Publicité

Beyond Blue – Un peu de calme dans ce monde de brutes

De nos jours, on trouve beaucoup de types de jeux proposant divers objectifs :  essentiellement s'amuser ou humilier ses adversaires. Mais parfois, les jeux vidéos ont des motivations plus éducatives ou informatives.
Beyond Blue, qui est un de ces jeux informatifs et qui va nous intéresser ici, nous envoie au plus profond des océans pour explorer la vie sous-marine. Si vous vous rappelez bien, nous avons eu l'occasion de parler du jeu à l'occasion de la gamescon 2019 qui parle déjà de quasiment tout ce qu'il y a à dire du jeu.

Vous êtes projeté dans un futur proche de quelques années pour lequel des outils d'étude et de recherche océanographiques ont été développés et vous incarnez Mirai, une plongeuse océanographe passionnée par la vie sous-marine, et plus particulièrement par les baleines, et dont le rôle va être de tester ce matériel et tenter de percer les mystères de son espèce favorite. Votre but sera de récolter des informations sur la faune et la flore sous- marine et d'étudier certaines espèces grâce à un scanner …  c'est à peu près tout.
Le jeu n'est pas bien riche ni varié en termes de gameplay. D'ailleurs, l'histoire qui essaie tout de même d'apporter un peu de développement des personnages se boucle entre 4 et 5 heures. Un petit peu plus si vous voulez déverrouiller tous les succès. Mais l'intérêt du titre n'est pas là. Nous avons devant nous un jeu du même acabit que Never Alone, vous savez, le jeu qui parlait des Inuits. D'ailleurs, la relation entre les deux n'est pas si anodine, puisque c'est le même développeur, E-Line Media, derrière ces deux jeux. Pour Beyond Blue, la thématique océanique et écologique est sous partenariat avec la BBC Earth, chaîne de télévision anglaise et productrice d'une série de documentaires sur le sujet du nom de Blue Planet II. D'ailleurs, tout comme Never Alone, vous débloquerez au fur et à mesure de votre progression des mini documentaires vidéos de 2-3 minutes sur un aspect précis que vous aborderez lors de vos plongées.

Au delà de la volonté d'éduquer et d'informer, Mirai se contrôle très bien sous les océans avec une simplicité très appréciée. Mais même s'il est possible de rejouer une plongée déjà effectuée parmi les 8 proposées pour compléter son inventaire de scans, le principal attrait - faute de réelle rejouabilité - sera d'évoluer quelques minutes dans la tranquillité et le quasi silence sous-marin, d'admirer les animaux le temps de déstresser d'une journée agitée. D'ailleurs, son petit prix dès le lancement reflète la quantité (mais pas la qualité) de son contenu : entre 15 et 20 € selon le support.
Alors oui, il est fortement regrettable que le gameplay, les objectifs, la durée de vie ne soient pas plus nombreux et variés, mais si, comme moi, vous êtes amateurs de calme, des fonds marins ou que vous cherchez un jeu non violent pour vos chérubins, Beyond Blue pourrait bien être une option appréciable.
Par contre, les joueurs orientés explosions, action, aventures à couper le souffle à tout prix feraient mieux de passer leur chemin, Beyond Blue ne joue carrément pas sur ce créneau-là.


Jeux du moment

>> Liste complète <<