Publicité

Hue – Au galop !

Parmi la foultitude de jeux qui sortent chaque semaine, parfois on passe à côté de titres originaux. C'est un peu le cas de Hue pour moi. J'ai donc décidé de prendre mon courage à deux pieds (sinon comment ferais-je pour écrire si mes doigts avaient été pris ?) pour vous en parler dans un court test.

Vous incarnez Hue, un jeune garçon dont la silhouette sombre dévoilera les débuts d'un style épuré. Ce style n'est cependant pas une question de fainéantise, mais le meilleur compromis pour le concept du jeu. Vous vous retrouvez seul, chose anormale, votre mère ayant disparu. Seule une lettre vous indiquera ses confessions, ses délires philosophiques à propos de couleurs, d'un anneau chromatique, de ses obligations, de ce méchant Dr Grey.

Vous décidez alors de la retrouver et bien vite récolterez un fragment de l'anneau.
Ce fragment lié à la couleur cyan sera pour le joueur l'opportunité de se fracasser les deux yeux sur des tons très flashy et sur les 8 couleurs qui seront disponibles, il faudra parfois switcher entre diverses couleurs aveuglantes pour progresser. Mais pourquoi se forcer à utiliser ces couleurs ?
Elles sont en fait la base des énigmes du jeu, essentielles pour progresser: utilisez une couleur spécifique et tous les éléments de cette couleur disparaissent de l'écran, permettant de libérer des passages, manipuler des mécanismes, faire apparaître ou disparaître des pièges, avancer sur les plate-formes...

Ce qui sera plus facile à dire qu'à faire pour certaines énigmes. Surtout lorsqu'il faut manipuler rapidement des couleurs, tout en réfléchissant à éviter le piège suivant, et bien gérer son positionnement. Vos réflexes seront parfois mis à rude épreuve, tout comme vos neurones, car c'est avant tout de la réflexion et de la préparation qui seront demandées avant d'agir. Et plus il y aura de couleurs impliquées, plus la difficulté augmentera, ce qui n'est pas vraiment un mal car en dehors de l'université qui saura faire fumer très légèrement votre cortex cérébral l'espace de 20 minutes, les énigmes des autres endroits seront une promenade de santé.

Parce que qu'y a-t-il à dire de plus qui prendrait des pages lorsque l'on aborde un jeu de plate-formes et d'énigmes qui se termine en moins de 2h30, montre en main ? Pas grand chose en fait. Non pas que le jeu est mauvais, il est plutôt agréable à jouer avec un concept solide et une prise en main à la manette perspicace, même si parfois légèrement imprécise lors du choix des couleurs, via pourtant le joystick droit. Mais la progression est telle que l'on s'ennuie sur les 3/4 du jeu, l'histoire n'étant finalement pas bien originale, et lorsque la difficulté commence enfin à prendre le joueur au sérieux, le jeu arrive déjà à sa fin. C'est bien dommage de n'avoir un peu plus de casses-têtes ardus, mais vu les couleurs aveuglantes utilisées, on hésite finalement entre être soulagé et être attristé que ce jeu sympathique soit déjà terminé. À pas très cher, il fera parfaitement l'affaire pour combler l'ennui d'une petite après-midi.

Vous pourrez trouver le jeu sur Xbox One (version testée) à 14,99 €, mais également sur Playstation 4 à 14,99 € et Steam :


Jeux du moment

>> Liste complète <<