Publicité

Shadow – Le Cloud Computing sort de l’ombre

Blade, start-up française, n'est plus une inconnue dans le monde du cloud avec son service de "Cloud computing" Shadow, présent sur le marché depuis quelques années.

Mais c'est un grand pas que s'apprête à franchir la société en 2020, avec notamment une levée de fonds de 30 millions d'euros, un partenariat avec OVH et de nouvelles offres qui seront proposées à partir d'avril prochain.

 

Offres à venir

Trois offres seront donc proposées dès avril prochain (février pour les petits malins comme moi qui ont précommandé dès les annonces) :

Un prix d'entrée à 14,99€ donc, plutôt compétitif par rapport aux autres offres (n'oublions pas que Shadow n'est pas uniquement concentré sur le gaming, mais propose un vrai PC). Il s'agit de l'offre que j'ai pu tester et dont je vous parlerai un peu plus en détail plus bas.

L'offre intermédiaire à 29,99€ (celle que j'ai précommandée) me semble un bon compromis pour celui ou celle qui veut jouer dans de très bonnes conditions.

J'avoue par contre être dubitatif par rapport à l'offre Infinite (à 49,99€). Le prix me paraît assez élevé par rapport à l'offre intermédiaire et au peu de bénéfices que l'on pourrait avoir avec. J'imagine que seuls les gamers les plus exigeants se laisseront tenter.

A noter également la possibilité de faire l'acquisition d'un boîtier, le Shadow Ghost, qui, branché à un écran, permet de remplacer complètement l'ordinateur et d'y brancher ses périphériques (clavier, souris, manette, etc), avec 4 ports USB. Le tout étant beaucoup plus silencieux et consommant moins qu'un PC classique.

 

Essai sur l'offre Boost

Shadow nous a gentiment laissé essayer pendant un mois la nouvelle offre Boost (qui correspond à peu de choses près à l'offre unique qui existait déjà auparavant). Une offre donc à 14,99€ et qui, sans pouvoir prétendre à la 4K, permet déjà de jouer à la plupart des jeux dans d'excellentes conditions.

Détails des composants :

  • Processeur : Intel Xeon ES-2667 3,20GHz, 4 Coeurs
  • RAM : 12GO
  • Carte Graphique : Nvidia GeForce GTX 1080
  • Disque dur : SSD 256Go

Clairement, le gros point noir de cette offre est son stockage. Surtout au vu des jeux actuels, il est assez compliqué de stocker certains jeux sans devoir faire un jeu de chaise musicale entre eux, en désinstallant et réinstallant pour pouvoir jouer. Je prends pour exemple Red Dead Redemption 2 et Call of Duty Modern Warfare, qui font chacun plus de 100Go. Impossible d'installer les deux en même temps.

Des options de stockage supplémentaires seront heureusement disponibles, mais il faudra bien sûr passer à la caisse avec quelques euros de plus par mois.

Heureusement, ce souci de stockage est compensé par un débit assez élevé (900-950M en moyenne), permettant de télécharger les jeux en quelques minutes. Cela reste assez rébarbatif de ne pas pouvoir jouer au moment que l'on souhaite, mais ça permet de minimiser l'impact négatif du stockage réduit.

Le débit justement... C'est clairement ce point- là qui risque de vous décider ou pas pour Shadow. Le principe restant du streaming, une connexion relativement puissante et stable est du coup nécessaire. Pour ma part, j'habite à la campagne, mais j'ai la chance d'être très près du répartiteur (même pas un kilomètre), ce qui me permet d'avoir un débit plutôt élevé pour du vDSL (environ 70M).

Connecté en WiFi sur le PC portable près de la box, je reçois du 70M. Shadow fonctionne ainsi extrêmement bien, sans ressentir de ralentissements. J'ai également un ordinateur fixe, branché en CPL et qui reçoit globalement du 25M. Cela me permet de jouer également dans de bonnes conditions. Connecté au répétiteur WiFi CPL avec le PC portable, les choses deviennent un peu plus compliquées avec du 10-15M. Des ralentissements et des petites bouillies de pixels se font sentir et ça devient assez compliqué de jouer.

j'ai juste ressenti des ralentissements pendant trois jours sur le PC portable, sans savoir d'où cela venait. J'ai ainsi pu tester aussi le service clients de Shadow, qui a été extrêmement réactif (réponse dans l'heure) et très compétent. Le souci ne provenait pas de chez eux, mais on a pu faire ensemble quelques tests pour déterminer que la cause venait de pertes de paquets sur ma ligne Internet, grâce à des outils de statistiques présents dans mon Shadow, très utile pour surveiller le débit et le ping.

 

Et le mobile ?

J'ai du mal à déterminer s'il s'agit d'un gros avantage ou pas, mais Shadow est également disponible via une application Android et iOS. L'interface a de plus été améliorée récemment pour permettre l'ajout d'une manette virtuelle (avec à terme la possibilité de personnaliser cette manette). J'ai ainsi pu essayer de jouer à GTA V sur ma tablette. Le résultat est impressionnant (même si ce n'était pas jouable à cause du processeur graphique de ma tablette peu performant). Mais j'imagine que sur une tablette plus récente et plus performante, il est tout à fait possible de jouer dans de bonnes conditions. A condition par contre pour certains jeux d'utiliser une manette Bluetooth type PS4. La manette virtuelle étant une bonne idée, elle n'est clairement pas idéale pour certains jeux.

 

Et la concurrence ?

Le Cloud Gaming risque d'être le fer de lance de nombreuses entreprises en 2020, certaines proposant déjà leurs services avec plus ou moins de succès. C'est le cas notamment de Google et son Stadia avec un lancement en demi-teinte ce 19 novembre dernier. Microsoft aussi n'est pas en reste, avec son service xCloud, annoncé pour 2020, et qui, s'il est aussi plébiscité que le Game Pass de Xbox, pourrait bien faire trembler le géant Google. Et n'oublions pas également GeForce Now, permettant d'accéder à sa bibliothèque Steam en streaming.

Bien sûr, Shadow joue sur un autre tableau, proposant du Cloud Computing, et pas seulement du streaming de jeu. Mais il est clair que le succès de l'un aura certainement un effet bénéfique sur les autres.

 

Mon avis

Je connais Shadow depuis un petit moment déjà et les nouvelles offres annoncées en octobre m'ont clairement fait basculer. Il faut savoir que depuis trois ans maintenant, je loue mon PC, pour un prix de 60€ par mois, en ayant la possibilité de le changer tous les 18 mois, m'assurant ainsi d'avoir une configuration performante à chaque instant.

L'alternative Shadow est donc très intéressante pour moi et, en avril, lorsque mon engagement aura pris fin, je dirai donc adieu à mon ordinateur fixe et je me contenterai de mon PC portable, qui sera bien suffisant pour jouer.

Le seul inconvénient pour moi est le doublé écran qui n'est pas pris en charge de manière simple. Il est en effet possible d'avoir un double écran, mais cela implique d'avoir deux machines connectées à Shadow (par exemple deux PC distincts, connectés à Shadow). Une solution pas vraiment idéale, clairement.  Espérons que de nouvelles solutions pourront être proposées dans les mois qui viennent.

Quoiqu'il en soit, je reste persuadé que l'avenir du gaming passera forcément par du streaming et Shadow est une bonne alternative pour ceux qui n'ont pas forcément les moyens d'acheter un PC ultra puissant pour profiter de leurs jeux dans les meilleures conditions possibles. A condition bien sûr d'avoir la connexion nécessaire, ce qui, en ce début 2020, est loin d'être gagné pour tous, le réseau en France étant encore fortement à la traîne.


Jeux du moment

>> Liste complète <<