Publicité

Beyond a Steel Sky – Une suite après plus de 25 ans

C'est après vingt-six ans que les créateurs Charles Cecil et Dave Gibbons ont donné une suite à leur Point & Click Beneath a Steel Sky. Toujours dans la même thématique, les deux personnages ont voulu apporter un renouveau à cette licence avec les nouveaux outils du moment.

Remettons-nous un peu dans le contexte du jeu pour commencer. Le jeu se passe dans un futur assez proche, en Australie, où la pollution et la guerre ont ravagé la Terre. Transformé en un énorme désert appelé le Ravin, il ne reste que quelques cités qui tiennent encore debout. Dans le premier jeu des deux créateurs, le héros (qui est le même ici) Robert Foster avait supprimé l'emprise d'Union City d'un super-ordinateur. A la fin du jeu, il quittait la ville et laissait son androïde  la gérer pour aller vivre paisiblement dans une tribu du Ravin. Malheureusement, tout ne va pas bien se passer car un enfant du village, Milo, sera kidnappé par un monstre mécanique. Retour à Union City pour notre héros.

Une bonne partie des dialogues et des cinématiques se fera à coup de tableaux version comics, mais ce qui pourra en choquer plus d'un si vous avez joué au précédent jeu est le passage à la 3D/Cel Shading (Beneath a Steel Sky était en 2D pixelisé). Pour les anciens vont se poser aussi de nombreuses questions lorsqu'ils arriveront vers Union City. Comment a évolué la ville ? Qu'est ce qui s'est passé ? Notre androïde Joey va-t-il bien ?

Comme tout bon Point & Click, il va falloir énormément de patience et d'allers-retours pour essayer de débloquer une ou plusieurs situations dans les niveaux. Rien que dans la zone de départ, il faudra utiliser de nombreuses interactions entre nos objets et les personnages pour réussir à avancer. Par exemple, notre personnage devra débloquer un manège dans le parc pour que l'enfant l'utilise et nous divulgue des informations supplémentaires sur son frère. Pour éviter la répétition dans les dialogues avec les personnages, le studio a mis en place un code couleur pour les conversations effectuées ou non. Si un nouveau dialogue a été débloqué, il sera notifié dans l'interface par une flèche qui pointera vers le haut. L'évolution dans le jeu ressemble vraiment aux jeux d'antan où l'on tournait énormément dans les zones de jeu pour trouver le fameux objet/indice débloquant la suite de l'histoire. Le studio a mis en place un système d'aide dans le menu de jeu donnant des indices sur les actions à effectuer si l'on est potentiellement perdu dans l'histoire ou les actions à effectuer.

Le jeu possède de nombreuses mécaniques que ce soit d'utiliser des objets de l'inventaire pour interagir avec les éléments du jeu ou par exemple pour le piratage pour scanner et modifier certaines interactions et/ou débloquer des situations. De nombreuses pièces pour de nombreux puzzles ! Outre les éléments de gameplay, le titre possède une bonne dose d'humour même si l'ambiance du jeu est très noire (société utopique, bonheur collectif, ...). Quoique ce soit un peu lassant parfois, notre héros fera un commentaire sur les interactions qu'on lui ordonne ou certaines situations. De ces dialogues, on peut donc apprendre de nombreux éléments sur la cité et le précédent jeu des développeurs.

L'univers du jeu a été très bien développé et est en phase avec le précédent. Le gameplay assez riche avec différentes mécaniques permet d'éviter toute monotonie.  Graphiquement, le jeu est très joli et assez immersif. Et pour une fois, la traduction du jeu est vraiment bien réalisée et permet aux joueurs de ne pas subir un jeu en Point & Click avec la langue de Shakespeare !

Le jeu est disponible sur Steam en promo jusqu'au 23 juillet au prix du 24euros :


Jeux du moment

>> Liste complète <<