Publicité

Quad Gods : le handicap trouve doucement sa place dans le monde de l’eSport

Des joueurs tétraplégiques utilisent les neurosciences et les jeux vidéo pour affronter le monde

Le phénomène de l'évolution du cerveau au fil du temps est bien compris aujourd'hui. Le cerveau a le don de se remettre d'une blessure et de s'adapter à de nouvelles circonstances en se re-câblant. Si nous utilisons plus souvent des parties de notre cerveau, celles-ci deviennent plus fortes. Si nous les utilisons moins, ces régions s'affaiblissent.

Cette capacité est connue sous le nom de neuroplasticité et le docteur David Putrino pense que les jeux vidéo peuvent faire basculer le processus dans l'overdrive. Kinésithérapeute et neuroscientifique au Mount Sinai Hospital de New-York, le Docteur Putrino est à la tête du centre de recherche Abilities, un laboratoire qui conçoit des moyens novateurs d’utiliser la réalité virtuelle et les jeux vidéo pour améliorer la santé des patients et leur réadaptation.

Après un événement traumatique, tel qu'une lésion de la moelle épinière, les patients peuvent perdre le contrôle moteur de certaines parties de leur corps. Les tétraplégiques, par exemple, ont une paralysie du torse et des quatre membres. En conséquence, le cerveau n'a plus besoin d'exercer de contrôle sur ces régions et consacre plus de pouvoir à d'autres parties du corps. Le Docteur Putrino explique que cela peut entraîner une quantité impressionnante de contrôle moteur dans les autres muscles.

Les débuts des Quad Gods

À 26 ans, Chris Scott survit miraculeusement à un tourbillon de poussière qui déstabilise son parachute, mais sa vie change en un instant. Il se souvient avoir regardé le sol, puis s’être réveillé 11 jours plus tard avec le cou cassé. La blessure l'a paralysé des épaules, le forçant à vivre en fauteuil roulant. Maîtrisant son habileté à se déplacer avec une manette actionnée par la bouche, appelée QuadStick, Scott a lentement retrouvé son indépendance.

En 2017, il rencontre David Putrino, qui dit de Scott qu'il était un « athlète incroyable » avant sa blessure. Scott était désireux de faire quelque chose de sa vie, mais il ne savait pas comment et dans quelle branche il pouvait se réaliser avec son handicap. Le kinésithérapeute lui soutient alors que la pratique des jeux vidéo est tout à fait envisageable pour les handicapés moteurs.

Et il se trouve que non seulement Scott les apprécie, mais il affirme être un joueur particulièrement talentueux. Sur une idée commune et grâce au talent et à la passion de Chris pour les jeux vidéo, les deux hommes constituent alors la base d'une équipe de joueurs de sport tétraplégiques.

Putrino fait appel à ses connaissances en entraînement de performance athlétique d'élite pour préparer la nouvelle équipe à jouer à des jeux vidéo tels que NBA 2K, FIFA et Call of Duty. Le recrutement a commencé, du matériel a été acheté ou donné. Finalement, une équipe de huit personnes voit le jour.

Les Quad Gods sont nés

Mike Luckett, capitaine de l'US Army à la retraite et membre des Quad Gods, utilise le nouveau contrôleur d'accessibilité du laboratoire technologique inclusif de Microsoft

Avec maintenant huit membres, les Quad Gods ne jouent pas que pour le plaisir. Ils se sont fixé un objectif énorme : affronter des équipes valides en compétition - et remporter la victoire contre eux pour se faire une place dans la grande histoire du eSports. Ils ont commencé à s'entraîner ensemble, la chimie commence à se développer et leurs compétences progressent chaque jour. Pour ces nouveaux dieux, il ne s'agit ni d'argent ni de gloire, c'est une thérapie. Les jeux vidéo vont les aider dans leur travail de rééducation. À l'image de Putrino, les scientifiques ont longtemps considéré les jeux vidéo comme un outil thérapeutique, sachant que ces jeux avaient le potentiel de changer et de remodeler le cerveau.

La récupération implique souvent une thérapie physique fastidieuse, mais les travaux de Putrino ont montré que les jeux vidéo pouvaient améliorer les résultats cliniques. Les patients qui utilisent des jeux vidéo dans le cadre de leur rééducation bénéficient de plus d’améliorations de la fonction motrice par rapport à ceux qui ne le font pas. Cette pratique encourage le cerveau à devenir plus plastique et encourage à favoriser la récupération.

 

La révolution de l'accessibilité

La manette Xbox Adaptive a été conçue en collaboration avec divers groupes de défense des droits des personnes handicapées :

Les fabricants de jeux vidéo n'ont pas forcément à l'esprit les joueurs avec un handicap physique. Auparavant, les joueurs handicapés devaient configurer leurs contrôleurs personnalisés avec le plus grand soin possible et permettre aux développeurs de définir des paramètres d'accessibilité réfléchis. La plupart du temps, ils se contentaient de ne plus jouer.

La solution la plus en vue pour accroître l'accessibilité est sans doute la Xbox Adaptive Controller, lancée en 2018. Le kit personnalisable à l'infini, développé par Microsoft en collaboration avec des groupes de défense des droits des personnes handicapées, permet aux joueurs de relier leurs propres commutateurs, tubes, etc. à des bâtons et des boutons, permettant aux utilisateurs de faire face à une vaste gamme de limitations physiques.

L’objectif ultime de l’équipe est de se hisser au plus haut niveau de la compétition, et le contrôleur adaptatif est un élément essentiel de ce parcours. Le matériel, associé à des commutateurs et des boutons offerts par la centrale de jeu Logitech permet à chaque membre de l'équipe de disposer de sa propre configuration. Certains cliquent sur des interrupteurs et des pads avec le côté de leur tête ou heurtent leur contrôleur avec un coude ou un avant-bras. D'autres peuvent déplacer leurs doigts sur des boutons plus petits.

Une révolution est donc bel et bien en marche, et on souhaite bon vent à la team Quad Gods.

 

Photos par Dinah888 / CC BY 2.0


Jeux du moment

>> Liste complète <<