Publicité

Children of Morta – Le rogue-lite A-RPG narratif

Initialement lancé sur Kickstarter en janvier 2015, Children of Morta vient tout juste de débarquer sur PC et consoles en septembre dernier ! Dernier bébé du studio indépendant Dead Mage, cet action RPG au style 16 bits est disponible en 9 langues, dont le français, et se joue aussi bien au clavier/souris qu'à la manette (logique pour un jeu disponible aussi sur consoles cela dit).
 

Cet aperçu a été réalisé à partir de la version Steam avec l'inséparable couple clavier/souris 🙂 À noter qu'il est possible de jouer à deux en local, je n'ai cependant pas pu tester cette fonctionnalité.
 

Un accord roguelite / narration sans fausses notes

Children of Morta est l'un de ces rares rogue-lites qui peut se targuer de proposer une véritable histoire. Cette dernière prend place dans un monde imaginaire dans lequel une famille, les Bergson, va devoir s'unir pour faire face à la corruption grandissante du Mont Morta dont ils sont les gardiens depuis la nuit des temps.

Derrière ce pitch relativement classique se cache quelque chose de plus profond... Les valeurs familiales n'ont de cesse d'être exploitées et servent de toile de fond pour un tableau mêlant aussi bien la joie que la peine. Celles-ci accompagneront le joueur durant tout son périple.

Children of Morta propose un gameplay de type action RPG relativement nerveux et dynamique qui n'est pas sans rappeler un certain Hamerwatch (entre autres !) pour les connaisseurs. On évolue dans 3 zones très différentes qui proposent chacune plusieurs niveaux dont le contenu est généré de façon procédural. Car oui, nous sommes bien en présence d'un rogue-lite et chaque partie est unique 😉

Les niveaux sont constitués d'une successions d'étages avec un boss en guise de fin. Si celui-ci est terrassé, il est ainsi possible d'accéder au niveau suivant et de repartir de ce dernier à tout moment (même en cas de mort).
A l'intérieur de ces derniers vous trouverez parfois des PNJs (vendeurs d'objets identifiés ou non, rechargeurs de runes) qui n'hésiteront pas à vous proposer leurs services en échange de gemmes que vous récolterez durant votre partie... A vous de les utiliser à bon escient !
Les niveaux sont agrémentés de petites quêtes ou encore d'événements qui participeront à la scénarisation et débloqueront certaines choses, dont les PNJs évoqués juste au dessus 😉
 

La protection du Mont Morta est une affaire de famille !

Avant chaque niveau il est possible de choisir le membre de la famille que l'on souhaite jouer.

6 membres de la famille sont jouables (après les avoir débloqués). En haut les passifs partagés.
6 membres de la famille sont jouables (après les avoir débloqués). En haut les passifs partagés.

Chaque membre dispose d'un gameplay qui lui est propre tout comme d'un système de niveaux permettant de débloquer de nombreux pouvoirs/passifs pour lui- même mais aussi pour le reste de la famille.
Ainsi tous les 5 niveaux on débloque quelque chose qui servira à tous, ce qui pousse inexorablement à jouer avec l'ensemble des protagonistes. D'autant plus qu'une mécanique intéressante intervient ici : chaque personnage voit sa santé réduite après avoir été joué et il est nécessaire de passer sur un autre, afin que ce debuff soit supprimé 😉

Pour synthétiser et conserver tout le plaisir de la découverte des compétences, on a du guerrier, de l'assassin, du moine, de la magicienne, de l'archère et du "bourrin" (oui, on va appeler ça comme ça ^^).

Au niveau des compétences, on retrouve une attaque principale utilisable avec le clic gauche de la souris, une attaque secondaire sur le clic droit, une attaque spéciale sur Shift et un mode rage sur Ctrl, ce dernier étant obtenu via l'arbre de compétences et offrant de très nombreux bonus temporaires lorsqu'il est activé. En complément, on retrouve jusqu'à deux pouvoirs activables qui s'obtiennent durant votre run. Note : L'ensemble des "binds" sont personnalisables.
 

Un rogue-lite non punitif

La progression de chaque personnage est conservée même en cas de mort, tout comme les pièces d'or cumulées à chaque "run" et qui servent à améliorer l'ensemble des personnages une fois de retour à la maison familiale qui sert de point de départ.

La seule perte se situe au niveau des objets/gemmes (monnaie) acquis durant votre partie, objets qui vont drastiquement modifier la manière de jouer et les possibilités offertes par votre classe. Rogue-lite oblige il faut s'attendre à des runs moins généreux que d'autres, renforçant indirectement la difficulté.

Ces objets se présentent sous différentes formes :

  • Passifs : leur effet se fait sans nécessiter la moindre interaction de votre côté, cela peut aller de la simple régénération de points de vie à la possibilité d'obtenir des attaques enflammées/empoisonnées... Et bien d'autres choses.
  • Actifs : ces pouvoirs, qui ont en général un gros cooldown (temps de recharge) sont très puissants et requièrent donc un lancement manuel à faire au moment le plus opportun.
  • Runes : ajoutent des effets à ses compétences (souvent liées aux compétences des autres personnages), mais ces dernières sont temporaires, à chaque utilisation de la dite compétence la jauge située en dessous diminuant. Il est cependant possible de les recharger via un PNJ parfois présent dans les niveaux.
  • Sanctuaires : des bonus passifs plus classiques (bonus attaque/défense/vitesse de déplacement), mais à durée limitée.
Ensemble des bonus obtenus pendant un run (sauf ceux des sanctuaires), en haut les passifs (un seul ici), à droite les actifs (A et E) et en bas des runes sur deux des sorts. On aperçoit aussi le compteur de gemmes qui affiche "6" tout à gauche.
Ensemble des bonus obtenus pendant un run (sauf ceux des sanctuaires), en haut les passifs (un seul ici), à droite les actifs (A et E) et en bas des runes sur deux des sorts. On aperçoit aussi le compteur de gemmes qui affiche "6" tout à gauche.
 

Et du coup, c'est bien ?

Children of Morta arrive à coupler avec brio un aspect rogue-lite très gratifiant (chaque run ayant un impact sur les prochains), une histoire sommaire mais suffisante à la narration agréable, un gameplay dynamique et une direction artistique à tomber pour qui aime le style pixel art 16 bits

La direction artistique est sublime et les effets visuels des animations très réussis
La direction artistique est sublime et les effets visuels des animations sont particulièrement réussis.

J'ai passé une quinzaine d'heures dessus, jusqu'à affronter le boss final, et mon plus gros regret c'est de ne plus rien avoir à me mettre sous la dent une fois le jeu terminé. Il est en effet possible de rejouer n'importe quel niveau et ainsi faire progresser l'ensemble des personnages, mais dans quel but ?
Le jeu aurait mérité un petit contenu end-game permettant de s'amuser et de donner un intérêt à du farm supplémentaire, le jeu s'y prêtant d'ailleurs parfaitement avec sa génération procédurale.

A côté de ça on peut aussi pointer du doigt l'équilibrage imparfait favorisant très clairement les deux classes distantes et notamment la magicienne qui est clairement plus OP que le reste des classes. Ou bien encore le bestiaire qui n'est pas des plus diversifiés.

En dehors de ces quelques points négatifs, tout le reste est parfaitement réussi et l'expérience a été on ne peut plus concluante !
Les différents gameplays sont agréables, l'aspect rogue-lite permet d'avoir une difficulté bien gérée (en cas de difficulté le farm permet de la simplifier) et la durée de vie est tout à fait raisonnable pour un titre de ce genre.

Children of Morta est un véritable coup de cœur, et c'est par conséquent un titre que je recommanderai sans hésiter à tout amateur du genre 🙂


Jeux du moment

>> Liste complète <<