Publicité

Ragnarök Online Revo-Classique – Retour aux sources de Poring

J'ai commencé à jouer aux MMORPG vers 2004, avec le regretté Star Wars Galaxies. Peu après la sortie, j'ai ensuite commencé World of Warcraft (que je n'ai jamais quitté) et j'ai testé la plupart des MMORPG récents (Star Wars: The Old Republic, TERA, Neverwinter, Star Trek Online, Rift, ArcheAge, Guild Wars 2, Aion, Skyforge, le Seigneur des Anneaux Online, The Secret World, Final Fantasy XIV et j'en oublie certainement plusieurs). Mais je n'ai pas connu la grande époque des ancêtres du genre. J'ai certes entendu certains de mes compagnons de jeu évoquer Ultima Online, EverQuest ou Ragnarök Online, leurs commentaires donnaient envie.. mais les opportunités manquaient. En tout cas jusqu'à aujourd'hui car je me suis enfin rattrapée pour ce dernier ! Pour faire un rapide historique, Ragnarök Online est sorti en 2002 en Corée du sud grâce à Gravity. Le titre est cependant plus récent à l'Ouest car il aura fallu attendre 2007 pour qu'il débarque en France. C'est dans une version améliorée, intitulée "Revo-Classique" (ou Revo-Classic), que l'éditeur 4game a décidé de relancer le titre. Si vous ne connaissez pas cette plateforme, vous devriez rattraper ce manque car elle propose notamment les serveurs européens pour Lineage 2 et RF Online (ainsi que divers autres titres pour les marchés russes et brésiliens).

Une petite bande-annonce pour se mettre dans l'ambiance de Ragnarök :

 

Premiers pas de novice

Il n'y a pas besoin de choisir de classe de personnages : tout le monde débute en tant que Novice, sur le même plan d'égalité. L'interface est frustre, à l'image du reste du jeu. Même s'il n'y a qu'un choix limité de couleurs et de coupes de cheveux pour personnaliser son avatar, la prévisualisation tourne en 3D, s'il vous plait ! Je vous présente ma nouvelle Onidra :

Sans autre transition, j'arrive dans un monde en 3D qui éveille en moi la nostalgie des années 2000. Bien que proposant un joli niveau de détail avec des décors variés, les textures et les modèles sont simples et plats. Il n'y a pas d'ombres dynamiques et les effets sont limités au strict minimum.

Le personnage se dirige au clic de la souris. Avançant de manière assez rigide dans toutes les directions, il se tourne dans le sens où il marche. La prise en main est assez facile même si au début cela se révèle un peu compliqué dans les espaces restreints ou dans les escaliers, un clic mal placé et le personnage se coince sur un côté et ne monte pas. Les attaques se réalisent au clic gauche de la souris, amenant à beaucoup utiliser son mulot !

Très vite, une jeune femme m'invite à discuter avec l'Instructeur Brade qui me donne des informations sur les commandes et les fonctionnalités de base. J'apprends à me déplacer, à ouvrir mon inventaire, à effectuer une quête, à équiper un objet, à inspecter les caractéristiques d'une pièce d'équipement, à lancer un sort, à mettre des points de caractéristiques et de talents... Une nouvelle fois, l'interface va à l'essentiel, avec un ensemble de petites fenêtres qui se déplacent et se ferment à volonté. Elles ne sont pas jolies, mais elles sont pratiques, et c'est déjà bien. Il existe des raccourcis compliqués pour les ouvrir, ainsi que des boutons en haut à gauche, en dessous des informations concernant le personnage (niveaux de base, niveau de job, points de vie HP et points de mana SP).

Je rencontre également les premiers agents de deux organismes qui rendent des services aux joueurs dans le monde, les Kafra et les Zonda. Ils sont en mesure de téléporter, de stocker du matériel, d'enregistrer un point de retour après la mort et de donner diverses informations utiles. Les Zonda font les mêmes choses, plus ou moins, car ils organisent également des événements ponctuels. Enfin, j'apprends que les auberges sont en mesure de totalement restaurer HP et SP contre une petite somme.

Je pars enfin sur le terrain. Les anciens joueurs sont en mesure de fuir cette zone exclusivement réservée aux débutants même si, a priori, ce n'est pas le plus efficace car cet endroit est parfait pour monter les 10 premiers niveaux dans une relative sécurité. C'est en tout cas ce que j'ai lu... après l'avoir quitté en n'étant que niveau 8, forcément ! Autre avantage de cette zone : six responsables fournissent un tome offrant pendant un temps limité un accès à certaines des compétences spécifiques de job. J'ai ainsi pu, le temps de quelques minutes, devenir un Épéiste (Swordsman), un Archer, un Mage, un Marchand, un Acolyte et un Voleur (Thief). J'ai accompli les quelques quêtes données, puis mon choix étant arrêté sur le job de Mage, je ne voyais plus de raison de rester... Grossière erreur !

J'ai payé cher mon empressement. Envoyée dans une grande ville remplie de joueurs, j'ai galéré ensuite à localiser mon maître, ne trouvant ni un garde pour me renseigner, ni la guilde des Mages. L'ayant enfin trouvée, j'ai de nouveau eu un moment de flottement en ne comprenant pas pourquoi je ne pouvais devenir un Mage. Dans une conversation, le chef de la guilde m'indiquait demander le niveau 9, tandis que dans l'autre il me parlait d'être au moins niveau 10. En plus, il rappelait que je devais débloquer toutes les compétences de Novice, alors qu'il me manquait celle de feindre la mort (Feign Death). Une petite recherche sur internet m'a appris que je devais en fait me rendre dans une tout autre ville... J'ai pris mon courage à deux mains, et je suis partie en voyage jusqu'à cette autre ville, encore plus remplie de monde, pour trouver enfin la dite quête. Puis je suis retournée à la guilde des Mages... et enfin j'ai pu devenir magicienne !

 

 

Tribulations d'une Mage novice

Repartant au niveau 1 de Mage (mais gardant le 14 de base), j'ai devant moi a priori une quarantaine de niveaux à monter avant de pouvoir choisir un job plus évolué, Sorcier (Wizard) ou Sage. Je n'ai plus aucune quête, et il faut l'avouer le jeu est avare en quêtes. J'ai trouvé ici et là des PNJ prêts à me donner des objets si je suis en mesure de rapporter une liste d'ingrédients obscurs mais cela mis à part, je n'ai aucun autre moyen de monter mes niveaux que de frapper des monstres. Par contre, je me suis fait faire un joli masque Monsieur Sourire (Mr. Smile) !

Sur les conseils d'un guide sur internet, je suis partie au sud-est du monde, vers Alberta. Pendant une quinzaine de niveaux, j'ai tué des spores en boucle. Ces monstres au début difficiles à tuer sont devenus très simples, mourant d'une seule boule de feu, ayant eu la possibilité d'investir des points de talents pour en augmenter l'efficacité. Puis je suis passée dans une autre zone, afin de tuer des loups. Je suis montée environ niveau 20 avant de partir encore ailleurs tuer de petits monstres rigolos, des Eggyras.

Le jeu est difficile, dans la mesure où ces ennemis rapportant une grosse quantité d'expérience sont beaucoup plus forts que les autres. Avec le bon sort, il est possible de les tuer en un coup... mais si ce sort n'a pas été bien quantifié en fonction des points de vie de l'ennemi (points de vie qu'il faut estimer car l'interface ne livre aucune information), le monstre vient au contact, et tue en deux ou trois coups maximum. Les sorts sont difficiles à incanter au contact : ils ne sont pas seulement retardés par les dégâts infligés, ils peuvent être tout simplement annulés. Du coup, il devient utile d'utiliser différents rangs de sorts, pour garder la grosse boule de feu de rang 10 et ses 6 secondes d'incantation pour l'engagement, avant de continuer avec des boules de feu de rang inférieur, moins efficaces mais également plus rapides à incanter (et accessoirement coûtant moins de SP).

La mort a principalement comme conséquence une perte de temps, ainsi qu'également d'expérience (mais ce n'est pas énorme). Elle implique un retour à la case départ avec seulement 1 point de vie, emplacement à choisir en parlant à un employé Kafra. Du coup, il faut retourner à pied jusqu'aux monstres, ce qui peut prendre facile 5 minutes (voire beaucoup plus si le point de retour est bêtement resté lié à une autre ville éloignée).

 

Conclusion

Au moment où j'écris ce retour, je ne suis encore qu'une petite débutante dans le monde de Ragnarök Online, du haut de mon niveau 37/24. Je sais qu'une fois niveau 40 de job (voire 50), je devrai de nouveau monter les niveaux de mon nouveau job. Et même tout recommencer une fois niveau 99, ma Mage accédant au Valhalla pour mieux recommencer (avec malgré tout de gros bonus). Je n'ai fait qu'effleurer le système de cartes, des éléments pouvant être placés dans l'équipement pour en améliorer l'efficacité. Ma fortune personnelle se révèle limitée à un peu moins de 10 000 Zeny, et je n'ai même pas encore loué de caddie pour transporter mes biens lors de sessions de farm.

En soi, je ne peux pas vraiment vous conseiller RO. Les graphismes sont datés, l'interface est horrible, la difficulté est élevée, il n'y a pas de quêtes, les serveurs ont des ralentissements, et je ne parle même pas de l'agacement quand un mur invisible empêche de sauter d'une colline, obligeant à faire tout le tour de la carte à la recherche d'une rampe d'accès. La boutique est pleine d'objets à acheter contre de l'argent réel, ce qui me fait craindre un côté pay-to-win (je manque de recul pour vraiment être capable d'en juger mais il y a par exemple un système premium augmentant l’expérience gagnée de 30%). Mais ce serait également nier mon plaisir. Car oui, je me suis bien amusée en jouant à RO qui présente une richesse insoupçonnée sous la surface. Le MMORPG n'est pas facile d'accès. Très peu de choses sont expliquées et il n'y a aucun indicatif faisant ressortir un PNJ utile d'un autre. Que ce soit en regardant un guide ou en croyant en sa chance, il y a énormément de choses à découvrir et de zones à explorer, et cette difficulté apporte un sentiment d'accomplissement certain. J'étais fière d'avoir enfin débloqué mon premier job, et encore plus d'avoir obtenu mon masque sourire. Je continuerai à jouer sans hésitation, avec l'objectif d'au moins monter niveau 40 pour débloquer mon premier job avancé. Si vous n'avez pas connu cette époque du début des MMORPG, n'hésitez pas à tester, le jeu est accessible gratuitement depuis le site de 4game : https://eu.4game.com/ro/


Jeux du moment

>> Liste complète <<