Publicité

GW2 – Aperçu de « Pas de quartier »

Il y a une semaine, sur un serveur de test privé, j'ai eu l'opportunité de découvrir l'épisode 3 de l'Épopée du givre en compagnie d'une quinzaine de journalistes internationaux et de développeurs d'ArenaNet : Kirk Williford (Episode 3 Team Lead), Novera King (Narrative Lead) et Justin Reilly (Senior Designer). Nous nous sommes tous retrouvés dans le camp de base de la Côte de Bruinebois, la nouvelle zone de cet  épisode du Monde Vivant de Guild Wars 2.

Avant de passer aux choses sérieuses, notre guide s'est mis à jouer le mort, non pas pour nous éviter mais bien pour notre montrer cette nouvelle emote qui s'active avec la commande /faitlemort. A priori, il y aura des situations dans lesquelles ce sera très utile de pouvoir faire la carpette au sol mais nous n'avons pas eu plus de détails.

Il nous a ensuite montré une partie du nouvel équipement, mais ce n'était pas facile de voir correctement tant tout le monde se pressait autour de son personnage ! À noter deux nouveaux ensembles d’armes et un ensemble d’armure de quatre pièces inspiré par la tenue de cérémonie des chamanes norns de l’Ourse.

 

Côte de Bruinebois

La guerre civile s'est déclarée chez les Charrs et il nous appartient d'intervenir, au milieu d'un conflit terrible, opposant des membres de la même famille. Du côté de l'histoire, les scénaristes tenaient vraiment à insister sur les conséquences de la guerre, dont aucun camp ne ressortira intact. Carte exclusivement JcE, la Côte de Bruinebois est le centre principal de cet affrontement.

Nous sommes malheureusement dans le camp des perdants, appelés sur place dans l'espoir de réussir à inverser la tendance après avoir refusé une ridicule proposition de reddition aux termes inacceptables. La première étape consiste à prendre le contrôle de bases pour augmenter le niveau de préparation des troupes. Tout comme en JcJ, une base peut être reprise par l'ennemi à n'importe quel moment, la défense étant aussi importante que l'attaque.  Toutes les 10 minutes, le jeu évalue le statut des six bases capturables : Mine de Vlox, Fort Défiance, Village Piedplombé, Croisée du Loup, Port de Cascadia, et Belvédère de Petraj. Si les choses tournent en notre faveur, alors cela déclenche le final.

La carte présente deux lignes avec, de chaque côté, 3 bases. Si vous connaissez, cela m'a fait penser aux Fronts de Guerre de World of Warcraft. Le côté gauche fait progresser à travers des forêts et des montagnes relativement peuplées, dans une offensive menée par Crecia et Malice Ombrépée de la Légion des Cendres. Le côté droit emmène sur la plage, avec des conflits plus directs menés par Efram Portegloire de la Légion de la Flamme et Smodur l'Impassible de la Légion de Fer.

Notre guide nous a emmenés vers la droite attaquer la porte du Belvédère de Petraj, ce qui nécessite l'usage d'armes de siège (catapulte, baliste, chariot à flèches, et bélier de feu), très similaires à ce qui est utilisé en Monde contre Monde. Une fois dans la place, nous avons tout fait pour réduire l'influence ennemie, détruisant les barricades et repoussant les renforts, jusqu'à attirer l'attention du commandant, un mini-boss à abattre pour prendre le contrôle définitif.

Une fois le butin récupéré, les choses ne s'arrêtent pas là, car il faut entretenir le moral des troupes pour limiter les risques de subir un siège ennemi en représailles. Cette barre démarre très bas, empêchant le rush immédiat de bases en bases. Elle se remplit en participant à la vie de la base : réparer les infrastructures, nourrir les soldats, soigner les malades... Cela coûte des ravitaillements de guerre qui ne sont pas infinis, donc il reste à espérer que les joueurs viendront un minimum équipés. Il y a aussi des événements dans la zone qui se déclenchent de manière assez régulière et qui offrent un bon boost au moral s'ils sont réussis. Nous avons ainsi dû protéger le belvédère contre des tirs de mortiers ennemis.

 

Nous nous sommes attelés à toutes ces tâches un moment puis les développeurs ont triché, afin de nous attribuer le contrôle illégal de cinq autres bases et de passer directement à la conclusion. De toute façon, nous n'étions pas assez nombreux et trop inexpérimentés pour réussir à nous en sortir. Mais, clairement, sauf peut-être dans les débuts s'il y a des bus entiers de joueurs motivés, ce ne sera sans doute pas une carte dont les événements se régleront en 10 minutes. Il faudra je pense au minimum trois à quatre évaluations.

L'affrontement final, qui se déroule vers la Pointe du phare (au nord-est), débute par l'escorte d'Efram puis de Malice, jusqu'à une zone complètement brûlée. Il semblerait que le combat se déroulait en parallèle à un second endroit, mais notre guide s'est occupé par-lui même de la seconde ligne, donc je n'ai pas réellement pu me rendre compte de ce qu'il s'y passait. Il faut dire que j'étais déjà bien assez occupée à tenter de survivre, entre les hordes d'ennemis, de mini-boss, et de machines destructrices, le tout sous l'oeil attentif de snipers qui obligent à briser les lignes de vue pour ne pas être abattus. L'objectif est d'abattre le Dévoreur TT6-B modifié de Ranoah et Vishen Tirdacier. Le premier est un gros tank, la seconde est une tireuse d'élite qui crée des copies d'elle-même, obligeant à trouver des solutions pour détecter où elle se trouve réellement. Une fois les deux au sol, arrive enfin Nicabar en hélicoptère, une version enrage de tout ce qu'il s'est passé auparavant.

Heureusement, une nouvelle fois, nous avons pu compter sur l'implication des développeurs pour nous ramener à la vie et abattre les boss à coup de 5% par coup en trichant honteusement. Parmi les cadeaux donnés en récompense, j'ai notamment noté l'activation de succès :

Deux derniers points pour terminer sur cette zone. L'inspiration du Monde contre Monde est très présente dans les mécanismes et se ressent aussi dans la façon dont les informations sont données sur la carte, marquant les frontières de chaque région de la couleur de la faction qui la contrôle. Ce n'est pas une coïncidence : Côte de Bruinebois a été conçu dans l'espoir d'attirer les joueurs JcJ qui ne jouent pas forcément ce style d'objectifs purement JcE, tout en préparant tranquillement les joueurs JcE au gameplay du Monde contre Monde, dans le but qu'ils s'y sentent mieux préparés.

De plus, je n'en ai pas encore parlé mais, pour se promener à travers la carte, il y a les points de passage classiques, mais surtout les parachutages, parfaits pour voir la carte du haut. Cela coûte une quantité ridicule de ravitaillements de guerre, les mêmes ressources nécessaires à la réparation des bâtiments d'une base et à la nouvelle maîtrise.

 

Nouvelle maîtrise : Synchronisation de dépôt des Légions unies

Il y a 3 nouvelles maîtrises, permettant d'apprendre deux nouvelles compétences disponibles sur les cartes JcE : une impulsion électro-magnétique et une charge télécommandée. Ces deux compétences sont récupérables uniquement sur une table de dépôt des nations unies, contre du ravitaillements de guerre.

 

Existe enfin  un système d'essence : les ennemis font tomber des orbes d'essences en mourant (résilience, bravoure ou vigilance). Une fois 30 charges récoltées, cela active des effets puissants à utiliser contre l'essence contraire. Un quatrième niveau est ajouté à chaque voie de manipulation d’essence, ce qui permet d’utiliser les compétences d’action spéciale sur les ennemis quelle que soit leur essence (mais si cela correspond, les dégâts seront augmentés).

 

Mission d'attaque : Guerre froide

Notre découverte s'est terminée sur cette instance, située juste au-dessus du camp de base, pour 10 joueurs. Et ça a été une catastrophe ! Les boss nous ont tout simplement roulé dessus. Il faut dire que le dernier que nous avons testé enchaîne des capacités particulièrement mortelles, faisant apparaître des Charrs qui tournoient et des tanks qui écrasent tout sur leur passage, sans oublier ses flèches qui glacent toutes ses cibles les faisant mourir étouffés s'ils ne sortent pas très vite. Je vous dis, j'ai risqué ma vie pour ces photos !

 

Conclusion

Je ne suis pas une joueuse régulière de Guild Wars 2, donc il me sera difficile de donner mon avis final sur ce nouveau chapitre. Tout ce que j'ai pu dire, c'est que j'ai passé un bon moment en compagnie des développeurs et de mes collègues journalistes, découvrant un épisode très orienté action, avec des rencontres épiques. En tant que joueuse de MMORPG, je m'interroge juste sur la difficulté globale qui m'inquiète un peu. Quand je vois le manque de coordination qui touche généralement les groupes, je me demande s'ils seront capables d'avancer dans une carte qui se révèle particulièrement compétitive. Mais la réponse viendra bientôt, l'épisode sortant dès aujourd'hui.

Une fois n'est pas coutume, une petite bande-annonce pour conclure sur une note musicale :


Jeux du moment

>> Liste complète <<