Publicité

Yooka & Laylee and the Impossible Lair – Yooka Laylee ma guitare ?

Les successeurs spirituels de Banjo Kazooie sont de retour pour un spin off et non une suite directe, puisque Yooka & Laylee and the Impossible Lair laisse de côté la 3D pour un jeu de plateformes en 2D. Nous avions eu l'occasion de découvrir brièvement le jeu durant la gamescom 2019, mais maintenant que la version finale débarque enfin prochainement sur les stores et dans les rayons des magasins, c'est l'occasion pour Game-Guide de revenir plus en profondeur sur ce jeu après un paquet d'heures d'exploration, de plateformes et d'humour made by Rar... enfin Playtonic.

Cet Impossible Lair est découpé en chapitres explorables librement, pour peu qu'on ait débloqué l'accès aux zones adéquates sur la carte du monde, un peu à la manière d'un Super Mario 64. Mais cette carte n'est qu'une infime partie du jeu puisque l'essentiel du gameplay se déroule dans les chapitres du livre magique dont l'infâme Capital B s'est servi pour capturer les abeilles de l'armée du royaume des abeilles. Ces abeilles devront être libérées dans chacun des 20 chapitres du jeu à raison de 2 abeilles par niveau (une dans son mode classique et une dans sa version modifiée) pour pouvoir affronter l'Impossible Lair, repaire nécessitant agilité, dextérité et persévérance tant les nombreux dangers s'enchaînent et s'accumulent.
Vous pouvez prendre d'assaut les lieux dès le début de l'aventure, mais ce serait stupidement suicidaire puisque les nombreux dangers demandent timing, enchaînement des actions que vous pratiquerez le long des niveaux et surtout une grande partie des 48 abeilles (dont 8 qui sont éparpillées sur la carte du monde en plus de celles des chapitres) qui serviront de protection uniquement dans le repaire de Capital B.

Ainsi, chaque niveau sera différent d'un autre permettant de mettre à l'épreuve vos compétences. Quant à la version modifiée de chacun des niveaux, il sera étonnant de constater à quel point les développeurs se sont décarcassés pour proposer des variantes toutes originales les unes des autres, offrant ainsi une forte variété de niveaux.

Le jeu étant de la plateforme 2D, le gameplay se concentre sur l'aspect fluide de l'enchaînement des mouvements afin de passer obstacles et ennemis sans aucun temps mort. Mais ça c'est si Laylee, la chauve-souris, est sur votre tête car si vous êtes touché, elle paniquera quelques instants avant de fuir si vous ne la rattrapez pas avant. Autant dire que vous feriez mieux de ne pas vous prendre de dégâts car sans elle, vous serez handicapé d'une certaine mobilité et comme elle paniquera souvent de manière agaçante vers des lieux hors d'atteinte : c'est souvent synonyme de mort.
Mais une fois le duo ensemble, se mouvoir est un régal et on finit par se prendre au jeu de la fluidité, de passer les obstacles les plus ardus les uns après les autres, même si certains passages extrêmement agaçants auraient mérité plus de soin, notamment à cause des hitboxes des ennemis volants quelque peu tendancieuses.

Heureusement pour vous aider dans votre progression, le monde est rempli de tonifiants qui permettront, au prix d'une valeur inférieure de plume, de faciliter les choses de différentes manières selon le tonifiant. D'autre tonifiants rendront les choses plus difficiles mais augmenteront la valeur des plumes récoltées. Quant aux tonifiants qui ne modifient en rien le multiplicateur de valeur, ils modifient néanmoins le visuel soit via leur style de filtre (noir et blanc, 16 bits, coloré de partout, etc.), soit changent un aspect du jeu sans impact sur le gameplay (grosse tête, persos ombrés, fleurs qui apparaissent lorsqu'un ennemi est tué, etc.)

Yooka & Laylee and the Impossible Lair est un jeu agréable à jouer. Cependant, la concurrence est rude en la matière de plateformes 2D. Surtout pour un jeu qui se targue d'avoir voulu s'inspirer du monstre sacré qu'est Donkey Kong Country, et pour cause, le jeu est développé par une partie des développeurs de ce dernier, mais comme pour le premier Yooka & Laylee, le duo manque toujours du charisme et du fun qu'ont offert ses inspirations et n'arrivent pas à reproduire aussi efficacement l'humour de Banjo & Kazooie. Dommage que la créativité des niveaux n'ait pas déteint sur l'ambiance et l'humour... Mais le jeu reste très agréable à jouer et est tellement créatif du côté du level design que passer à côté juste pour le manque de charisme et d'humour serait quand même une monumentale erreur.


 

 


Jeux du moment

>> Liste complète <<