Publicité

FAR : Lone Sails – Une aventure véhiculée fascinante

Drôle de pioche que ce FAR : Lone Sails. J'ai tout d'abord entendu parler du jeu l'an dernier, par le biais d'un podcast, où la BO était vendue comme envoûtante, un peu comme le jeu. Ayant un backlog à 4 chiffres, j'avoue ne pas avoir approfondi mes recherches, jusqu'à ce qu'on me propose de tester le jeu. Aimant ce style de jeu et ayant retenu le nom via le podcast, j'ai accepté, et je dois l'avouer, je ne regrette rien.

Dès le menu, on peut se faire une idée du jeu que l'on s'apprête à parcourir. Plusieurs teintes de gris s'entremêlent, avec quelques petites touches bleu et rouge çà et là, le tout sur fond de musique reposante à souhait. On lance la partie, et on découvre son personnage, vêtu d'une cape rouge (non, je ne voue pas un culte aux jeux avec un personnage en cape rouge). Qui est-il ? On ne sait pas, et ce dernier étant muet, on n'en saura pas bien plus durant l'aventure.

Toujours est-il que ce dernier manie un véhicule assez imposant, muni d'une paire de très grosses roues (où la jauge d'énergie est affichée en bleue), et d'une autre paire plus petite, pour qu'il puisse avancer sans perdre l'équilibre. Quand on pénètre dans cet engin, une vue de coupe est réalisée, et on découvre plusieurs boutons pour mettre les gaz, freiner, ou encore diminuer la pression du moteur. Une chambre est également présente, ainsi que diverses attaches, pour stocker les objets qu'on trouvera durant son périple, et qu'on devra transformer en énergie pour que son véhicule ne tombe pas en panne en plein milieu du désert.

On se lance ainsi dans l'aventure, on démarre le véhicule, on avance, on freine pour récolter quelques cubes qu'on transformera en énergie, pour récupérer une chaise, une lampe torche, un bidon explosif, etc... tous ne pourront être transformés, bien évidemment. Je déconseille à quiconque de tenter de transformer une bouteille d'explosifs. Les dégâts seront conséquents, et il faudra s'affairer à réparer tout cela. Eteindre le feu, puis ressouder pour réparer sa maison sur roues. Régulièrement, on se retrouvera bloqué par un obstacle. Une porte métallique baissée, un pont levé, un immeuble effondré... On devra donc descendre avec son petit personnage et résoudre les quelques puzzles disséminés çà et là dans le jeu, qui sont malheureusement toujours trop simples. L'aventure étant on ne peut plus linéaire, on devra venir à bout de chaque puzzle pour continuer son aventure et... plus intéressant, pour améliorer son véhicule.

Viendront se greffer rapidement voiles ou encore aspirateur (pour récolter automatiquement les objets) afin de rendre son moyen de transport plus costaud et "autonome". Chaque ajout sur le véhicule ajoute quelques mécaniques. Le vent permettra à sa "voiture" de se déplacer plus vite si on sort des voies. Il peut également nous ralentir si le souffle est du mauvais côté. Pareil pour l'aspirateur, qu'il sera nécessaire de surveiller pour éviter de transformer un objet explosif en énergie. Le véhicule deviendra rapidement LE personnage principal, et nous l'assisterons avec notre avatar.

On passera une bonne partie du temps à avancer en contemplant les paysages environnants, tous riches en détails et invitant le joueur à se questionner sur le "comment" de tout cela.

Pas franchement aidé par ses voiles trouées, le premier jeu du studio Okomotive aura finalement réussi à s'échouer sur consoles, près d'un an après sa sortie. Il n'a toutefois rien perdu de sa superbe. L'atmosphère est soignée, l'univers intriguant et le jeu parvient à nous happer durant quelques heures. Certains clameront (et je ne peux pas leur donner tort, ayant terminé le titre en un peu moins de 4h, en prenant mon temps) que l'aventure est brève, mais l'étaler aurait potentiellement nui au jeu, et aurait certainement créé un sentiment de lassitude, qui n'a ici pas le temps de pointer le bout de son nez.

FAR : Lone Sails est assurément une bonne pioche pour tous les amoureux d'aventures narratives. Certes, il n'est pas aussi riche philosophiquement que peut l'être un INSIDE ou Limbo, mais il compense cette faiblesse par un gameplay plus riche, et le monde dans lequel on évolue est suffisamment travaillé pour qu'on parvienne à se demander à quoi correspond tel ou tel vestige.


Jeux du moment

>> Liste complète <<