Publicité

Mirador – Des boss créés par les joueurs

Aujourd'hui, je vais vous présenter Mirador, un Hack'N'Slash dans un univers bien spécifique. Le studio derrière le jeu, Sauropod Studio, avait été friand de nombreuses vidéos de gameplay les semaines avant sa sortie. On s'attendait donc à une sortie en accès anticipé comme il est coutume dans le monde de l’indépendant, mais le studio a fait le choix de le sortir directement en version définitive.

Vous prenez place dans un monde médiéval avec des éléments futuristes (portails, laser, ...) avec un avatar représenté par un animal anthropomorphe. Pas de choix de personnalisation possible, vous aurez le choix entre un chien et un corbeau en discutant avec un PNJ. Il n'y a aucune différence à prendre l'un ou l'autre. Autre point important, vous démarrez dans une citadelle qui sert de HUB aux joueurs et où vous n'êtes pas du tout guidé au départ. Etant donné qu'il n'y a pas beaucoup d'interactions dans cette instance (donjon ou customisation du boss), on n'est pas vraiment perdu en soi.

Il est possible de jouer à deux avec un ami Steam ou une personne totalement inconnue. Après quelques essais avec un ami, nous avons pu commencer notre aventure en passant le portail vers le donjon. Pas d'histoire là non plus, vous entrez dans une instance et, après quelques pas, vous vous retrouvez face au boss d'un autre joueur. Là encore pas question d'avoir un semblant de tutoriel ou des différentes mécaniques que nous pourrions rencontrer : il faudra apprendre sur le tas.

Vous parvenez dans l'arène du boss qui va aussitôt se sceller et vous ne pourrez plus en sortir. Ce sera votre équipe (si vous jouez en coopération) ou le boss qui sortira vainqueur. Pour vaincre votre ennemi, vous disposez de plusieurs compétences à votre arsenal qui ne sont ni customisables ni augmentées. Que vous soyez à une heure de jeu ou à cinquante, votre combat contre les boss sera exactement le même. Revenons- en aux compétences. Du côté de l'attaque, vous avez la possibilité d'utiliser une épée avec un coup rapide ou puissant (en restant appuyé sur le bouton) ainsi qu'un boomerang qui se lance en ligne droite et que vous pouvez récupérer au sol pour réduire son temps de chargement. Côté utilitaire/défensif, vous avez la possibilité d'esquiver (3 charges avec un CD), un bouclier (5 charges avec un CD) et un soin (3 charges par combat).

Votre adversaire, contrôlé uniquement par une IA, possède aussi un arsenal assez imposant. J'ai pu croiser par exemple des boss avec des pistolets, différents sorts de glace ou de feu avec des pattern différents. Les boss sont d'une extrême difficulté en solo car les dégâts de leur compétences sont importants et les erreurs pardonnent assez peu. Il aurait été intéressant sur ce point d'avoir un système de progression pour éviter de se faire punir dés les premières minutes de jeu. Si vous réussissez à battre le boss, vous obtiendrez de l'équipement pour la création de votre boss. Libre à vous de continuer votre aventure au risque de tout perdre ou de rentrer à la citadelle. Concernant la customisation de votre boss, il est possible d'équiper directement les armes ainsi que le pattern des différentes compétences. Après un ultime test contre vous, il pourra rejoindre l'armée des boss.

Mirador n'est pas un mauvais jeu en soi avec de bonnes idées et une direction artistique plus que correcte. Il souffre toutefois de différentes lacunes comme une difficulté assez impressionnante dès le début du jeu, ainsi qu'un manque de customisation pour son personnage (compétences, courbe de progression, ...). L'idée de pouvoir se battre contre des boss adverses est très bonne mais, si le joueur lui ne peut pas progresser, cela devient très frustrant !


Jeux du moment

>> Liste complète <<