Publicité

Rage 2 – Permission de tout exploser

Quelques jours avant le lancement officiel du shooter ce 14 mai, j'ai pu découvrir le Wasteland né de la collaboration entre id Software (connu pour ses jeux de tirs dont notamment Doom) et Avalanche Studios (le spécialiste des mondes ouverts avec, par exemple Mad Max, ou la série Just Cause), le tout proposé sur le moteur de jeu APEX (= Avalanche Open World Engine qui a récemment servi pour Just Cause 4 ou Generation Zero). C'est dans sa version PC que j'ai testé le titre, qui existe au demeurant également sur PS4 et Xbox One.

 

Les débuts difficiles d'un Ranger

Un choix important est à faire après une cinématique durant laquelle le Général Cross, le méchant de l'histoire, harangue ses troupes en mode mégalo et annonce le retour de l'autorité. Un homme ou un femme ? En soi, la question à se poser est plutôt : est-ce que je veux entendre une voix féminine ou une voix masculine pour la suite de l'aventure ? En effet, jeu de tir à la première personne oblige, le corps du personnage n’apparaît que très ponctuellement lors des cinématiques. Malgré tout, je me base sur le physique pour choisir et j'opte pour l'homme, n'aimant pas du tout le visage de la femme. J'incarne donc Walker, un jeune garçon qui toute sa vie a rêvé de devenir un Ranger, ce mythique combattant aux capacités sur-humaines.

Très vite, son rêve est exaucé ! Bon, pas forcément de la façon dont il l'imaginait... Vineland, la base dans laquelle il se trouve, est attaquée par le Général Cross, épaulé par une monstruosité qui décapite devant lui un pauvre Ranger. Pourtant, les autres le décrivent durant sa brève apparition comme un héros... Moué. Enfin, du coup, alors qu'il y a encore de petits bouts du pauvre gars dans l'armure, il lui pique son matériel et devient de fait le Dernier Ranger ! Seule une vingtaine de personnes se sort de cette attaque dévastatrice qui replonge la région dans la guerre plus de 300 ans après les événements du premier Rage. Parmi les pertes, Erwina Prowley, sa tante, et accessoirement Sergent des Rangers de Vineland, qui de l'au-delà lui livre sa première mission officielle de Ranger via un enregistrement : rassembler les trois pièces du projet Dague.

Walker se voit confier trois quêtes, un fil rouge lui demandant de retrouver trois personnes dans le Wasteland, et une foultitude d'activités annexes à accomplir pour rentrer dans leurs bonnes grâces ! L'histoire fonctionne, sans pour autant être particulièrement originale, souffrant de dialogues parfois un poil répétitifs malgré pléthore de références à la pop culture des années 80-90.

 

Monstres et merveilles du Wasteland

Rage 2 combine admirablement la magie à l'horreur de la guerre. Walker évolue dans un monde post-apocalyptique sauvage, avec ses ruines et ses détritus abandonnés. Les bâtiments sont sales, détruits, abandonnés ou saccagés par des bandits qui ne respectent rien. Les villes semblent puer l'alcool et la sueur, ramassis de gens désabusés ayant tout perdu.

Mais en même temps, la nature n'est pas loin, et le soleil offre des occasions magnifiques de s'arrêter un moment pour contempler le paysage aux couleurs d'un naturel étonnant, changeant en fonction de l'heure de la journée. Les biomes sont variés : jungle, canyons, forêts, marécages.

La liberté est totale, les véhicules sont partout, et les routes praticables à grande vitesse pour avaler les kilomètres. Des endroits étonnants se découvrent au détour d'un tournant, invitant à se recueillir un instant sur un autel dédié aux disparus. Parfois, il s'agit d'un simple point de vue, offrant des instantanés de vie amenant à s'interroger sur qui vivait ici, et ce qu'il s'est passé.

Le mode photo est là pour capturer ces moments, offrant une bonne panoplie d'outils :

Les graphismes sont à la hauteur des attentes, et un soin tout particulier a été porté à l'optimisation, permettant normalement au titre de tourner sur la plupart des configurations. Je n'ai pas pu tester cet aspect, ayant un ordinateur capable de faire tourner le jeu en qualité optimale. J'ai malgré tout subi quelques ralentissements, sans que cela ne soit trop courant, et trois plantages en 15 heures de jeu (la sauvegarde automatique ne m'a pas faire perdre de temps de jeu). Mais il ne faut pas oublier que j'ai joué sur une version de pré-lancement. S'il y avait un défaut à remarquer, ce serait le manque de luminosité durant les phases de nuit : cela manque drastiquement d'une lampe torche !

La musique, enfin, s'adapte à la situation, tantôt discrète, tantôt épique, alternant les genres (avec une nette préférence au rock/métal). Elle accompagne particulièrement bien l'aventure de Walker, sans pour autant se faire toujours remarquer. Les dialogues sont doublés en français, avec des sous-titres optionnels.

 

Trois projets pour une Dague

En complément du projet de base lié à son amie d'enfance servant plus de tutoriel qu'autre chose, il existe trois projets principaux, un pour chaque intervenant du projet Dague correspondant aux trois aspects du gameplay : "capturer et contrôler" (Maire Loosum), "tuer et détruire" (John Marshall) et "chercher et récupérer" (Docteur Kvasir). Chaque activité du monde est liée à l'une de ces trois catégories, avec un code des couleurs simplifiant le suivi sur la carte :

Terminer une activité récompense de points dans la catégorie liée, faisant grimper des niveaux auprès du PNJ s'y afférant. Il est nécessaire d'être cinq minimum pour obtenir l'aide nécessaire dans le cadre du projet Dague, ce qui débloque les lignes de missions spécifiques. Donc autant vous dire qu'il va falloir tuer des méchants, énormément de méchants, que ça soit des mutants, des suaires, des cramés ou encore d'énormes tourelles, vestiges de la première guerre.

Chaque projet possède un arbre de talents offrant ou améliorant des compétences. Parmi les choses super utiles, il y a par exemple la capacité à pouvoir détecter les coffres à proximité ou encore d'emporter plus de munitions et de courir plus vite. Bien sûr, les points de projet ne sont pas infinis, il faudra donc faire un choix éclairé basé sur sa façon de jouer. Je ne peux que vous conseiller de prendre dès que possible les compétences de détection dans l'arbre du docteur Kvasir. Cela vous évitera de passer des heures à errer dans une zone pour trouver l'ultime coffre rose bien planqué dans un foutu tuyau !

 

Devenir un super-héros

Reliquats de la première guerre, les Arches offrent des super-pouvoirs au Ranger Walker, éveillant les nanotrites de son organisme. La plupart ne sont pas référencées sur les cartes (même si leur localisation peut s'acheter auprès de marchands), obligeant donc à explorer la région en suivant d'étranges traînées dans les cieux, révélées grâce au focus de Walker.

11 capacités nanotrites sont à débloquer, chacune possédant des niveaux et un arbre de talents :

  • Destruction : explosion cinétique mortelle repoussant la cible.
  • Saut Zéro-G : donne de l'élan dans les airs.
  • Défibrillation : donne une chance de relancer le coeur après une mort.
  • Barrière : crée un bouclier pour bloquer les tirs ennemis et tuer ceux qui entreront en contact direct avec eux.
  • Adrénaline : bonus de vitesse très utile en attaque comme en défense.
  • Vortex : attire tous les ennemis à proximité. Cela permet aussi de se lancer en hauteur (à combiner avec écrasement).
  • Constitution : passif pour régénérer la santé, mais donne également la possibilité de régénérer la santé en ramassant de la Feltrite sur les ennemis abattus.
  • Focus : focalise ses nanotrites pour faire apparaître les ennemis et attirer la Feltrite à proximité.
  • Overdrive : confère un ultime à l'arme en cours, une fois une jauge chargée par les combats.
  • Écrasement : fracasse le sol. Plus on saute de haut, plus ça fait mal !
  • Ruée : charge rapide, très pratique pour sauter loin ou esquiver des tirs.

Mais les Arches ne renferment pas uniquement des compétences : elles délivrent également des armes archéennes (qui, sans surprise, possèdent également des niveaux avec des améliorations) ! Par défaut, Walker doit se débrouiller avec son pistolet, une arme efficace, d'autant que les balles sont communes, mais qui n'inflige pas de gros dégâts. Très vite, il récupère un fusil d'assaut, avec un gros chargeur de 35 balles, et une bonne précision à distance grâce à une lunette. Les six autres armes restent ensuite à être trouvées : le fusil à pompe, le lance-roquettes intelligent, le canon à impulsion chargé, l'hypercanon, le revolver Firestorm et les fléchettes d'attraction.

N'ayant pas cherché plus que ça les Arches (ce qui est une erreur en soi), je n'en possède pour ma part encore que deux. Le fusil à pompe n'a que 6 balles en magasin... mais quelle efficacité, notamment à courte portée, le rendant indispensable dans les espaces confinés. J'ai plus de mal à trouver une utilité au revolver Firestorm qui s'utilise en deux temps : on tire puis, une fois la balle logée dans la ou les cibles, on déclenche les charges incendiaires. Ce délai rend sa gestion hasardeuse dans une situation de combat où les cibles ne restent généralement pas sagement à distance. Par contre, bien utilisé, cela doit permettre de se débarrasser rapidement de gros groupes en infligeant des dégâts sur la durée à un grand nombre de cibles en même temps, je n'ai juste pas encore trouvé le bon moment.

Le rythme des combats est intense, avec un système de bonus incrémental incitant à faire preuve de rapidité et de précision. Plus on abat de cibles, plus on récupère de feltrite, donc plus on régénère de vie et plus l'overdrive se charge vite, pour encore plus de dégâts massifs ! La précision est parfaite, la jouabilité excellente, et l'abattage en règle jouissif, d'autant plus que les effets sur les cibles aident à l'immersion : les armures tombent en morceaux, les cibles tombent à genoux...

Note spéciale pour la tête de mort qui s'affiche très nettement sur une cible neutralisée, aidant à la lisibilité sur le champ de bataille qui peut parfois devenir un peu confus lorsque plusieurs dizaines de mutants débarquent en hurlant "miam miam".

Toutes ces nouveautés, armes ou compétences, sont présentées à travers des tutoriaux jouables avec des cibles simulées à exploser en toute sécurité. Pratique pour ne pas mourir bêtement dans le Wasteland en n'ayant pas compris comment utiliser le super défibrillateur de son armure (j'avoue, j'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois avant d'acquérir le tempo).

Des consommables sont là pour compléter cet arsenal : des grenades, des drones tourelles, des boomerangs, des infusions... La gestion des stocks est grandement facilitée à partir du moment où Walker apprend à combiner des éléments trouvés dans le monde pour créer ses propres gadgets grâce à des recettes achetées aux marchands.

 

Vroum, vroum !

Tout ce qui a quatre roues se conduit ! Par défaut, Walker se déplace avec Phénix, une voiture aguicheuse dotée d'une intelligence artificielle qui parle et a les moyens de sa politique avec de grosses mitraillettes. En cas de petits dégâts, elle se répare juste en canalisant son focus. Des chauffards parcourent les routes du Wasteland, toujours prêts pour une petite course improvisée.

Mais il y a plein d'autres bolides, allant de la moto à l'engin de chantier, en passant par la tractopelle ! Il y a même des choses qui volent. Pour les débloquer, il suffit de trouver le véhicule rêvé dans le Wasteland, et de le ramener à la ville marchande la plus proche. Une fois enregistré dans le codex et le paiement d' une petite somme, le véhicule demandé est automatiquement invoqué sur la position de Walker. Cela manque de tact, mais engager un combat en sauçant à l'ogive nucléaire, cela calme généralement les méchants adverses ! Des convois sont également attaquables pour récupérer du butin, donnant un véritable sens au combat en véhicules.

Par contre, bizarrement, impossible de prendre les bateaux... J'espère qu'un patch prochain le permettra car j'ai trouvé dans les marais des aéroglisseurs très alléchants.

 

Les astuces d'Avalanche Studio

Avec le guide de l'aperçu, une liste de conseils avait été donnée. Même si je n'ai pas tout suivi, je ne peux que vous inciter à le faire !

  • Cherchez d'abord les Arches (ne foncez pas dans le jeu à bride abattue) et trouvez-les toutes. Vous procurer toutes les armes et améliorations est TELLEMENT important !
  • Cherchez des caisses et des météores pour en extraire de la feltrite. Utilisez la feltrite pour améliorer vos armes et aptitudes.
  • Vendez votre fourbi ! Les commerçants de Wellspring, Gunbarrel, Oasis et Dreadwood l'achèteront en liquide.
  • Achetez des schémas de Wingstick et d'Infusion de santé ! Le premier niveau vous permet de fabriquer les vôtres (qui deviennent très utiles lors des missions ultérieures), les suivants améliorent leur utilité.
  • Les blocs de données vous octroient des points de projet ! Le nombre de points n'est pas dingue, mais on en trouve partout, et c'est un moyen simple d'engranger des points pour Kvasir.
  • Le pistolet Sidewinder n'est pas une arme par défaut, il est plutôt puissant. Certes, il tire en rafale à distance, mais si vous utilisez son viseur, il réussit parfaitement les tirs à la tête.
  • Abusez de la Ruée ! C'est un bon moyen d'éviter les tirs des ennemis vraiment difficiles, comme les sentinelles de l'Autorité, les MécaBroyeurs et les Suaires. Sans oublier que, associé au Saut zéro-G, vous pouvez atteindre des endroits inaccessibles.
  • Pensez au frein à main ! Apprenez à l'utiliser, c'est primordial. Mettez les gaz, dérapez dans les virages, appuyez sur le turbo lorsque vous faites face à votre destination, et c'est parti !
  • Combat en véhicule - Apprenez à maîtriser la fonction Foncer dans les autres véhicules. Balancer des motos du haut d'une falaise, c'est MARRANT.
  • Combat en véhicule - Ne vous attaquez pas à un convoi avant d'avoir amélioré votre Phénix. Vous vous ferez déchiqueter.
  • Utilisez vos points de projet ! Vous en aurez besoin pour améliorer les capacités de Walker.
  • Les améliorations des sacs de balles sont super utiles, tout comme celles qui vous aident à trouver des blocs de données et des coffres.
  • Une fois l'amélioration de projet idoine en votre possession, reconduisez les véhicules en ville pour récupérer des pièces détachées et améliorer le Phénix.
  • Achetez des schémas pour améliorer vos objets à lancer.
  • Améliorez en premier lieu le temps de recharge de vos capacités nanotrites, plus vite vous pouvez les utiliser en combat, plus vous serez efficaces.
  • Améliorez d'abord le fusil à pompe. Infliger plus de dégâts contre un ennemi blindé est un plus, tout comme l'augmentation de portée.

 

Conclusion

Comme Avalanche sait si bien le faire, le monde de Rage 2 regorge de choses à faire, au-delà des "simples" missions du projet Dague : trouver toutes les Arches, améliorer toutes les armes et compétences au niveau maximum, accomplir les activités annexes, combattre dans l'arène de MBTV, ramasser la feltrite des astéroïdes, attaquer des convois, faire la course, trouver toutes les recettes des consommables auprès des marchands...

On se promène et, où qu'on aille, il y a des choses à faire, les niveaux grimpent bien, et Walker progresse. Du coup, il devient souvent difficile de se tenir à son objectif de base et la quête principale n'avance que très doucement. Après 15 heures de jeu, et 28% des succès Steam, j'ai terminé la mission principale du premier intervenant, et je suis seulement sur la fin du second. Ayant plus ou moins terminé trois des six zones, j'estime à la louche qu'il faut compter une trentaine d'heures pour terminer la quête principale, ainsi que la plupart des activités annexes.

La difficulté, enfin, est tout à fait adaptée, proposée en quatre paliers, de facile à cauchemar. Adaptable, elle se change donc durant une partie, si vous vous ennuyez (ou si vous mourez trop souvent), vous pouvez l'adapter.

Excellent shooter en monde ouvert, Rage 2 vous ravira par son univers déjanté et sa jouabilité excellente qui à eux seuls valent un 17/20 facile ! Il pourra par contre vous laisser un peu sur votre faim avec "seulement" une trentaine d'heure de contenu, ce qui est en deçà de ce que proposent les jeux en monde ouvert du moment. Mais le studio nous promet du contenu post-lancement... à voir donc !


Jeux du moment

>> Liste complète <<