelées « les échoués » parcourent le monde accompagné par une étrange pluie faisant vieillir tous les animaux et les humains qu’elle touche, et ce jusqu’à la mort. Les échoués tentent d’entrer en contact avec des humains vivants, ce qui a pour conséquence de créer ce qui s’appelle « une néantisation », une immense explosion désintégrant tout.

Les rares survivants se sont réfugiés dans des bunkers et complexes souterrains, certains en groupes, d’autres seuls, pour tenter de survivre. Parmi les survivants, certains sont devenus des « Rapatriés », des humains qui, en mourant, se retrouvent dans les abysses et peuvent revenir à la vie. Ces derniers ont également de curieuses capacités, appelées « DOOMS », qui permettent d’entrer en contact, de sentir ou de voir les échoués, de survivre aux néantisations et même de contrôler "la grève".

Le jeu nous met aux commandes de Sam, un rapatrié qui a la faculté de sentir la présence des échoués. Ce dernier est également un porteur, une des rares personnes parcourant le monde extérieur, bravant la pluie mortelle et les échoués afin de fournir des marchandises aux différents survivants et dans les villes, leur permettant ainsi de survivre.

 

Gameplay

Ce jeu a réussi l’exploit de me faire aimer une chose que, en tant que joueur de MMO depuis 20 ans, je déteste : les quêtes Fedex. Le terme de quête Fedex, principalement utilisé dans les premiers MMO pour désigner les quêtes demandant simplement au joueur de prendre la quête à un PNJ, pour ensuite aller en rejoindre un autre avec comme unique but, lui apporter un objet, sans rien avoir d’autre à faire si ce n’est le trajet (d’où le terme de « Fedex », en rapport à la société mondiale de transport de fret).

Bien que ce terme ait été énormément déformé et utilisé à tort et à travers au fil des années pour, aujourd’hui, être utilisé par la majorité des joueurs pour désigner simplement toutes les quêtes secondaires sans distinction, Death Stranding revient aux sources de la quête Fedex : partir d’un point A pour aller livrer un colis à un point B. Mais le jeu a réussi à rendre cela très intéressant et prenant à faire, en rendant le trajet vraiment immersif et plaisant à jouer !

 

Oui, cela semble incroyable, mais c’est vrai ! J’étais moi-même dubitatif au début, et pourtant, c'est vraiment sympathique de livrer des marchandises dans un monde en ruines qu’il faut apprivoiser et découvrir.

Fort heureusement, bien que nos épaules soient le principal outil de notre Sam pour porter et livrer des marchandises, le jeu permettra d’obtenir de nombreux autres moyens de transport tels que des motos, des camions, palette de transports, etc.

Bien que le jeu demande de seulement livrer des colis, la nature et le terrain ne sont pas les seules menaces. Les échoués sont également de la partie, ainsi que les Mules, des livreurs « drogués » aux livraisons à cause du chiralium, qui tenteront par tous les moyens de voler vos marchandises.

Bien que les échoués et les mules représentent plutôt un défi en début de partie, je trouve que, malheureusement, il devient rapidement trop facile de leur « rouler dessus » et cela, assez rapidement dans le jeu.

Le niveau de difficulté d’ailleurs semble uniquement influé sur Sam (usure de l’équipement, effet négatif de la pluie, déplacement de Sam, etc.), mais ne joue en rien sur la difficulté ou la puissance des ennemis. Fort heureusement, les combats passent en second dans ce jeu, ce qui n’est finalement qu’un petit point négatif qui ne changera pas grand-chose à l’expérience de jeu.

Mais la force du jeu, c’est bien évidemment son scénario ! Rassurez-vous, je ne vais pas spoiler, mais l'histoire, comme la majorité des jeux de Kojima, est vraiment très bien mise en scène, passionnante et bien écrite. Elle regorge de mystères qui ne demandent qu’à être découverts et résolus.

Même les quêtes secondaires peuvent apporter leurs lots de petits secrets, pour peu que l’on fasse attention aux colis, à l’histoire des personnages, à leurs relations, etc.

Il est toutefois impossible d’en dire davantage sans spoiler l’histoire !

Bien que je possède une PS4, j’ai préféré attendre la version PC pour jouer au jeu, et je dois dire que je ne suis pas déçu. Le portage est excellent et, de plus, visuellement, le jeu est vraiment magnifique !

 

Conclusion

J’avoue qu' au début lorsque j’ai commencé à jouer, ce jeu ne m’intéressait vraiment pas. En regardant des vidéos de gameplay sur YouTube, je les trouvais très ennuyeuses à regarder. Mais comme beaucoup de jeux, lorsque l’on a la manette en main, cela n’a rien à voir et le jeu devient vraiment addictif.

On peut trouver lassant,  de prime abord, de faire uniquement des quêtes Fedex, jusqu’à ce que l’on se rende compte que l’on a déjà 50 h de jeu et qu'on est toujours au chapitre 4 (sur un total de 15). Death Stranding  fait partie de ces jeux qu’il est plaisant de jouer tranquillement, qui n’appellent pas au « rush » et offrent de magnifiques moments d’évasion et de contemplation.

La mouture PC est vraiment excellente, et hormis un crash (corrigé via une MAJ), je n’ai eu aucun problème. Le DSLL permet, à ceux ayant une carte graphique RTX même de moyenne ou bas de gamme, de profiter du titre avec les options graphiques poussées au maximum (au moins en 1080p). Si vous avez une configuration solide, le jeu ronronne parfaitement même avec tout au maximum, dans les plus hautes résolutions (2 k et 4 k).


Jeux du moment

>> Liste complète <<