Publicité

Hardcore Mecha – Toi aussi deviens un New Type… ou presque

Ne me demandez pas pourquoi car je n'en sais rien, mais d'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé un peu plus que de raison les animes, mangas de robots, mechas, androïdes, cyborgs et autres toasters.
Peut-être est-ce parce que ce sont des machines ultra complexes et pourtant tellement humanoïdes, peut-être est-ce parce qu'ils sont souvent le fruit de l'ingénierie futuriste, peut-être est-ce l'histoire de ces pilotes, ces héros et leurs sentiments qui débordent et déteignent sur moi ou peut-être parce que les mechs sont carrément trop cools, peuvent se transformer, se combiner et faire reculer les vilains envahisseurs à coups de fulguro-poings, de Twin Beam Scisors ou avec la Lance de Longinus dans une élégance et dans un torrent d'explosions et de lumières on ne peut plus classe. Ouais, on va adhérer à cette raison !
Vous comprendrez ainsi que ce test va être délicat pour moi à rédiger tant je risque de digresser facilement. Mais je vais essayer de me contrôler. ^^

C'est donc absolument pas naturellement que j'ai découvert Hardcore Mecha sur PS4, puisqu'il y a quelques jours Onidra vient me voir et me dit : "Puisque tu t'embêtes, ça te dit de tester ce jeu ?" Ce à quoi je lui ai répondu à la Gaï : "Banco !"

Et quelle ne fut pas ma surprise de voir un jeu de ce genre de nos jours. Déjà parce qu'il me fait visuellement penser à Super Robot Taisen, une série de jeux pour otakus comme moi dans laquelle on rassemble le plus de séries de Mechas et on les fait partir à l'aventure dans un tactical-RPG très kawai et en SD qui n'a jamais passé officiellement nos frontières. Mais surtout parce que Hardcore Mecha commence avec un écran titre on ne peut plus pêchu, bien old school sur lequel on peut entendre Hironobu Kageyama qui, si son nom ne vous dit rien, ses chansons vous feront dire "Ah c'est lui !" , surtout si je vous dévoile qu'il est responsable de la majorité de la bande-son originale de Dragon Ball Z, OAVs et films inclus, ainsi que de nombreux autres animés. Et oui, Cha-La Head Cha-la et We Gotta Power c'est lui ! Autant dire que cet écran d'accueil de jeu donne bien la pêche !

METTRE LE JEU EN ANGLAIS

Malheureusement au premier lancement, le joueur sera dubitatif parce que malgré le fait que le jeu soit officiellement sorti dans nos contrées, tout est en japonais par défaut : textes comme langues. Heureusement que l'anglais est disponible mais il faudra arriver à s'y retrouver dans les menus en katakanas.
Voici en images comment passer le jeu en anglais.

Le jeu s'articule autour de 3 gros modes de jeu.
Le premier est le mode multijoueurs sur lequel je ne m'attarderai malheureusement pas, faute d'abonnement PSN actif et d'amis (le jeu étant aussi jouable en local). Mais concrètement c'est une sorte de brawler à la Smash Bros jusqu'à 4. Il possède cependant un entraînement faisable seul qui montre rapidement les limites de la plupart des 6 mechas disponibles au début pour un mode de ce type, particulièrement ceux très spécialisés (sniper et armure lourde). Cependant, progresser dans ce mode permet de progresser et de gagner des skins et autres customisations pour ces mechas.

Le second mode de jeu est le mode histoire dans lequel le joueur incarne Tarethur, le pilote d'essai de la Hardcore Defense Corp, société de mercenaires engagée par le gouvernement terrien pour sauver un pilote de l'assaut de terroristes qui s'en prennent aux colonies de la planète Mars. Rapidement, les choses vont être bouleversées et vous allez vous retrouver au coeur d'une révolution dans un jeu d'action à la Metal Slug. Bien rythmé, avec une progression bien dosée le long de ses 18 niveaux et des situations qui arrivent à se renouveler de temps en temps, vous aurez rapidement l'impression de jouer à un épisode de Gundam à la manière d'un Metal Slug, ce qui n'est pas déplaisant du tout. Entre le dynamisme et la réactivité du mecha Thunderstorm, le scénario et les personnages ainsi que le design des machines qui y font fortement penser, vous vous croirez réellement au coeur d'une intrigue de la saga.

C'est une fois le scénario terminé que le 3ème mode de jeu se dévoilera. Du nom de Simulation, ce mode se révèle être un mode horde. Enfin pas tout à fait puisque vous devrez remporter des vagues pour gagner des ressources et de l'équipement permettant d'upgrader votre robot et lancer le développement de nouveaux mechas (plus d'une quarantaine). Véritable dévoreur de temps, ce mode saura piquer l'intérêt de ceux qui veulent débloquer et améliorer au maximum chaque mecha, mais aussi affronter un challenge corsé puisque ces vagues infinies deviennent de plus en plus difficiles.

Côté gameplay, le jeu est assez complet et dynamique, mais vous aurez besoin de beaucoup d'entraînement pour maîtriser votre machine et esquiver les tirs tout en rendant les coups aux ennemis. Malgré cela, le jeu manque d'un système de rechargement d'armes pour pouvoir profiter des temps calmes au lieu de devoir vider ses chargeurs avec les quelques munitions restantes pour lancer un rechargement.
C'est encore plus vrai contre les boss pour lesquels il faudra profiter d'une ouverture pour infliger de lourds dégâts. Car quand cette ouverture se présente et que vous n'avez que 5 balles dans votre arme secondaire et que votre arme principale est quasiment vide, c'est comme si vous ratez cette belle occasion. Dommage qu'une telle fonction aussi basique n'ait pas été intégrée alors que le système de propulseurs, lui, est ultra complet entre le boost, le sur place, le déplacement aérien précis. Sauf ce dernier et le boost, soyons honnêtes, le reste ne sert pas vraiment en dehors d'un bref passage en particulier.

Mais en dehors de cela, le jeu est extrêmement jouissif, d'autant plus que l'aspect technique est léché avec son visuel très coloré, sa fluidité exemplaire et ses animations également fluides. Donc si vous kiffez les mechas et que les petits jeux d'action sans prétention mais avec beaucoup d'ambition vous attirent, Hardcore Mecha est fait pour vous et il serait dommage de passer à côté d'un excellent titre.


Jeux du moment

>> Liste complète <<