Publicité

Darksiders Genesis – Guerre et Discorde main dans la main

La série Darksiders fête bientôt son dixième anniversaire, déjà. Et c'est un nouveau jeu, qui s'éloigne un peu du jeu d'action des trois derniers opus, que THQ Nordic (anciennement Nordic Games, qui change de nom suite au rachat d'actifs de THQ) nous propose.

 

Retour en arrière

Dans l'univers de Darksiders, il y a les anges. Il y a les démons. Et il y a aussi les Néphilims, qui sont un peu des deux. Ces derniers, dans des temps immémoriaux, ont déclenché un vaste conflit, et quatre d'entre eux, en voyant toutes les atrocités commises, ont décidé de se repentir auprès du Conseil Ardent, un groupe d'entités que le Créateur a créé pour maintenir la paix. Le Conseil les a alors dotés de pouvoirs extraordinaires pour lutter contre leurs anciens frères.

Darksiders Genesis, comme son nom l'indique, se déroule avant les événements des trois premiers opus, alors que deux des quatre Cavaliers, Guerre et Discorde, sont envoyés combattre Lucifer et des hordes de démons.

 

Un duo de choc

Le jeu est clairement pensé pour la coopération. Ainsi, deux joueurs peuvent faire équipe et contrôler l'un des personnages, le joueur principal contrôlant Discorde et le second Guerre. Il est également possible de passer de l'un à l'autre, en "demandant" à l'autre joueur, mais ce changement n'est pas très intuitif (en tout cas, avec Dheuz on n'a pas réussi !).

Les habitués de Darksiders 1 ne seront pas dépaysés en prenant en main Guerre. On retrouve avec lui la panoplie de coups habituels, fauchant les démons avec sa large épée, parant les attaques et utilisant des compétences déjà vues, comme le Geyser de lames.

Discorde privilégie plutôt l'attaque à distance. Armé de ses deux pistolets, il est bien plus rapide et agile, se faufilant entre les ennemis et déversant sur eux une pluie de balles, dont on peut d'ailleurs choisir le type : balles classiques, chargées (perforantes), rayon laser, incendiaires, etc. Il est très aisé de passer de l'une à l'autre afin de s'adapter ainsi aux ennemis rencontrés. Au fil des ennemis trépassés, une barre se charge, permettant, celle-ci une fois remplie, de lancer des attaques encore plus dévastatrices. Et si, malgré tout, des ennemis venaient à lui faire un petit coucou d'un peu trop près, il peut aussi utiliser ses dagues.

 

Action-RPG... mais pas que !

On pourrait vite être tenté de comparer Darksiders Genesis à un Diablo ou à un Path of Exile étant donné son axe Action-RPG (hack n'slash) indéniable. Mais le côté RPG reste quand même très succinct, limité au système de cœurs abordé plus bas. Pas d'objets à looter et à équiper, peu de statistiques, une personnalisation des compétences quasi-inexistant .

Cela ne veut pas dire cependant qu'il s'agit d'un Action-RPG low-cost. Darksiders Genesis a bien d'autres atouts dans sa manche : la complémentarité des deux personnages et la possibilité de passer de l'un à l'autre par exemple. Des phases de plate-forme viennent aussi ponctuer la progression et, même si la caméra n'est pas toujours très bien placée pour cela, ça permet de varier un peu les plaisirs.

Au final, même si l'on retrouve les codes de l'action-RPG, on se rapproche beaucoup plus du jeu d'action initial Darksiders, ce qui peut être un peu déroutant au prime abord.

 

Coeurs et arbre de talents

Qui dit Action-RPG dit RPG, et donc des mécaniques de personnalisation. Cela passe par un arbre de talents un peu spécial, qui paraît au premier abord assez simple, mais qui se révèle au final assez complexe.

Au fil de l'aventure, on récupère en effet des Cœurs sur des créatures, qui peuvent être enchâssés dans l'arbre de talents, débloquant ainsi des effets passifs. Chaque Cœur est unique et lié à la créature qui le laisse tomber, de sorte que l'on ne pourra pas enchâsser un Cœur d'un certain type plus d'une fois. Mais, du même coup, plus on récupère de Cœurs d'un même type, plus le passif débloqué sera puissant.

Il ne faudra alors pas hésiter à rejouer des Actes déjà joués pour débloquer plus de Cœurs et augmenter sa puissance. Mais ce système ne dévoile sa profondeur qu'au bout de pas mal d'heures de jeu pour pouvoir réellement personnaliser les personnages selon son style de jeu. Avant cela, on se contentera de débloquer ce qu'on peut avec ce qu'on a !

 

Mon avis

C'est vrai que m'attendant à un vrai Action-RPG, j'ai été plutôt déçu au départ. Même si la possibilité de passer d'un personnage à l'autre est intéressante, cela limite fortement la rejouabilité.

Néanmoins, la déception passe vite si on prend la peine de poursuivre l'épopée des deux compères. C'est en tout cas un titre qui fait honneur à ses grands frères et qui ravira à coup sûr les amateurs de la saga, qui retrouveront ici tout ce qui fait de Darksiders une franchise bien ficelée et qui tient la route.


Jeux du moment

>> Liste complète <<