Publicité

Saints Row : The Third Remastered – Le GTA-like déjanté est de retour

S'il y a bien une franchise que j'ai toujours lorgnée du coin de l’œil sans jamais sauter le pas, c'est bien Saints Row !

Développée par Volition et publiée par THQ puis Deep Silver (lors de son rachat de THQ), elle a vu son tout premier opus sortir en 2006, exclusivement sur Xbox 360, suivi de 4 jeux ayant trouvé leur public à la fois sur PC et sur consoles : X360, PS3 mais aussi Xbox One, PS4 et Switch pour certains. Il aura fallu attendre 2020, pour que je me lance enfin 🙂

[Pour rappel, ce n'est que depuis 2017 que j'ai décidé de me consacrer davantage aux jeux solos plutôt qu'aux MMO].

Par conséquent j'ai attaqué ce remaster dont la sortie était hier (22 mai 2020) sur PC, Xbox One et PS4 en total néophyte, avec seulement en tête l'idée que la franchise était un ersatz "déjanté" des Grand Theft Auto.
En total néophyte je vous disais 😛

 

Cachez-moi ce "saint" que je ne saurais voir...

Pour ceux qui, comme moi, seraient passés à côté (il doit bien y en avoir), Saints Row : The Third est bien un GTA-like déjanté, sur ce point j'avais vu juste, mais on est loin d'un sous-GTA. En dehors d'un manque flagrant de finitions, le reste est à la hauteur de ce que l'on peut attendre d'un GTA-like de qualité !
La franchise offre une alternative décomplexée à GTA, en jouant sur le caricatural, l'absurde et le vulgaire. J'ai souvent entendu dire que ce troisième opus était, pour certains, l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur des cinq. En effet il arrivait, en 2011, à jongler efficacement entre le côté sérieux et le côté déjanté afin de proposer un titre aussi intéressant que possible. Une bonne chose que ce soit donc celui-ci qui profite d'une remasterisation.

Après une intro mouvementée qui nous plonge directement dans le bain, à base de braquage qui tourne (très) mal (tiens, ça me rappelle quelque chose), nous passons à la création de notre personnage. Cette dernière est particulièrement poussée, peut- être même la plus poussée que j'ai pu voir jusqu'à présent dans un jeu (solo/multi). De plus il est possible de modifier intégralement et à tout moment son personnage (jusqu'à son sexe) en rendant une simple visite à un chirurgien esthétique 😉

On se retrouve ensuite dans la ville de Steelport, sans le moindre sou en poche et face à 3 autres gangs qui ne sont pas là pour faire dans la dentelle ! On comprend vite que l'on va devoir changer tout ça notamment en consolidant son propre gang.

N'ayant pas fait les précédents opus, et en l'absence d'un récapitulatif de l'histoire passée, j'avoue avoir été relativement paumé. J'ai dû aller faire un petit tour sur Internet pour en apprendre plus sur le lore, sur qui sont les "Saints" et qui sont les personnages principaux nous accompagnant. En sachant qu'ici vous jouez le rôle du chef de gang !

Et là se trouve l'un des points forts du titre, l'expansion de son gang est plutôt bien retranscrite et on se plait à prendre possession, petit à petit, de chaque petite parcelle de la ville. Pour cela il faut tout aussi bien acheter des commerces/logements nous assurant des revenus réguliers mais aussi participer à une grosse dizaine d'activités variées, sans oublier le principal : "botter le cul" à ses concurrents et ce armé jusqu'aux dents 😉

La moindre petite action en jeu fait évoluer notre respect (= niveau) ce qui permet ensuite d'acheter de très très très nombreuses améliorations via notre smartphone (en jeu). D'ailleurs ce dernier fait office de "hub" et permet tout aussi bien d'afficher la carte du jeu, que de lancer des missions, appeler du renfort, encaisser ses revenus, accéder aux défis, consulter diverses stats et bien d'autres choses.

La trame est découpée en 47 missions mêlant missions principales & petites activités secondaires rattachées. Le contenu est relativement conséquent d'autant plus que les 3 DLC du jeu original sont compris ici (soit 5/6 heures de jeu supplémentaire et pas mal d'objets bonus). Pour le moment le rythme est soutenu et on ne s’ennuie pas, les missions sont diversifiées et le fun est au rendez-vous, à voir par la suite 🙂

Certaines missions sont particulièrement inspirées et vous feront esquisser un sourire à coup sûr ! Que ce soit lié à l'absurdité de la situation, aux propos tenus par les protagonistes ou bien encore aux armes/véhicules utilisés. Une mission vous demandera par exemple d'aller chercher un personnage atypique (Zimios, qui est obligé de parler dans un laryngophone auto-tuné) dans un club sado-maso. Vous débloquerez ainsi l'arme "Pénétrateur" au nom sans équivoque.

Le jeu ose tout et ne semble pas avoir de limites, c'est totalement déjanté et cette absence de prise de sérieux fait du bien. Véritable exutoire, on se prend à faire rapidement n'importe quoi et à y prendre un certain plaisir !

Les situations en "open world" sont souvent ubuesques, les automobilistes réagissent au quart de tour et ne respectent rien, les gangs rivaux viendront vous insulter, la police pourra tout aussi bien vous être d'une aide utile ou  a contrario vous tirer dessus sans réel motif. Tout, absolument tout, est complètement "WTF" 😀

J'en parlais plus haut, le principal défaut est le manque de finitions, mais bizarrement on a souvent l'impression que cela participe au charme du jeu. Ainsi lorsque votre partenaire de mission se retrouve téléporté de façon très étrange (on le voit se déplacer dans les airs) jusqu'à votre véhicule, ou bien que des bugs de collisions/physique provoquent des situations encore plus ridicules que prévues… on a étrangement l'envie d'en rire et de pardonner.

Mais tout n'est pas pardonnable, et certains problèmes ne prêtent pas à sourire. Aussi au bout d'une heure de jeu à peine j'avais déjà un bug bloquant : mon véhicule de mission était cloué au sol et j'ai passé de longues minutes avant de le débloquer. Pire, j'ai eu 3 trophées qui se sont bien affichés dans le jeu (il y a un suivi intégré) mais qui n'ont pas été enregistrés au niveau de mon compte Playstation... Chasseur de trophées dans l'âme, j'ai dû refaire la mission dans son intégralité afin de les débloquer. En espérant que cela ne se reproduise pas :/

 

Quid du remaster ?

Car oui, on est quand même là pour parler de ça à la base. Il faut dire que le jeu a presque 9 ans et que tout ce que je viens de raconter au-dessus est sans doute déjà connu par la majorité des joueurs !

Cette version remasterisée a été confiée à Sperasoft qui intervient régulièrement sur différents titres (notamment Assassin's Creeds Odyssey) pour y apporter son expertise.

Je vous invite à regarder la vidéo en début d'article afin d'avoir une petite comparaison avec la version originale. Ce genre de comparatif est toujours très pratique dans le cas des remasters, bien souvent nous avons soit la mémoire qui nous fait défaut et nous laisse un souvenir embelli (personnellement ça m'arrive bien trop régulièrement), soit à contrario nous n'avons aucun élément de comparaison et donc aucune idée du "gap" entre l'original et le remaster.

L'accent a été mis sur les effets d'ombres et de lumières, adieu donc le côté terne du jeu de base, et bienvenue à une version qui fait davantage plaisir aux pupilles !

Pêle-mêle on retrouve : l'intégration du HDR, les fameux effets d'ombres/lumières (occlusion ambiante), des reflets (via les flaques d'eau notamment), des textures bien plus détaillées, des animations/effets spéciaux retravaillés, de l'antialiasing moderne (TAA/FXAA), une meilleure profondeur de champ, une plus grande densité de piétons/végétation… La liste est longue !

De plus certaines modélisations ont été entièrement refaites, notamment au niveau des personnages principaux ou bien encore des armes. Un bon point 🙂

Sur PS4 Pro le jeu tourne en 4K (dynamique j'imagine) en 30 FPS stables par défaut, cela dit une option permet de débloquer le framerate et ainsi de gagner grosso modo 15 FPS en moyenne et ce sans contrepartie constatée. Seule la version Xbox One X semble pouvoir assurer un 60 FPS quasi stable. Par ailleurs j'ai eu quelques freezes mais je mets ça sur le dos de ma console, il faisait particulièrement chaud chez moi ces derniers jours et après un gros dépoussiérage de ma PS4 Pro, le problème semble avoir disparu. A suivre !

A noter la présence d'un mode multijoueurs (coopératif), je n'ai malheureusement pas pu le tester, mais sur ce genre de jeu c'est l'assurance d'amplifier le plaisir/fun et de passer de bons moments 🙂

 

Et au rayon des points négatifs ?

De ce que j'ai pu observer jusqu'à présent :

La technique est datée, si le remaster offre globalement de jolis effets visuels le moteur reste vieillot, certaines textures aussi. De plus la physique, le déplacement, la visée & l'UI n'ont pas été retravaillés et cela se ressent. Enfin, il n'est pas rare de voir disparaitre PNJ/véhicules dès lors que l'on ne les voit plus à l'écran, cassant l'immersion et les possibilités (ex : on passe à côté de membres d'un gang, on fait demi-tour et il n'y a plus personne...).

Aucun cycle jour/nuit, c'est au chargement de votre partie que le jeu décide du moment de la journée qui va vous être attribué de force et qui, sauf exception (certaines missions ou fin de missions), ne changera pas durant toute votre session. C'est très perturbant et j'ai dû vérifier sur Internet pour m'assurer que c'était normal, et en effet sur le jeu de base c'était bien comme ça.
D'autant plus bête que le jeu dispose d'effets visuels travaillés pour les différents moments de la journée et qu'un cycle jour/nuit aurait pu mettre en avant ces derniers :/

L'IA n'est pas toujours très fine, il est facile de la piéger et les ennemis mettent du temps à venir essayer de vous déloger, tout en étant gênés par certains obstacles. Autant parfois c'est plutôt bon, avec la prise d'otages comme boucliers humains, autant le reste du temps c'est quand même très light.

Les options en jeu sont très très limitées, peu de réglages que ce soit graphiques ou sonores et impossibilité de changer les "binds" de la manette qui sont pour le coup peu intuitifs (roue des armes sur "rond" par exemple et sprint sur L1, le clic L3 servant à s'accroupir). Quand je vois que sur certains remasters, ceux d'Uncharted par exemple, ils avaient unifié ça pour coller avec les binds du dernier, je me dis qu'ils auraient pu retravailler cette partie aussi.

 

En guise de conclusion

Le remaster est, comme bien souvent, principalement graphique, tout le reste est totalement inchangé. Cela dit le travail effectué est relativement qualitatif et permet de donner un petit coup de jeune à un titre vieux de bientôt 9 ans. Sans faire de miracle le rendu est plutôt correct !

Ceux n'ayant jamais fait le jeu original devraient prendre un certain plaisir à découvrir seul ou en coop cet opus et en profiter dans de meilleures conditions. Pour les autres, cela pourra être l'occasion de se replonger dans un jeu qui vous aura sans doute marqué à l'époque, mais gardez en tête que l'on parle d'un simple remaster graphique.

Une dernière petite information, le jeu est vendu 40€, un prix que je trouve un peu trop élevé, je ne saurais que vous conseiller d'attendre, surtout si vous avez déjà joué à l'original 😉
Par ailleurs, ce dernier n'est ni proposé gratuitement ni à bas prix pour les possesseurs du jeu de base comme cela se fait parfois. Dommage...

Note : Je mettrai un lien vers le test final lorsque j'aurai terminé à 100% le titre (et inversement, un lien vers l'aperçu sera présent sur le test). Cela permettra de confirmer à la fois tout ce qui est positif mais aussi certains aspects négatifs. Il faut dire que le jeu vient tout juste de sortir et qu'il y a eu 4 patchs durant mes sessions pré-release, certaines choses peuvent changer.


Jeux du moment

>> Liste complète <<