Publicité

My Time at Portia – Moi j’ai des poules, des cochons, des moutons qui font bêêêê

C'est étrange à quel point le jeu vidéo peut rendre amusantes des tâches qui, dans la réalité, gonflent la plupart d'entre nous.
Prenons par exemple Visceral Cleanup Detail ou Serial Cleaner qui nous plongent dans la peau de gens qui nettoient tout ce qui a été massacré. Complètement funs ! Et pourtant faire le ménage en vrai, c'est une corvée que personnellement je reporte autant que possible.
Mais les exemples ne se limitent pas à cela et plein de jeux proposent des activités peu glamour en vrai pour les rendre amusantes. La mode actuelle tourne autour des jeux de vie à la campagne et, depuis Stardew Valley, beaucoup de développeurs tentent cette formule avec plus ou moins de spécificités et plus ou moins de réussite.

Aujourd'hui, c'est My Time at Portia sur Xbox One (aussi disponible sur PC, PS4 et Switch) qui tente l'aventure en nous propulsant dans la peau d'un jeune homme qui, après avoir reçu une mystérieuse lettre de son père disparu lui annonçant le don de son atelier dans le village de Portia, se rend sur place pour démarrer une nouvelle vie.
Premier constat lors de la création de personnages: c'est très coloré. Et même si la modélisation n'est pas exceptionnelle, le style a assez de charme pour lui pardonner sa simplicité visuelle.

Rapidement inclus dans cette petite communauté, vous allez devoir vivre de votre labeur, essentiellement de constructions commandées, au début, par la guilde des constructeurs. Chaque commande réalisée sera récompensée par des sous, de l'expérience, de la reconnaissance auprès du client, ainsi que de réputation dans Portia. Chaque élément ayant son utilité. Ainsi, si les sous et l'expérience sont parlants pour tous, les deux autres le seront moins. La réputation permettra de vous classer parmi les constructeurs des environs et de recevoir des récompenses en fonction, tandis que la reconnaissance correspond au taux d'affinité personnelle avec cette personne.
Plus vous faites des choses pour et avec une même personne, plus votre relation évoluera, allant jusqu'au mariage. Cependant, il faut faire attention car l'affinité avec une personne ainsi que la réputation peuvent également être affectées négativement directement ou indirectement en fonction de vos actions. Mais rassurez-vous, rien de bien sorcier pour échapper aux malus.

Chaque journée se déroule de la manière que vous désirez: que vous vous baladiez sur l'île, récoltiez des ressources dans des ruines, ou fabriquiez des objets pour vous enrichir, la liberté en dehors d'effectuer des missions est totale et seul le temps sera votre ennemi. Car à 3 heures du matin, vous vous endormirez d'épuisement que vous le vouliez ou non, lançant la sauvegarde du jeu pour vous emmener au lendemain à 7:00.
Le défilement du temps se fait sur un ratio de 1 heure=1 minute, pour des journées de 20 minutes maximum environ. Il n'y a cependant que 4 mois par an (1 par saison), chacun proposant des décors liés à la météo, ainsi que des évènements annuels spécifiques auxquels vous pourrez participer ou non et qui renforcent vos liens avec le village entier. Ils permettent en même temps de gagner de quoi avoir des récompenses spécifiques impossibles à débloquer autrement. Vous aurez ainsi le loisir d'effectuer de nombreuses activités seul ou avec un membre du village parmi d'autres, nombreuses, qui se déroulent généralement sous forme de mini jeux plutôt variés.

Mais ne vous y trompez pas, pour réellement progresser et évoluer dans le jeu, il faudra quand même vous organiser un minimum, fabriquer la plupart des ingrédients de construction demandant du temps et effectuer les missions principales afin de pouvoir construire de nouvelles structures, débloquer l'accès à de nouveaux lieux, agrandir votre propriété, développer les paysages de vos constructions, tout comme il faudra gérer vos efforts.

Le personnage possède de nombreuses jauges visibles à l'écran, à commencer par la classique jauge de vie, celle d'endurance qui se vide lorsque vous courrez et se recharge après avoir arrêté. La jauge de fortitude est celle que vous devrez le plus surveiller, puisque chaque action physique entamera cette réserve à efforts. Besoin de creuser ? Chaque coup de pioche consommera de la fortitude. Besoin de ramasser des herbes ? Cela consomme de la fortitude. Une envie de jouer les bûcherons ? Chaque coup de hache puisera dans vos réserves.

Une fois la jauge vide, elle reste vide jusqu'à avoir passé une nuit de sommeil, ou pourra être remplie légèrement après avoir mangé des aliments spécifiques achetés ou craftés dans votre cuisinière.

Malgré le fait que le jeu soit agréable à jouer, on ne peut s'empêcher de regretter un aspect technique un peu trop irrégulier et des environnements plutôt vides d'animations. Le jeu étant encore en preview au moment où je fais ce test, mais juste avant la sortie officielle (qui aura lieu à la sortie de ce test), on espère que l'aspect technique sera un peu plus peaufiné sur la période de sortie, même si l'ensemble ne devrait pas vraiment changer. Et rendre l'environnement sonore plus riche ne serait pas non plus de refus car parfois l'impression que cela a été oublié se fait ressentir.

Mais en dépit de cela, le plaisir de jeu est là et on passe des heures et des heures à développer son affaire, voyager sur tout Portia, affronter des créatures pour récupérer des ingrédients, jouer avec ses amis du village, ou simplement se balader pour faire passer le temps, certaines journées pouvant être calmes.
Véritable anti-stress, My Time at Portia fera passer un excellent moment de détente et de plaisir ludique dans des contrées paisibles et colorées.
Mais c'est pour cela qu'on y retournera encore et encore. Le jeu n'est pas le plus original du genre, mais il fait les choses efficacement, son charme faisant son effet au point de ne plus voir les journées passer. Et on se surprend à devenir complètement accro à la vie de constructeur rural qui devrait vous offrir bien des surprises.


Jeux du moment

>> Liste complète <<