Publicité

Beyond: Two Souls – Le jeu narratif arrive sur PC

Beyond: Two Souls est un jeu narratif développé par Quantic Dream sorti en 2013 sur PlayStation 3. Puis, en 2015, il est ressorti sur PlayStation 4 dans une version aux graphismes et au contenu améliorés. Mais c'est dans sa version sur PC ressortie en exclusivité en ce mois de juillet 2019 sur l'Epic Games Store que j'ai eu l'opportunité d'enfin découvrir les aventures de Jodie Holmes. Vous reconnaîtrez des acteurs connus parmi le casting avec notamment Ellen Page, Willem Dafoe, Eric Winter et Kadeem Hardison.

Au lancement, deux choix sont proposés : la possibilité de jouer de manière linéaire ou de suivre l'histoire originale. J'ai pour ma part opté pour la seconde option, préférant rester fidèle à la vision des développeurs, quitte à avoir un peu plus de mal à comprendre ce qu'il se passe et comment les événements sont imbriqués. Il est également possible de jouer en duo, mais je n'ai pas testé comment cela fonctionne, n'ayant joué qu'en solo.

L'histoire débute par un entretien mystérieux : Jodie s'est fait arrêter alors qu'elle errait sur le bord d'une route et, malgré la bonne volonté du Shérif, elle refuse de parler et de raconter son histoire. La gentillesse du représentant de la loi la pousse finalement à se livrer et tout commence...

Le pourquoi et le comment se dévoilent peu à peu à travers des allers et des retours dans la vie de la jeune femme. Le ton est grave, voire sombre, abordant des sujets difficiles tels que la mort et le suicide. Il serait dommage de vous révéler quoi que ce soit de plus précis, ce qui rend cet aperçu plutôt compliqué car je ne peux rien dire... Rassurez-vous, je resterai vigilante sur mes propos. Pour éviter les soucis, je vais d'ailleurs me limiter à des illustrations tirées des deux-trois premiers chapitres ou qui ne sont pas évocatrices de développements importants.

Comme je le découvre très vite, Jodie possède des pouvoirs surnaturels depuis la naissance : elle est liée à une entité surpuissante nommée Aiden. Le gameplay se base sur l'alternance entre la fillette et l'entité, passage de l'un à l'autre qu'il est possible de déclencher à volonté (ou presque, quelques passages verrouillant cette possibilité en raison du scénario). Le tutoriel d'apprentissage de ces pouvoirs se déroule à l'occasion d'une séance menée par un scientifique, Nathan, qui étudie cette étrange fusion. Une bonne occasion de s'entraîner sans aucune pression en passant de l'autre côté d'un miroir pour découvrir des cartes.

Les contrôles sont proposés au clavier/souris et à la manette. J'ai testé les deux, et j'ai vraiment préféré l'utilisation de la manette, bien plus intuitive. Clairement, le jeu a été conçu pour être joué sur PlayStation, et est optimisé en ce sens. Je ne dirais pas que c'est injouable à la souris mais, sur les phases de combat, je n'ai pas réussi avec la souris (il faut la bouger sur une trop grande surface pour que cela soit pris en compte) et j'ai dû passer à la manette. Peut-être que je n'ai tout simplement pas réussi à capturer le moment... enfin, avec la manette, j'ai eu bien moins de soucis !

D'une manière très classique, Jodie interagit avec les objets physiques du monde réel et effectue des tâches comme ouvrir les portes ou frapper quelqu'un. Aiden n'a lui aucune substance, ce qui lui permet de traverser les murs et les plafonds. Il peut également entrer dans une personne pour en prendre le contrôle, créer un arrêt cardiaque et renverser des objets... Comme il possède sa propre volonté, il réalise ses propres choix. La plupart du temps, appréciant Jodie, il accepte de lui rendre service et se plie à ses besoins en fonction de la situation. Mais il va aussi parfois faire des choses que la jeune femme ne voulait pas, amenant à des situations complexes (voire embarrassant Jodie qui aimerait être parfois seule).

Passant de l'enfance à l'âge adulte, les chapitres alternent entre des phases de combat et des passages plus méditatifs, offrant un bon équilibre du rythme. On ne s'ennuie jamais mais, au final, le ressenti est plus similaire à celui passé devant un bon film qu'à celui d'un jeu. J'avoue que j'ai souvent regretté de ne pas pouvoir faire plus : les opportunités d'interagir sont très limitées et le développement de chaque chapitre extrêmement linéaire. La jouabilité est parfois capricieuse également, amenant à des ratés non-voulus, et à des développements auxquels je ne m'attendais pas du tout.

Comme dans tous les jeux de Quantic Dream, des panneaux résument les choix pris à la fin de chaque chapitre, avec des pourcentages indiquant les voies empruntées par les autres joueurs. Cela pousse immanquablement à la rejouabilité, ne serait-ce que pour découvrir ces autres voies indiquées en gris.

Même constat que sur d'autres titres de Quantic Dream, le jeu est un peu court, comptez une dizaine heures pour terminer l'histoire de Jodie et parcourir les 25 chapitres. Le double si vous voulez tenter une autre façon d'aborder les problèmes (il faudra en moyenne 3 parties pour tester toutes les alternatives). Malgré une histoire un peu convenue et un développement des personnages sans grande surprise, j'ai pris un grand plaisir à vivre les moments forts de la vie de Jodie. Un jeu que je recommande à tout joueur aimant les belles histoires narratives, sans forcément beaucoup de leviers pour intervenir.  Même si quelques niveaux proposent plus d'action que les autres, peut-être que l'intitulé "film interactif" correspondrait mieux que "jeu narratif"...

Beyond: Two Souls - Epic Games Store - 19,99€

Jeux du moment

>> Liste complète <<