Publicité

Shakedown Hawaii – Tombera-t-il un ananas ?

Après le survolté Retro City Rampage, le petit studio de Vblank Entertainment revient avec Shakedown Hawaii pour un jeu étrangement ressemblant à son prédécesseur.

Ainsi, si on omet le design un peu plus funky qui fait très années 90, le concept reste le même : un jeu en vue de dessus dans des contrôles inspirés de la série Gran Theft Auto avant son passage à la 3D et un gameplay frénétique, libre et très rythmé.

Vous voilà dans la peau d'un magnat des affaires sur les bords de la faillite. Pour éviter de tout perdre, il va se lancer dans un nouveau business plan : le racket, le meurtre, l'intimidation, le délit d'initiés, l'innovation par la copie, etc. Pour l'instant rien de choquant. Ce qui va l'être, c'est qu'il va forcer son fils à suivre ses péripéties plutôt que de le laisser geeker en paix. C'est une honte !

Ainsi vous pourrez contrôler à tour de rôle, selon où l'histoire vous emmènera, l'héritier et le géniteur dans des missions déchaînées. La personne qui aura apprécié Rampage City DX retrouvera rapidement ses marques et même si de nombreux clins d’œil sont moins évidents ou moins cultes que sur Rampage, le fun culturel est là dans des environnements colorés avec des références. Parfois, ce sera un homme de main bien énigmatique que vous pourrez contrôler pour des misions généralement plus exotiques et explosives.

Votre but étant de sortir votre groupe financier de la panade, il vous faudra blanchir votre argent et faire fructifier vos investissements en achetant les commerces présents sur l'île, palier par palier, afin de stabiliser les sources de vos revenus à un niveau assez important pour calmer l'hystérie de votre comptable.

L'action est frénétique et le personnage répond parfaitement aux commandes clavier+souris comme à la manette (c'est la version sur l'Epic Games Store qui a été testée), mais on a quand même un soupçon de déjà vu lorsqu'on a déjà joué à Rampage City. D'ailleurs, en jouant au jeu, je ne savais même pas que c'était les mêmes développeurs, mais la première remarque que je me suis faite est "C'est carrément du copier coller de Rampage City DX !". Mais en faisant mes recherches sur le développeur, comme je le fais pour chaque test, je comprends mieux la ressemblance dans le rythme effréné, le gameplay frénétique et les situations complètement nawakesques des très nombreuses missions. Cela amène à parfois avoir un peu de mal à suivre l'histoire, certes absolument pas originale et dont la narration aurait mérité un peu plus de soin et de transition. D'un autre côté, on a du mal à lâcher le jeu et on se retrouve souvent à se dire : "encore une mission et j'arrête". Et ceci pendant des heures tellement ces objectifs s'enchaînent non stop. Et on se retrouve happé par le rythme du jeu...

Techniquement, le jeu n'est pas gourmand du tout pour votre PC. Il est pour autant soigné avec des couleurs chatoyantes, allant jusqu'à éclater la rétine par quelques couleurs funky de l'époque. On reste devant un jeu en monde ouvert, je le rappelle en vue de dessus, dans un style se rapprochant des consoles 16 bits (Super Nintendo et Megadrive). Et, à défaut de bugs notables ou handicapants, on regrettera surtout quelques carences dans la traduction en français, pas toujours claire. Ce n'est pas forcément handicapant en regardant le sens des phrases de dialogue, mais dans les menus de jeu et de configuration des touches, c'est un peu plus compliqué pour débuter.

En bref, si Rampage City DX ne vous a pas rebuté, que vous aimez les bons petits défouloirs qui ne nécessitent pas de mise à jour de votre cerveau, vous pouvez foncer !

Par contre, si Rampage City DX ne vous a pas convaincu, les quelques nouveautés apportées par Shakedown Hawai et son aboutissement technique vis-à-vis de son prédécesseur ne seront probablement pas suffisants pour vous laisser subjuguer par cette digne suite spirituelle.


Jeux du moment

>> Liste complète <<