Publicité

Leisure Suit Larry: Wet Dreams Don’t Dry [-18]

Attention, cet aperçu contient des propos et des images ne convenant pas aux plus jeunes.

Larry Laffer, pour beaucoup ce nom n'est pas vraiment parlant... mais notre dragueur disco est de retour pour tenter de trouver une nouvelle fois de jolies filles ! Voici mon aperçu de ce jeu sur Switch. Tout jeu de mots à caractère sexuel dans cet article sera tout à fait fortuit. Quoique.

 

Histoire

Larry Laffer est un ancien informaticien puceau de 40 ans, habillé d'un costume blanc typique des années 80. Avec plus ou moins de succès, il essaie de séduire des filles pour arriver à ses fins. Vous vous réveillez dans un labo ne sachant pas où, ni quand... Mais une chose est sûre : vous êtes de retour pour draguer toutes les filles du coin !

Après quelques dialogues, vous comprenez rapidement que vous êtes propulsé des années 80 aux années 201X. Même s'il est largué et qu'il ne comprend pas tout à cette époque, Larry veut réussir à sortir avec la n°2 de Prune (société créant et vendant des PiPhones). Pour ça, il est prêt à tout, y compris à gagner des points sur Timber et à montrer qu'il est digne de sa dulcinée.

 

Graphismes & ambiance

Pour un point & click, les graphismes de Leisure Suit Larry: Wet Dreams Don't Dry restent très cohérents et lisibles. On ressent bien l'ambiance qui se dégage du titre, et on "pénètre" rapidement dans cet univers tout en couleurs aguichantes et en formes rondes, pour mieux "jouir" de ce titre. Bien évidemment, la bande son est en adéquation avec le reste et propose une bonne dose de dérision.

Côté humour, le jeu n'est pas en reste et on retrouve nombre de références comme un boulet de démolition sorti tout droit de Mario Kart, une scène digne de Space Invaders, la marque Apple ou encore un personnage sorti de chez RuPaul Drag Race, et bien d'autres encore. Tous ces éléments sont là pour nous faire sourire sans aller dans le "trop".

 

Gameplay

On revient à un style ancien, du point & click traditionnel, surtout pour un Leisure Suit Larry. Le principe est assez simple : on trouve des objets que l'on utilisera tels quels ou en les combinant pour remplir des objectifs. Il faudra faire preuve d'intelligence pour résoudre les situations auxquelles on est confronté.

Principalement composé de "phases" où le jeu change légèrement, on se retrouve à faire des allers-retours en utilisant les VTC Unter pour remplir les missions données par nos "dates" qui nous récompenseront de bien belle manière en immortalisant le moment sur Instacrap. Par contre, on ne peut choisir qui l'on rencontre, ce qui est un peu dommage au final.

Le petit plus de la version Switch est son côté tactile. En mode portable, on peut utiliser ses doigts ou un stylet. Bien sûr, si vous préférez, il est tout à fait possible de jouer avec une manette pro ou bien les joycons mais, à mon humble avis, on perd très clairement en confort de jeu.

Durée de vie

Ce n'est pas vraiment la taille qui compte, même si l'on entend souvent que plus c'est long, plus c'est bon... il ne faut pas non plus en avoir trop. On finit le jeu en quelques heures seulement, ce qui  nous laisse un petit gout d'inachevé... ou d'autre chose. C'est assez dommage quand on voit le nombre de personnes que l'on aurait aimé rencontrer dans les profils Timber...

 

Résumé

Ce jeu n'est clairement pas à mettre entre toutes les mains, même si Larry aimerait ça ! Plus sérieusement, Larry est un jeu qui porte une classification bien particulière à juste titre. Bien que le jeu possède une ambiance vraiment très bonne, la faible durée de vie est un point un peu sombre dans le tableau rose bonbon. Quant au gameplay, c'est simple : on aime ou on n'aime pas.

Disponible sur Nintendo StorePlayStation Store et Steam.


Jeux du moment

>> Liste complète <<