Publicité

ArcheAge: Unchained – Libéré des chaines du f2p

Il y a quelques semaines maintenant, le MMORPG ArcheAge est ressorti dans une version intitulée Unchained, libérant le jeu de son aspect pay-to-win. Cinq ans après la sortie en Europe (à l'époque sous la houlette de Trion Worlds), je suis repartie à l'aventure grâce à un pack Silver fourni par gamigo, un ticket d'entrée payant et obligatoire, qui débloque en un seul achat l'accès à l'intégralité de l'univers, disponible à partir de 25,99€.

Six serveurs sont proposés côté US, cinq côté EU. Je ne sais pas s'il y a une communauté française plus active sur un des serveurs que les autres, j'ai pour ma part décidé de me lancer sur Gildaron, notamment pour éviter les files d'attente. Attention également à bien sélectionner les serveurs EU, car il est facile avec l'application de Trion de se tromper (il y a une petite liste déroulante vers la droite une fois le jeu sélectionné).

À la création, six races sont proposées : Nuien, Elfe, Nain, Harani, Firran et Chaote. Un petit souci de texture non chargée m'oblige à attendre un peu avant de commencer la création, n'ayant que des silhouettes sans textures, les yeux flottant dans les airs. Comme j'avais la dernière fois joué une Elfe, j'ai cette fois opté pour une Chaote, intriguée par cette race de démons qui appartenait au camp adverse. Les options de création donnent des possibilités très fines d'ajustement du visage, rien qui ne permet cependant de changer la forme du corps.

Six arts sont proposés à la création, ce choix n'étant pas restreint par la race : arts des guerriers, arts des mages, arts des archers, arts des animistes, arts des maudits et Vivelame. Ce dernier art venant également d'être ajouté sur la version "classique" d'ArcheAge à l'occasion de la grosse mise à jour d'automne, cela m'a paru être le choix le plus évident. En plus, le Vivelame me rappelle la classe de voleur ou d'assassin que j'incarne dans la plupart des jeux en ligne. Combattant de contact ambidextre, le Vivelame se concentre sur les mouvements et les attaques rapides.

La progression s'effectue en suivant une trame principale spécifique à la race, complétée par une foultitude de quêtes secondaires liées à la zone visitée. Les 30 premiers niveaux se montent rapidement dans un environnement protégé, offrant un scénario assez dirigiste, puis le monde s'ouvre et avec lui tous les contenus de groupe : donjons, raids, instances JcJ, confrontations JcJ en monde ouvert... Différentes factions sont présentes dans les grosses villes, donnant toujours plus de choses à faire. Bien sûr, la trame raciale se continue, permettant de continuer à jouer solo.

Très tôt dans la progression, le personnage se voit doté de tous les moyens de transport nécessaires avec une monture, un planeur et une barque. Ce ne sont sans doute pas les plus jolis, mais ils sont fonctionnels et gratuits. Vers le niveau 25, un familier combattant se joint au combat, une aide bienvenue. Je ne me suis pas trop penchée sur l'artisanat encore, ni sur l'housing, n'ayant pour le premier pas eu l'occasion de ramasser suffisamment de composants utiles, et pour le second n'ayant pas trouvé d'emplacements libres où m'installer.

Au-delà de cet aspect finalement assez classique pour un MMORPG, ArcheAge: Unchained est donc un monde accessible après un achat unique et cela sans abonnement. L'intégralité des contenus sortis sur ArcheAge durant ces cinq dernières années sont là, profitant d'une refonte graphique des ombres et des effets de lumière, ainsi que d'une amélioration des détails des effets de combat lors des attaques. De nombreuses régions ont été sublimées. La race des elfes a également été révisée.

Tous les objets sont obtenables en jeu via des quêtes ou des donjons, et les armes et équipements les plus puissants sont fabriqués par les joueurs mettant les cueilleurs, les artisans et les marchands au centre de l'économie globale du monde. L'objectif en JcJ est d'offrir des combats équitables et équilibrés. En effet, en arène par exemple, les améliorations et affaiblissements actifs sont totalement désactivés, ne laissant plus les joueurs qu'avec leur talent.

Du côté JcJ, il y a notamment une nouvelle bataille navale intégrant jusqu'à 50 joueurs et reprenant les règles du Battle Royale, Golfe des eaux tranquilles. Chaque joueur se voit attribuer un clipper, au milieu d'une vaste carte remplie de monstres marins et de trésors variés. Le clipper peut être amélioré et il faut notamment faire attention à des dégâts réguliers infligés à tous, qui peuvent être mortels si on n'y fait pas attention. Le combat est particulièrement amusant, même pour des joueurs qui, comme moi, ne sont généralement pas attirés par le JcJ. Seul côté négatif : l'instance n'est ouverte que pendant 3 heures par jour (9h00 à 10h00, 16h00 à 17h00 et 20h00 à 21h00). Il est à noter que les pirates peuvent prendre part à ces batailles grâce au système de "Siège et Territoire".

Quelques mots sur le Vivelame avant de conclure. Pour remettre les choses dans leur contexte, dans ArcheAge, ce sont en tout 12 sets de compétences (arts) qui, avec toutes les combinaisons possibles, offrent la possibilité de créer 220 classes. Le changement d'arbre de compétences s'effectue librement en jeu, en rendant visite à une Prêtresse. Très mobile, le Vivelame est également particulièrement sensible aux attaques. Avec dans l'idée d'en faire l'Assassin ultime, j'ai ainsi mixé cet art avec celui des assassins et des nécromants, maudissant ma cible avant de l'achever de mon déluge de lames (Immortaliste). La plupart du temps, le combat se termine très rapidement, sans laisser à l'opposant l'opportunité de me toucher. Mon familier prend les coups pour moi, puis je le remonte entre chaque combat grâce à son soin personnel, ce qui me permet d'enchaîner relativement sereinement. J'ai rencontré ici et là quelques problèmes, notamment si je me retrouve entourée par plus d'un ennemi, mon personnage tombe alors très rapidement sous les coups si je n'ai pas le temps de m'enfuir ou de feindre la mort. Peut-être que l'art mériterait d'être mixé avec un autre art apportant plus de survie, comme celui des guerriers, voire des virtuoses. La capacité signature de la classe est Réflexion, qui permet de réutiliser un sort de Vivelame lancé il y a moins de 3 secondes, mais avec un coût à 200% en PM. En l'utilisant avec Danse frénétique (qui frappe la cible 4 fois de suite, montant donc à 8), cela est dévastateur.

Pour ceux qui sont curieux, vous trouverez ci-dessous les captures d'écran de tous les sorts, actifs puis passifs, du Vivelame.

Enfin, la question primordiale que vous devez vous poser : que contient la boutique ? Car oui, il y a malgré tout une boutique en jeu, avec deux monnaies différentes. La première, appelée Diligence, est liée à un pack saisonnier (Archepass), qui a été désactivé suite à des exploits divers et variés, je ne vais donc pas m'étendre sur ce point, des changements allant être apportés au fonctionnement de cette partie d'ici peu. La seconde, les crédits, est une monnaie premium achetable en ligne sur le site de Trion à hauteur de 9,99 les 1 500 (99,99€ pour 17 250). Cinq onglets sont proposés :

  • Consommables : pierre de l'au-delà (pour se téléporter), ticket de changement de nom de famille, certificat de changement de sexe, certificat de salon de beauté, augmentation de la limite de décoration (+50),  alambic de fusion (rend un objet utilisable dans le processus de fusion, lequel consiste à combiner les statistiques d'un objet avec l'apparence d'un autre), créalixir de blason (crée des encres héraldiques pour imprimer des blasons personnalisés sur les capes, les voiles...), ticket d'expansion familiale, coffre à musique (jusqu'à 30 partitions musicales), coffre à instruments (jusqu'à 30 instruments) et coffre à décorations (jusqu'à 30 décorations).
  • Garde-robe : diverses tenues sans statistiques.
  • Familiers : compagnons de foyer uniquement, c'est à dire des compagnons dociles ne pouvant combattre.
  • Planeurs/Magicoptères : personnalisation pour planeurs pouvant être utilisées pour modifier l'aspect extérieur des planeurs grâce à la fusion (ce qui demande donc des alambics de fusion).
  • Logement : talisman météorologique (qu'il soit petit, grand, en paquet ou non), malle surnaturelle (procure 100 cases d'emplacement de stockage), et plusieurs sortes de paquets de peluches.
  • UCC/Image : danses diverses (cosaque, tortillement, jive, danse de Chlorolien, mambo, polka et pompette)
  • Événement : décorations sur le thème d'Halloween à utiliser dans son logement (citrouilles, lanternes, portes à pointes, pierre tombales, feuilles d'automne...).

Concrètement, ce sont donc bien uniquement des objets purement cosmétiques, qui n'influent en rien sur l'équilibrage du jeu. Il faudra voir ce qu'il est décidé pour la monnaie Diligence, qui elle intégrait bien des parchemins pour récupérer des points d'artisanat ou encore des potions pour obtenir plus de butin et de points d'honneur.

Pour conclure, ArcheAge reste accessible en free-to-play en parallèle de cette nouvelle version payante. Les deux continueront d'être mises à jour dans le futur, permettant aux joueurs de choisir celle qui leur correspond le mieux. Si vous ne voulez rien payer, et n'avez pas peur à un moment de vous trouver bloqué, alors partez sur la version free-to-play. Si vous avez une grosse carte bleue et que vous aimez prendre des raccourcis avec votre argent réel, pareil, restez sur la version originale. Si au contraire vous venez plus de l'univers de l'abonnement (comme par exemple sur World of Warcraft) et que vous avez l'habitude de gagner vos récompenses virtuelles grâce à votre compétence et à votre temps de jeu, alors Unchained semble le plus approprié ! Je m'y sens en tout cas bien plus à mon aise, et je compte désormais me focaliser sur cette version en priorité. Si vous désirez me rejoindre, il vous en coûtera 25,99€ (ou 79,99€ pour le plus gros pack si l'apparence est pour vous primordiale.

Site officiel


Jeux du moment

>> Liste complète <<