Publicité

Pack Explorateur tori – Jouet connecté

Pour Noël, nous cherchons tous à faire LE cadeau original qui étonnera ses proches et, surtout, qui les intéressera. Pour les enfants d'une dizaine d'années, la question se pose alors : offrir des jeux vidéo, même si ça va les cantonner encore plus derrière un écran, ou continuer dans la gamme de jouets classiques ? Créé conjointement par BANDAI NAMCO Entertainment et ISKN, tori propose une alternative en offrant un jouet composé d'éléments physiques (une tablette et des jouets) combinés à des applications pour smartphone.

 

Pack Explorateur

Ce pack que j'ai reçu du service presse se présente sous la forme d'une grosse boite jaune.

Une fois la bande de carton qui l'entoure ôtée, elle s'ouvre tel un coffret, dévoilant à l'intérieur :

  • une tablette toute blanche ressemblant à une tablette graphique, estampillée sous sa base bleue du logo du jouet,
  • trois jouets blancs, avec des pointes de bleu et de rouge : une catapulte, un stylo et un vaisseau,
  • un pointeur magnétique,
  • un livret d'explication,
  • une pochette avec un livre créatif et des feuilles cartonnées à découper pour personnaliser les jouets.

Au déballage, la tablette ne fonctionne pas, totalement déchargée. Elle est livrée avec un câble USB, permettant de la brancher sur le port USB d'un ordinateur, un chargeur spécial, ou directement dans une prise adaptée. J'ignore combien d'heures sont nécessaires à la charge complète, j'avoue l'avoir laissée toute la nuit, et ne pas avoir compté. Au matin, nous avons en tout cas joué longtemps (plus de deux heures) sans que la tablette ne donne de signes de faiblesse, ce qui est plutôt bon signe pour l'autonomie. D'après la fiche du produit, le constructeur annonce six heures de jeu continu.

Une fois allumée grâce au bouton situé sur la face latérale gauche, à côté du branchement, la tablette s'illumine de LEDs sous la surface, définissant ainsi la zone de jeu. Il est impératif de garder le jouet à l'intérieur pour qu'il soit correctement détecté. Cette détection, d'ailleurs, se base sur le magnétisme grâce à un petit élément rond qui s'encastre dans chaque jouet (au niveau des réacteurs du vaisseau, dans la structure même du stylo et sous le godet de la catapulte). Cela est un peu le point faible dans la mesure où, s'il est perdu, plus rien ne fonctionnera. Mais l'élément tient plutôt bien dans les jouets, sans pour autant être trop dur à détacher. Une fois le jouet pris en main, l'enfant est tout à fait capable de s'en occuper par lui-même. En plus, le gros avantage est que les jouets n'ont pas de batterie, ils sont donc très légers ! Sinon, tori en lui-même est relié au smartphone ou à la tablette en utilisant le Bluetooth. Si vous voulez en savoir plus sur ce fonctionnement, il y a une page dédiée à la technologie sur le site officiel.

La tablette se pose dans les deux sens, adaptée du coup aux gauchers comme aux droitiers. Il y a une croix de direction et deux boutons qui sont utilisés de façon différente suivant les jeux. Je ne possède pas le produit depuis assez longtemps pour pouvoir juger de la résistance à long terme (cela fait à peine 2 semaines), mais l'apparence tout comme les matériaux de la tablette et des jouets donnent l'impression de quelque chose de robuste, qui résistera aux petits monstres.

 

Jeux

Il existe 4 jeux actuellement, d'autres devraient venir compléter le catalogue si le jeu rencontre du succès. En complément, les parents sont invités à utiliser une application de supervision, tori Dashboard, qui offre l'opportunité d'envoyer de petits défis à ses enfants. Les cinq applications sont gratuites et disponibles sur l’App Store et Google Play.

Petits retours d'expérience suite aux tests réalisés avec Alexandre, mon fils âgé de 9 ans.

Crystal Chase

Dans ce jeu de course où l'on utilise le vaisseau, il faut esquiver des obstacles, ramasser des cristaux et tirer sur des pirates dans 4 secteurs souterrains. La prise en main du vaisseau est très simple : en moins de trente secondes, la bonne position est trouvée, ni trop haute, ni trop basse. Il se révèle étonnement facile de tirer sur les cibles, le vaisseau offrant une bonne précision. C'est clairement le plus réussi des mini-jeux du pack, et aussi le plus ludique. Alexandre a tenu à débuter par celui-là, puis il y est revenu une fois les trois autres testés.

 

Jungle Rescue

Reprenant un peu le concept d'Angry Birds, ce jeu de précision demande de récupérer une clé en détruisant des constructions avec la catapulte à travers 30 niveaux. Intégrant des éléments de puzzles, Jungle Rescue oblige à observer la scène pour comprendre les mécanismes et exploiter les points faibles, dans un monde régi par des règles physiques qui se veulent réalistes.

La prise en main est légèrement moins simple. Au premier niveau, Alexandre se demandait : "comment ça marche". Il a tâtonné pas mal mais, au bout de 5 ou 6 niveaux, il se révélait particulièrement habile, même s'il aurait préféré un jeu un peu plus bourrin, où il n'y a pas à autant réfléchir... juste à tout détruire !

 

Shades of Light

Utilisant le stylo comme une baguette magique, Shades of Light propose de faire tourner la plateforme magique d'un château médiéval, pour que l'ombre créée par ce qui est au-dessus donne une forme. Même si le contrôle du mouvement demande un peu de patience, le lien de cause à effet entre cette plateforme surmontée d'éléments ne  ressemblant à rien et l'ombre formée donne une véritable impression de surprise. Avec une vingtaine de formes à découvrir, ce n'est sans doute pas le jeu le plus amusant, mais c'est le plus étonnant.

 

Supreme Builder

Ici, le stylo est utilisé comme un outil de construction, permettant d'utiliser des blocs pour recréer une trentaine de constructions dans trois mondes : désert, mer et nuages. Il existe en complément un mode sandbox sans limite. C'est le jeu qui a le moins convaincu Alexandre, car il n'est pas facile du tout d'attraper les blocs, et encore moins de les lâcher. Du coup, ça devient rapidement agaçant, d'autant que le résultat est loin d'être à la hauteur des attentes. Peut-être Alexandre n'a-t-il pas la patience d'un futur architecte ?

 

Conclusion

Avant de conclure, je tiens à rappeler l'existence du livret créatif, permettant de personnaliser les jouets, mais également d'agir directement sur l'environnement des mini-jeux en scannant ses créations. Comme le pack est un prêt, nous n'avons pas osé y toucher, et n'avons donc pas du tout testé cet aspect qui apporte une dimension créative non négligeable. En moyenne, comptez des sessions de 30 minutes sur chaque jeu avant que l'enfant ne s'ennuie, voire un peu moins sur certains si la patience lui manque. Les jeux offrent entre 20 et 30 niveaux, avec une difficulté incrémentale, et un principe d'étoiles poussant à retenter chaque niveau dans l'objectif d'atteindre le score parfait. Je ne pense pas néanmoins qu'il faille beaucoup plus de 2 ou 3 heures par jeu pour les terminer, amenant à un contenu global d'une dizaine d'heures, tout en gardant l'espoir que, si le succès est au rendez-vous, plus de contenu sera ajouté.

Un dernier point : le prix. Le pack Explorateur est vendu à 129€, et tori existe également sous la forme d'un pack de Noël avec un étui de protection, du scotch décoratif, des autocollants, des feutres et une trousse, le tout pour 149€ (au lieu de 178,60€). Ce n'est certes pas donné, d'autant plus qu'il n'y a "que" ces quatre jeux actuellement. Même en passant pas mal de temps à personnaliser, même en cherchant à atteindre toutes les étoiles, l'enfant n'y passera pas des centaines d'heures. Mais c'est aussi le prix de l'innovation pour un jouet inédit qui réconciliera les parents et les enfants avec les jeux vidéo. En tout cas, même si je dois renvoyer cette version au service presse, je sais déjà que je vais racheter tori car mon fils l'a adopté !

https://www.tori.com/fr/


Jeux du moment

>> Liste complète <<