Publicité

Strong – Kit CPL Wi-Fi 500

La société Strong nous a fait parvenir un Kit CPL Wi-Fi 500, qu'en est il ?

Le kit est composé de deux prises et de deux câbles RJ 45 de deux mètres, complétés par une documentation simpliste. Les informations de connexion et les mots de passe sont quant à eux inscrit sur les prises. Il est bien entendu possible de modifier tout cela via l'interface web du produit.

Cette même interface web nous propose 3 modes opératoires. Le mode routeur (Router), qui va permettre de partager la connexion internet d'un modem classique en faisant de la traduction d'adresse (NAT). Le mode WISP pour se connecter à un hotspot et faire un partage de celui ci. Ou encore le mode point d'accès (AP) qui servira de points d'accès pour les différents objets connectés.

Sur l'interface web se trouve le statut système (system status) qui indiquera le temps de fonctionnement. Le statut du réseau (network status) nous informe du mode opérationnel et s'il est connecté. Le statut sans fil (wireless status) nous informera sur les clients connectés. Dans les paramètres réseau (network settings), on pourra modifier le plan d'adressage IP, cela donne aussi l'adresse MAC du produit et permet d'activer la distribution des adresses IP (DHCP). Viennent ensuite les paramètres WLAN (WLAN settings) pour choisir ou non d'activer le Wi-Fi. Mauvaise surprise, le protocole utilisé (B/G/N) est en 2.4 GHz seulement ! On peut bien entendu changer le SSID, décider s'il est caché ou non, ainsi que choisir le canal et sa bande. Pour l'encryptage, le choix est maigre : WPA et WPA2 personnel en mode mixte ou non. Enfin vient le contrôle d'accès sans fil (wireless access control) qui donne l'opportunité de définir une liste blanche et une liste noire des adresses MAC qui seront donc soit autorisées soit bannies du réseau Wi-Fi. Le statut de connexion (connection status) quant à lui nous liste les périphériques connectés par ce biais. Pour finir avec l'interface web, il est aussi possible de régler la date et l'heure, de faire une sauvegarde ou une restauration de la configuration, d'effectuer un retour aux paramètres d'usine, de mettre à jour le micro-code logiciel, de redémarrer l'appareil, de changer le mot de passe et d’accéder au log (dans la limite de 150 entrées).

Le protocole de test est composé d'un NAS Synology DS1812 connecté avec une agrégation de liens sur un Linksys LGS 326 donc 2 Gbits/s en sortie sur le Switch. Le câblage est en catégorie 7, et l'installation électrique récente. Dans les faits, l'installation se déroule aisément. Il suffit de brancher l'appareil et l'installation est fonctionnelle sans aucune autre action. En ce qui concerne les performances, elles sont limitées au matériel embarqué... Les ports sont en 100 MBits. Ce qui explique les résultats ci-après :

Que ce soit en filaire ou en Wi-Fi à 300 Mbits/s, le transfert du fichier de 48.2 Go (avec pattern aléatoire) durera plus d'1h15 ! Maintenant, si ce n'est pas la performance qui est recherchée, ce kit fonctionne très bien, même en faisant ce qui n'est pas recommandé, c'est à dire brancher l'une des prises sur une prise multiple. Il s'en sort très bien et reste stable et linéaire dans le débit.

Le kit est proposé à 69.99€ sur le site officiel, mais est aussi disponible dès 49.99 € sur Amazon.


Jeux du moment

>> Liste complète <<