Publicité

Dauntless – Des monstres et encore des monstres

J'ai totalement raté le coche de Monster Hunter: World lors de sa sortie, sur consoles, au moment où tous mes amis y jouaient... Même si cela avait vraiment l'air sympa, il était bien trop tard quand je me suis décidée. Du coup, quand j'ai entendu parler de Dauntless du studio Phoenix Labs, décrit comme son digne successeur, je me suis empressée de tester ce titre d'action RPG que vous trouverez sur l'Epic Games Store.

Les premiers instants passent par la création du personnage. Immédiatement, le ton est donné avec des graphismes très colorés dans des teintes pastel et des modèles plein de rondeurs, qui ne sont pas sans rappeler un autre titre très populaire d'Epic, j'ai nommé Fortnite bien sûr. Je crée une jeune fille toute mignonne avec deux couettes :

L'histoire reprend et les choses dégénèrent rapidement à bord du bateau volant sur lequel se trouve mon personnage. Il a un accident et mon apprentie Slayer tombe au sol, l'occasion de proposer un tutoriel par l'intermédiaire des conseils donnés par mes professeurs, des Slayers expérimentés, restés sur le navire. Tout se passe pour le mieux, j'abats mon premier monstre et me voilà arrivée dans la ville servant de hub central, Ramsgate.

 

Qui part à la chasse

Depuis un panneau de la ville, ou un menu de l'interface, différents monstres sont accessibles, des Behemoths, leur nombre (et niveau) augmentant en fonction du niveau de Slayer. En rejoignant une chasse, cela groupe automatiquement avec d'autres joueurs dans un environnement instancié limité, dans lequel se trouve uniquement le Behemoth cible, et des ressources à récolter. Un petit bouton est à disposition des asociaux qui préfèrent chasser seuls -  la nature et rien d'autre - mais je n'ai jamais essayé. Cela peut également servir de manière plus commune à récolter les ressources, les gens étant souvent pressés dans les groupes et ne laissant pas le temps d'errer dans les bois en quête de plantes.

En récompense de chaque combat, du butin sous la forme d'éléments d'artisanats, ainsi que de l'expérience dans différentes jauges de maîtrise !

 

Gagne en puissance

Les éléments récoltés sur les Behemoths permettent aux artisanats de Ramsgate de créer des objets : armures, armes, outils, lanternes, consommables... Mais également d'améliorer les objets actuels qui possèdent des niveaux. Ce meilleur matériel augmente le score d'équipement du Slayer, lui donnant accès à de plus gros Behemoths, qui donneront de meilleurs éléments, pour créer du meilleur matériel... Et ainsi de suite !

En complément, les objets, armes ou armures, s’améliorent grâce à des cellules, du butin assez rare qui se trouve notamment dans la boutique du jeu.

 

Et en style

Que serait un jeu de nos jours dans lequel le personnage n'a pas un look d'enfer ? Ce ne serait pas acceptable, bien sûr ! Il existe donc des teintures et de la transmogrification, c'est à dire la possibilité de faire apparaître son équipement actuel comme un autre équipement resté dans l'inventaire.

 

Conclusion

Il est difficile d'en dire plus sur Dauntless qui, pour le moment, propose un gameplay assez répétitif consistant à partir accomplir une chasse, pour un combat d'une dizaine de minutes environ, avant de revenir en ville améliorer son équipement, et de repartir chasser, et ainsi de suite. Il y a certes des quêtes, mais au-delà du tutoriel, elles se limitent très vite soit à permettre de découvrir une nouvelle fonctionnalité, soit de monter de niveau.

Mais son défaut est également une force car, pour de courtes sessions de jeu ponctuelles, Dauntless est parfait. C'est joli, c'est nerveux, c'est efficace. Et c'est disponible en free-to-play sur l'Epic Games Store :

Dauntless


Jeux du moment

>> Liste complète <<