Publicité

MSI – Moniteur Optix MPG341CQR

Après mon test de l'écran Optix G27C4, qu'il m'a malheureusement fallu renvoyer, revenir sur mon Phillips 23.6'' m'a fait une étrange impression. Je me sentais à l'étroit... Alors j'ai demandé à MSI s'ils désiraient que je teste un autre modèle. Dans la liste, il y avait un écran encore plus grand, un 34'' incurvé ! Même si je sais que le retour à la réalité sera encore plus dur, j'ai accepté sans hésiter !

Je ne vais une nouvelle fois pas m'arrêter sur la présentation de l'emballage, l'écran ayant été emballé et remballé trop de fois pour les compter, arrivant dans un carton rapiécé au scotch et un polystyrène qui partait en morceaux. Il m'a fallu aussi procéder à un peu de nettoyage et je suis capable de dire la couleur des cheveux de la personne précédente !  Enfin, bref, une fois l'écran extrait et désinfecté, il faut encore faire un peu de montage, un tournevis à la main. Cela n'est pas bien compliqué et c'est à la portée de tout le monde. Le pied est particulièrement robuste, stable et rassurant. En plus, il bouge à la fois verticalement et horizontalement, avec une grande latitude, offrant une inclinaison de -5° à 20° et une rotation de -30° à 30°.

La dalle est visuellement agréable, avec des bords très fins sur trois côtés. Le quatrième côté inférieur est plus large, accueillant une enceinte, avec au centre une webcam intégrée. C'est également là que se trouvent les barres de LED qui, par défaut, pulsent de la lumière pour un simple effet artistique. En utilisant le logiciel SteelSeries GameSense, elles se transforment en indicateurs de jeu (mais j'utilise un clavier Logitech et une souris Razer donc je n'ai pas pu tester...). L'arrière n'est pas non plus en reste, avec un motif gravé dans le plastique, le logo incrusté, et de la lumière, qui viennent bien habiller l'espace connectique/alimentation. Si votre bureau n'est pas collé à un mur, c'est un plus non négligeable.

Tout est prévu pour rendre la dalle pratique pour les joueurs. Un passe-câble s'installe en bas à droite, au niveau du bouton marche/arrêt, dans le cas d'une souris filaire. Un support à webcam se clipse sur la partie supérieure pour installer le trépied d'une webcam pour utiliser un modèle externe. Sur la gauche se trouvent une sortie casque et une entrée microphone, ainsi que deux ports USB (nécessitant de connecter un câble entre l'écran et l'ordinateur pour être utilisables).

Il est important d'être correctement installé pour profiter de l'incurvation avec un bon confort visuel sur l'ensemble de l'angle de vision panoramique de 178°. Avec cette incurvation de 1800R, la distance maximale de visionnement se situe à 1,8 mètres seulement. N'espérez donc pas en profiter depuis votre canapé, votre œil ne sera pas capable d'en profiter pleinement. Il faudra vous asseoir à votre bureau et ne pas rouler trop loin avec votre fauteuil.

Parlons désormais un peu des caractéristiques de la bête. Le temps de réponse est de 1 ms et son taux de rafraîchissement est de 144 Hz, cette fois accessible à la fois sur le Display Port et le HDMI. Il supporte une résolution maximale UWQHD de 3440 x 1440, avec la technologie HDR 400 pour des images aux détails et contrastes parfaits. Il intègre une technologie anti-scintillements et protection contre la lumière bleue, ainsi qu'un mode de vision de nuit (qui baisse la luminosité des zones où la lumière est basse pour permettre de mieux voir les détails). Il n'y a pas à dire, le rendu est vraiment agréable et j'ai eu beaucoup moins besoin de temps d'adaptation que l'Optix G27C4. Par contre, je trouve toujours que le temps de réaction de l'écran est lent lors d'un retour Windows, prenant au moins 3 à 4 secondes d'écran noir (cela ne concernera pas forcément tous les joueurs, mais j'ai la mauvaise habitude de faire tourner certains jeux en arrière plan, comme actuellement shapez.io, et d'y revenir de temps en temps quand j'ai une pause). J'ai aussi eu un souci avec des captures d'écran extrêmement blanches (le souci ne se présentait pas sur le second écran, ce qui me laisse à penser que le post-traitement de l'écran MSI peut parfois causer quelques soucis).

Même s'il est tellement plus simple d'utiliser l'application MSI Gaming OSD, un mini-joystick se trouve à l'arrière du bouton d'allumage, pour naviguer dans un menu OSD avec la majorité des options de paramétrage. Dans ce second cas, on retrouve la plupart des mêmes menus que ce que l'Optix G27C4 proposait (à quelques détails près de traduction). Il est important de noter que de nombreux fonctionnalités ne sont pas configurables sans brancher un câble USB type-B côté écran/USB type-A côté PC, ce que je conseille réellement de faire, car ça vous permettra en plus de profiter de ports USB 3.2 Gen1 très accessibles.

En gras sont indiquées les options choisies.

  • Jeu
    • Mode de jeu : utilisateur, FPS, course, RTS et RPG
    • Vision nocturne : arrêt, normal, fort, le plus fort, A.I.
    • Temps de réponse : normal, rapide, le plus rapide
    • Anti-flou sur mouvement : on/off
    • Tx rafraîchissement : emplacement, arrêt, marche
    • Réveil : rappel après 15, 30, 45 ou 60 minutes
    • Aide à l'écran : aucun ou choix de modèle de réticule blanc ou rouge fixé au centre de l'écran
    • Adaptive Sync (anti-flou sur mouvement) : arrêt ou marche
  • Professionnel
    • Mode pro : utilisateur, lecteur, cinéma, concepteur
    • Anti-fatigue oculaire : marche ou arrêt
    • HDCR : marche ou arrêt
    • Anti-flou sur mouvement : marche ou arrêt 
    • Amélioration de l'image : arrêt, faible, moyen, fort, le plus fort
  • Image
    • Luminosité (désactivé)
    • Contraste : 0 à 100 (70)
    • Netteté : 0 à 5 (1)
    • Température de couleur : froid, normal, chaud, personnalisation
    • Taille de l'écran : auto, 4:3, 16:9, 21:9, 1:1
  • Source d'entrée : HDMI 1, HDMI 2, DP, Type C
  • Touche Navi permet de configurer des raccourcis lorsqu'on utilise le joystick dans les 4 directions, entre arrêt, luminosité, mode jeu, aide à l'écran, réveil, source d'entrée, taux de rafraîchissement et informations à l'écran. Par défaut, les options sont :
    • Haut : mode jeu
    • Bas : aide à l'écran
    • Gauche : réveil
    • Droite : source d'entrée
  • Settings :
    • Langue : français
    • Transparence du menu : 0 à 5 (1)
    • Temporisation OSD (temps que le menu reste à l'écran) : 5 à 30 secondes (30)
    • Volume audio : 0 à 100 (70)
    • Source audio : analogique ou numérique
    • RVB DEL : Marche ou arrêt 
    • Chargeur rapide : marche ou arrêt 
    • Informations à l'écran : marche ou arrêt 
    • Réinitialiser

Pour conclure, il est difficile de ne pas conseiller ce genre d'écran, principalement si vous utilisez votre machine pour jouer. L'immersion est incomparable, avec une courbure qui suit la forme naturelle de l'œil. Par contre, passant également beaucoup de temps à travailler et à écrire, j'ai été un peu moins convaincue. Certes, l'application permet de "découper" l'écran en deux, offrant ainsi indirectement trois écrans, mais cela est moins naturel qu'avec mes deux écrans habituels, certainement par manque d'habitude. En plus, le fait que mon second écran est beaucoup plus petit, et dans une résolution différente, le curseur de ma souris n'est pas aligné d'un écran à l'autre. Ce sont des détails, bien sûr, que j'oublie bien vite quand je joue avec un monde 30% plus grand que mon écran normal, mais je tenais à le noter. Il est important de savoir aussi que les 3 entrées peuvent être utilisées simultanément pour être redirigées vers des zones de l'écran, permettant ainsi de récupérer le flux d'une console, par exemple, tout en gardant la main sur le PC.

Un dernier point enfin, le prix. Car oui, sans surprise, l'Optix MPG341CQR est cher : comptez environ 900€ suivant le revendeur (881€ sur Amazon, les autres revendeurs listés sur le site officiel étant à 899€). Sans compter que pour en profiter réellement, il faut la machine derrière, car ce ne sont pas toutes les configurations qui seront capables de monter jusqu'à 144Hz, et de supporter des jeux gourmands en 3440 x 1440 !


Jeux du moment

>> Liste complète <<