Publicité

Final Fantasy VII Remake – Une nouvelle histoire après 23 ans

Premier Final Fantasy en 3D, le titre original a marqué les esprits par son bousculement de la franchise et sa réalisation globale. Depuis des années et avec les différentes rééditions des autres opus, le public voulait revoir à nouveau Cloud et ses compères fouler les consoles next-génération avec un portage décent. Square Enix avait répondu à cet appel en 2015 durant la conférence de Sony en annonçant le développement non pas d'un remaster, mais d'un remake de cet opus en plusieurs épisodes (à l'heure actuelle on ne sait pas encore le nombre). Cinq ans plus tard, le premier volet de cette nouvelle version sort enfin sur PS4 (les versions Xbox et PC sont prévues l'an prochain).

 

Graphisme et histoire

On ne va pas se le cacher, la version originale du titre a très mal vieilli par rapport à d'autres jeux de la même époque ou d'autres jeux de la licence. Or, dès le début du Remake, j'ai été vraiment époustouflé par le rendu visuel de cette nouvelle mouture. Les personnages sont fidèlement représentés et nous pouvons même y apercevoir de nombreux détails (pores de la peau, muscles, ...). Les déplacements des personnages sont fluides et même les personnages non-joueurs qui peuplent la ville de Midgar bénéficient de ses performances visuelles. L'environnement global et les textures sont aussi du même acabit et on ressent l’atmosphère dans laquelle nos personnages se trouvent à l'instant T. Si c'est une réussite technique sur le plan des graphismes, il y a par contre certains hics concernant les phases de vue larges où les images d’arrière plan ne sont pas aussi bien réussies que le reste. Ça reste toutefois un détail par rapport à la globalité des scènes.

Sans trop en divulguer pour ne pas gâcher la découverte du jeu, l'histoire reprend assez fidèlement les moments- clés de l'épisode de Midgar. Cloud débarque dans cette mégalopole contrôlée par la société Shinra qui exploite la source de la vie, aussi appelée Mako, pour fabriquer de l’électricité pour le confort de la population. Cette ressource n'étant pas illimitée, un groupe de rebelles appelé Avalanche a été créé pour empêcher la Shinra de détruire la planète en la drainant de son énergie. Votre première mission en tant que mercenaire de ce groupe, qui fait office de prologue et de premier Chapitre (disponible dans la version démo), sera de détruire un des réacteurs de la ville. S'ensuivent de nombreuses péripéties pour ce groupe à travers la ville. Hormis la quête principale, il sera possible d'effectuer des quêtes annexes dans différents chapitres apportant de la matière aux personnages qui nous accompagnent ou encore des mini-jeux pour passer le temps. L'histoire se boucle en 30/40 heures de jeu mais en demandera sûrement le double pour finir le mode difficile et les différents succès du jeu. Outre des mécaniques ajoutées et une augmentation des statistiques, ce nouveau mode de jeu, qui se débloque à la fin du jeu, ne vous permettra pas d'utiliser des objets que ce soit en ou hors combat (très compliqué de gérer sa consommation de PM par rapport aux dégâts encaissés).

 

Customisation et jouabilité

Quand on joue à un RPG, on ne peut pas passer à côté de l'équipement qui est un des éléments-clés pour réussir à battre vos adversaires. Tous vos personnages auront trois emplacements dédiés pour composer leur arsenal offensif et défensif. L'arme et le bracelet donneront les statistiques d'attaque/défense de votre personnage et pourront être équipés de matérias qui se traduiront en sorts actifs (par exemple Feu/Glace) ou en bonus passifs (PV augmentés, amélioration d'un sort, ...). Le dernier slot, celui de l'accessoire, se traduira par une augmentation d'une statistique ou par la résistance d'un effet ou d'une altération. Au fil des niveaux, vous obtiendrez des PA qui vous serviront à ajouter des améliorations à vos armes (les points investis dans les armes peuvent être réinitialisés par un PNJ) débloquant par exemple des points d'attaque physique/magique ou encore des emplacements de matérias supplémentaires. Vos matérias ont aussi la possibilité d'évoluer en étant simplement équipés sur un de vos personnages. Les PCs pour les faire évoluer sont gagnés en tuant un ennemi.

Parlons maintenant des combats qui ne sont plus en tour par tour comme la version originale, mais en temps réel avec un mode tactique activable à n'importe quel moment. Ce système dynamique en début de partie est assez déstabilisant si l'on joue souvent à des RPGs plus classiques car on ne peut pas spécialement se poser pour réfléchir à ses actions/réactions. Comme dans tout Final Fantasy, il existe un système d'ATB qui permettra d'utiliser des compétences/sorts via les raccourcis ou le mode tactique. Ce dernier, activable par le bouton X, vous permet de ralentir le temps de façon drastique pour coordonner les différents sorts de vos compagnons ou simplement analyser le champ de bataille. En parlant de personnages contrôlables, il est possible de contrôler n'importe quel personnage en combat grâce à la croix directionnelle, ce qui aura pour but de jouer avec les forces/faiblesses de chacun.

Outre la gestion des personnages, l'une des mécaniques sur laquelle il faudra s'attarder est celle de la fragilité/choc pour détruire l'adversaire. La fragilité se déclenche en utilisant une compétence sur un adversaire qui en a la faiblesse (envoyé le sort Glace sur un personnage Feu par exemple). Quand cette barre est remplie à 100%, l'ennemi passe en Choc et voit ses dégâts infligés à 160% (ce compteur pouvant être augmenté avec certaines compétences). Cette mécanique prend tout son sens en difficulté difficile pour infliger des dégâts en un minimum de temps et éviter que les combats ne s'éternisent. Elle est obligatoire à prendre aussi en compte pour les boss.

 

Conclusion

Final Fantasy VII Remake est une vraie claque visuelle et mécanique, que vous ayez joué à l'original ou non. Son scénario offre de nombreux rebondissements et ouvre plusieurs scénarios pour la suite de l'aventure. Square Enix a pris soin, dans ce nouveau jeu, de proposer énormément de lore pour les personnages principaux et secondaires de la saga permettant d'en apprendre un peu plus. Même si le titre possède certains points négatifs comme un manque de liberté (aussi présent dans la version originale pour la partie de Midgar) ou encore des ratés au niveau de l'interface pour les personnages (possibilité de faire des builds due au fait qu'on change d'équipe dans l'histoire), il reste un incontournable à avoir dans sa ludothéque pour cette année. J'attends pour ma part avec impatience la suite pour voir si mes premières théories sur cette histoire sont validées ou non.

PlayStation 4

Jeux du moment

>> Liste complète <<