Publicité

Dance of Death: Du Lac & Fey – Un Point & Click à la sauce arthurienne

Premier jeu du studio Salix Games, Dance of Death: Du Lac & Fey est un Point & Click se passant à Londres en 1888. Pour information, Salix Games est un studio indépendant dont l'équipe a travaillé sur de nombreux jeux AAA comme Batman : Arkham Knight, Fable III, ....

L'histoire débute en Norvège où suite à la destruction de Camelot, le chevalier Lancelot (du Lac) et la sorcière Morgane (Fey) reviennent d'entre les morts. Ces deux personnages, que vous incarnez tout le long de l'histoire, ont été maudits par Merlin l'enchanteur. Outre le fait qu'ils peuvent ressentir les démons et tout ce qui a trait aux choses maléfiques, Morgane est aussi transformée en lévrier. Nous partons assez vite sur les traces de Merlin et plus précisément à Londres à l'époque de la série de meurtres de Jack l’éventreur. L'ensemble s'inspire abondamment de cette histoire et vous rencontrerez lors de votre aventure la majorité des personnages ayant touché de près ou de loin à cette sordide affaire. Vous retrouverez de nombreux éléments de l'époque et le rendu reste assez fidèle pour immerger le joueur dans une époque lointaine.

Dans la majorité des jeux du genre, les tableaux sont uniquement 2D et vous pouvez cliquer sur des éléments pour interagir. Ici, le studio a fait le choix de pouvoir permettre au joueur de se déplacer sur une grande majorité du tableau. Pour rendre l'immersion plus présente, il faut que l'un de vos deux personnages soit proche de l'élément sur lequel vous voulez cliquer pour pouvoir interagir.

Vous alternez entre Lancelot et Morgane car le premier pourra parler aux humains et l'autre aux animaux. Outre le fait de parler, les interactions et les mécaniques peuvent changer si vous incarnez l'un ou l'autre personnage. Il faudra parfois revenir sur certains éléments pour débloquer une nouvelle interaction ou une  nouvelle situation de l'histoire. Il n'y a pas que le Point & Click dans DoD, le jeu intègre également de nombreux mini-jeux interactifs ou mêlés à l'histoire. Par exemple, vous combattrez de nombreux ennemis à l'aide de QTE (appuyé sur un bouton au bon moment). Ou bien  d'autres mini-jeux auront pour but de concocter des breuvages ou de recoller différents morceaux de papier pour débloquer un indice.

Le gros point fort du jeu réside à la fois dans son univers et sa profondeur. Le jeu regorge de nombreux éléments sur l'affaire de Jack l’éventreur et de la période victorienne et on remarque que le  studio a fait des recherches sérieuses sur toute cette histoire et cette époque. Même si c'est un jeu indépendant, la patte graphique y est de bonne facture, même si on peut être surpris par certains choix de design. J'ai ainsi beaucoup de mal avec le personnage de Morgane Fey ou celui de Mary Kelly (un des personnage récurrents).

Pour conclure, le jeu possède de nombreux atouts et semble être bien suivi par son équipe. Au début de mon test, le jeu était encore en phase de bêta et souffrait de nombreux bugs comme celui de ne pas voir d'interactions sur les tableaux ou encore de ne rien pouvoir faire à cause d'un événement non déclenché. Toutefois, le jeu a subi en un mois de nombreuses mises à jour corrigeant la plupart de ces problèmes. Le mélange 2D/3D du jeu est aussi un peu perturbant, mais quand on s'y est habitué cela donne une certaine dimension au titre.


Jeux du moment

>> Liste complète <<