Publicité

Wolfenstein: Youngblood – Les jumelles contre les Nazis

L'été, les jeux de réflexion et de stratégie laissent souvent la place à des jeux plus terre à terre, un peu plus "défouloirs", un peu plus "bourrins". C'est le bon moment pour tester ces jeux ne demandant pas des heures, surtout par 40° à l'ombre quand, dans mon siège en simili cuir, je perds l'équivalent de 1 litre d'eau par partie. Wolfenstein - Youngblood, le spin-off de la série Wolfenstein annoncé il y a un an et  prévu à l'origine comme une extension de Wolfenstein II: The New Colossus, arrive donc à point. Développé par Machinegames  et par le studio lyonnais Arkane  (Dishonored et Prey 2 deux de mes jeux préférés des dernières années), j'avais hâte de mettre la main dessus, surtout en coopération.

 

Le pitch

Wolfenstein: Youngblood plonge les joueurs et leurs amis au cœur du Paris des années 1980 afin de combattre la machine de guerre du Reich en incarnant Jess ou Soph, les filles de B.J. Blazkowicz. Les joueurs peuvent faire équipe avec un ami ou un compagnon géré par l'IA pour combattre les Nazis et rechercher leur père disparu. Avec plus de choix pour le joueur, plus d'armes, d'améliorations et de capacités que jamais, Wolfenstein: Youngblood est l'un des jeux Wolfenstein les plus grands et les plus dynamiques à ce jour.

Jess et Soph Blazkowicz ne s'arrêteront devant rien pour retrouver leur père, même s'il faut pour cela affronter les troupes nazies installées à Paris. Établissez votre base au cœur des catacombes parisiennes et attaquez-vous à vos missions dans l'ordre que vous voulez. Jouez avec un ami ou en solo avec l'IA et mettez le régime nazi à genoux.

 

Un peu de gameplay

Vous commencerez l’aventure en choisissant l'une des jumelles de Blazko, Soph ou Jess. Elles n'ont clairement pas le même caractère ni le même physique et les mêmes aptitudes de départ, on nous le fait bien comprendre dans la petite vidéo d'intro avec leur papa et leur maman, mais au final dans le jeu, elles peuvent faire exactement la même chose en terme de gameplay. Du coup j'ai pris la blonde en voulant prendre la brune mais au final ce fut sans conséquences. Vous débloquerez, au fur et à mesure de l'aventure ou via la précommande ou des dlcs j'imagine,  de nombreuses choses personnalisables, des armes aux arbres de talents ainsi que les tenues "exosquelettes".

La première mission commence et vous emmène à bord d'un énorme Zeppelin qui finit par s'écraser sur Paris, vous laissant, vous et votre sœur, dans les bras de la résistance française qui a pris ses quartiers au nez et à la barbe des Nazis dans les catacombes au milieu des têtes de mort et autres cadavres en fin de vie..

Concernant le gameplay principal on est toujours dans du FPS avec un côté un peu open world. Adieu le scénario aux petits oignons mais rectiligne, et bienvenue à la liberté de choisir la mission que vous souhaitez dans n'importe quel ordre mais du coup avec un peu moins de scénario. Cela commence donc dans les catacombes où des pnjs vous donneront de nombreuses missions qui se valideront dans les différents quartiers visitables de Paris, en même temps que vous accomplirez la quête principale : des QG spéciaux à attaquer une fois que vous aurez atteint un certain niveau dans le jeu et/ou une meilleure expérience personnelle. Plus difficiles, ce sont des étapes importantes qui vous proposeront un challenge relativement ardu avec des boss assez coriaces.

Concernant le cœur de Gameplay de Wolfenstein, les combats, j'ai été agréablement surpris par les différentes possibilités qu'offrent nos 2 protagonistes. Le fait d'être 2 pousse vers de nouvelles techniques d'approche des combats en plus de la possibilité d'engager l'ennemi de manière furtive via une courte invisibilité, ou de manière plus violente.

Le corps à corps est ainsi toujours aussi jouissif et violent, ce qui est assez paradoxal quand on sait qu'on joue des jeunes filles à peine majeures mais bon elles ont du sang de Blazco dans les veines alors ça passe ! Si vous cherchez un défouloir, c'est donc déjà un pari réussi d'autant plus que de nouveaux pouvoirs se sont ajoutés à l'exosquelette (que de nombreux ennemis possèdent, donc attention). Les combats sont aussi beaucoup plus variés du fait du level design très réussi d'Arkane qui fait la part belle aux différentes hauteurs. Le double saut sera donc indispensable à vos déplacements pour surprendre vos adversaires via les airs. Tout cela est mixé avec une légère surcouche RPG qui vous permettra de personnaliser un peu plus votre expérience de jeu.

 

Un peu de RPG

En effet, Youngblood propose un système de niveaux beaucoup plus élaboré. En parcourant Paris, en tuant des Nazis ou en accomplissant des missions secondaires, vous pourrez augmenter ce niveau et obtenir des points de compétence à répartir sur 3 branches afin de débloquer de nouvelles aptitudes, des accessoires pour vos armes, des gadgets, des objets cosmétiques et bien d'autres choses.

Les 3 branches sont "Puissance, Force et Esprit" et vous pourrez petit à petit améliorer leurs différentes composantes avec des bonus actifs ou passifs, mais aussi upgrader votre exosquelette.  Il est ainsi possible d'augmenter votre temps de furtivité, vos points de vie, votre armure....

Par ailleurs, les armes des anciens jeux ont été mises à jour avec de nouveaux modules améliorés, comme le DieselKraftWerk, le Schockhammer (maintenant appelé Kugelgewehr), le LaserKraftWerk et d'autres. Des Supers armes sont également présentes contre vous d'abord, puis entre vos mains ensuite, tels que le mythique Maschinenpistole et l'incroyablement destructeur ElektroKraftWerk.

Et il vous faudra bien vous servir de toutes ces petites nouveautés et ne pas foncer tête baissée, car les ennemis en face ont pris du galon et ne sont plus aussi faciles à défoncer même à des niveaux de difficulté censés être plus faciles. Ils sont à l’affût de toute chose qui cloche dans le paysage et ont acquis eux aussi de nouvelles armes et compétences. Les adversaires ont également un niveau, tout comme vous et comme tout bon RPG, et seront parfois trop forts. Passez alors votre chemin et revenez une fois quelques niveaux supplémentaires acquis : ce sera alors la meilleure stratégie à suivre et même si la méthode brutale semble la meilleure tactique, il faudra souvent y aller en douceur et penser d'abord à tuer les Kommandants qui, comme dans les opus précédents, donnent l'alarme et rameutent la moitié de la ville contre vous. 

Tout seul avec un Bot (votre jumelle gérée par l'ordi), c'est par contre plus compliqué et on s'aperçoit assez rapidement que le jeu propose une meilleure expérience en duo avec un pote (et si possible ensemble sur Skype, discord...).

 

Alors le jeu à 2 ça donne quoi ?

Bethesda nous propose ainsi un Buddy Pass pour jouer avec un pote :

Si vous choisissez Wolfenstein: Youngblood Deluxe Edition, vous recevrez un Buddy Pass qui vous permettra de faire équipe avec un ami, même si ce dernier ne possède pas le jeu. Tant que cet ami joue avec vous, il pourra télécharger et jouer gratuitement à Youngblood, grâce au Buddy Pass. Le Buddy Pass ne peut être attribué qu'à un seul ami à la fois, mais il peut être réutilisé autant de fois que vous le souhaitez. Les joueurs utilisant le Buddy Pass d'un ami pourront choisir d'obtenir la version intégrale du jeu afin de jouer seul, ou avec d'autres joueurs, à tout moment de leur partie. Ces zones sont toutes accessibles instantanément par le système de carte situé dans les catacombes.

La coopération est ainsi faisable quelle que soit la progression de votre partenaire et le fait qu'il possède ou non le jeu. Si vous commencez une partie avec un ami qui joue depuis quelques heures, la difficulté sera réduite à une moyenne entre vos 2 niveaux. De même, tout ce que vous gagnez dans la partie commune est sauvegardé que ce soit les armes, les objets ou l'expérience acquise. Seule la progression de mission n'est sauvegardée que pour l'hôte de la partie, normal surtout si vous utilisez le Buddy pass.

Le gameplay en coop optimise en effet énormément votre partie. Auparavant,  vous n'aviez qu'un compagnon sans vie à vos côtés qui vous secondait, maintenant c'est votre égal qui est là et partage vos moments de faiblesse et de gloire. Les 2 soeurs ont ainsi 3 vies  pour deux (et oui 1+1 =3 chez les Blazco). Elles pourront heureusement en récupérer dans des coffres spéciaux . Si une des 2 sœurs tombe, l'autre peut la ranimer avec plus ou moins de points de vie et pendant un temps limité, ce qui économise une vie. Si au contraire vous ratez cette occasion, la vie est perdue pour les 2. Impossible donc de la jouer solo. En cas d'échec, vous reprendrez au début de la mission en cours, ce qui peut s'avérer problématique sur des missions un peu longuettes. Il y a aussi un système d'aggro bien utile pour certains boss. A vous d'optimiser vos soeurs en fonction !

 

Mon avis

  • un scénario qui pêche un peu
  • pas de différenciation technico-tactique entre les jumelles
  • mais elles sont terriblement attachantes
  • un gameplay efficace et violent comme il faut
  • un level design très efficace
  • Paris à la mode nazie en totale immersion, musique décors...
  • le jeu à 2 très sympa avec des amis qui ne le possèdent pas.

Wolfenstein Youngblood est pour moi une belle occupation estivale réussie avec un vrai plaisir de jouer les jumelles tant en coopération qu'en solo même si j'aurais préféré que chacune d'entre elles possède ses propres caractéristiques.  L'aventure reprend bien efficacement juste après les aventures du papa des jumelles et présente au final une aventure bien construite et efficace en solo ou à 2 accessible à tous en choisissant le niveau de difficulté adapté. Les ajouts RPGs sont sympathiques sans trop en faire et sans être trop compliqués. J'ai clairement adoré ce qu'ils ont fait de Paris et je vous recommande de ne pas rater cette aventure si vous êtes fan de la licence. Vous pouvez le trouver sur PlayStation 4, Xbox One et PC :


Jeux du moment

>> Liste complète <<