Publicité

Elder Scrolls Online : Elsweyr – Chats VS Dragons !

Elsweyr est la dernière extension en date du MMORPG The Elder Scrolls, sortie le 4 juin sur PC, PS4 et Xbox One.

 

Histoire

Tout d’abord, afin de rassurer tout le monde, ESO étant un jeu mettant en avant la narration, cet aperçu est garanti sans révélations sur l’histoire principale de cette extension afin de ne pas gâcher le plaisir. Je ne vais que parler de la raison qui nous amène dans la zone (en gros le synopsis), sans dévoiler le reste !

Maintenant, c’est parti !

Elsweyr nous amène donc à... Elsweyr, la terre des Khajiits qui a été envahie il y a plusieurs années et qui subit de nombreuses attaques de dragons et de nécromanciens. L’histoire va donc nous faire découvrir ce royaume, l’histoire des ses habitants, mais également des nécromanciens et des dragons. La trame principale est vraiment très intéressante et nous révèle quelques secrets sur plusieurs personnages que nous côtoyons, même si nous pouvions espérer avoir davantage de grosses révélations ou de rebondissements. Difficile d’en dire davantage sans tenir ma promesse de ne point spoiler, du coup je vous laisse le plaisir de la découverte !

 

Zone

La zone en elle-même est bien agencée. Elle semble, au premier abord, plus petite que celles des précédentes extensions, mais en réalité il n’en est rien, bien au contraire.  Ne possédant aucun "blocage naturel" comme de grosses montagnes qui occupent une partie de la zone,  elle est en fait plus grande en ce qui concerne la partie explorable et exploitable.

Comme pour toutes les autres zones du jeu, celle-ci possède son lot de donjons à réaliser en solo, ses points d’intérêts... Toutefois, il existe ici 2 donjons de groupe public et non 1 comme à l’accoutumée. La nouveauté dans cette zone, ce sont les "ancres", ces événements de zone qui offrent de grands combats contre des dragons. Ces derniers présentent des éléments et quelques attaques spécifiques. Les dragons (faisant donc office d’ancre) proposent davantage de challenge que ce que l’on peut trouver dans les précédentes extensions. Contrairement aux précédents types d’ancres, même en étant 20-30 joueurs dessus, on ne roule pas littéralement sur le dragon et l’ancre ne se boucle pas en 2 minutes montre en main.

Côté visuel, la zone ne se contente pas d’un seul biome, mais de plusieurs. Elle possède une partie assez grande qui est plutôt « désertique », mais un espace tropical est également disponible, ainsi que des régions plus « boisées » et marécageuses. Comme pour toutes les zones du jeu, on y retrouve de très beaux panoramas, décors, et tout cela fourmille de petits détails.

L'extension offre également une quête qui demande de chercher et de retrouver des éléments précis. Ici, dans Elsweyr, vous allez devoir découvrir des fragments d'une fresque afin de reconstituer une histoire. Ces fragments sont éparpillés et cachés sur la carte d'Elsweyr, aussi bien en extérieur qu'en intérieur (donjon solo, etc.).

 

Nécromancien

Passons à présent à l’un des ajouts principaux de l’extension, la nouvelle classe : le nécromancien, une classe qui permet d’utiliser la magie nécrotique (oouuuaaah !). Comme toutes les classes, il est possible de la jouer aussi bien en magie qu'en vigueur, et dans tous les rôles (dégâts, tank et soin). Elle possède trois branches : Seigneur des tombes, Tyran d’os et Mort incarnée. Personnellement, j’ai principalement testé un build magie de dégât, en étant vampire.

Mon premier ressenti est qu'il faut attendre d’améliorer les branches pour avoir réellement l’impression de jouer un nécromancien. Au début, hormis un sort qui fait surgir un squelette du sol qui court se "kamikazer" sur un ennemi, les sorts et les techniques font beaucoup penser à un sorcier classique. Le nécromancien prend toute sa force dès que vous avez accès à la nécromancie, rendant alors ces techniques primordiales. Invoquer des morts-vivants sera très utile, tout comme le fait de lancer des capacités lorsqu’il y a des cadavres à proximité, ce qui pourra rendre ces dernières plus puissantes.

La classe est toutefois très polyvalente et semble pouvoir assurer tous les rôles sans trop de soucis ni malus. La classe convient aussi bien aux nouveaux joueurs qu’aux anciens joueurs. Toutefois, attention : la nécromancie est très peu appréciée en Nirm ! De nombreux sorts vous transformeront en criminel si vous avez le malheur de les utiliser en ville, devant des PNJ ou des gardes !

Conclusion

Elsweyr est vraiment une bonne extension que j’ai, personnellement, préférée à Summerset. Le nécromancien propose  de réelles bonnes capacités et un nouveau style de jeu, même s’il faut attendre d’avoir monté ses branches de compétences assez hautes pour débloquer des sorts vraiment « nécromanciens ». Que vous soyez joueur solo ou en groupe, le contenu conviendra à tous.

L’extension reste sur des « valeurs sûres » en matière de contenu (donjon de groupe, donjon public solo/groupe, « ancre », etc.), mais arrive à capter le joueur, que ce soit par la quête principale comme par les quêtes secondaires ou la zone en elle-même.

Du côté de la durée de vie, l’histoire principale vous occupera une dizaine d’heures, mais le reste de la zone vous occupera facilement plusieurs dizaines d’heures (voire davantage).


Jeux du moment

>> Liste complète <<