Publicité

Dead or Alive 6 – Et de 7 !

Le voilà, le « sixième » épisode de la saga Dead or Alive et le deuxième sans Itadaki.

Pour ceux ne connaissant pas la saga, Dead or Alive est un jeu de combat en 3D avec une base simple qu’on pourrait facilement mettre en parallèle avec « pierre-feuille-ciseau ». En effet la base du gameplay de DOA se concentre sur trois aspects : coup, projection et contre. Les coups battent les projections, les projections battent les contres et les contres battent les coups.

Vous avez entendu ce qu'a dit la dame ? Alors au boulot !


Le jeu n’a pas non plus une myriade de boutons : les Coups de poings (P), les Coups de pieds (K), les Prises (faute de traduction ?) qui est en fait la garde ici (H) et les projections (T). Deux boutons sont aussi de base attribués à deux combinaisons de touche : Poing+Pied et Prise+Pied.

S’ajoute à ce sixième opus un nouveau bouton, le S (Spécial) accompagné d’une jauge supplémentaire (Jauge de rupture) scindée en deux morceaux qui se remplit avec les coups donnés et reçus. Le bouton spécial peut être utilisé de diverses manières :

  • Une pression du bouton S accompagnée d’une direction haute ou basse exécutera un mouvement latéral rapide. Une pression supplémentaire durant le mouvement permet d’attaquer directement.
  • Une simple pression sur le bouton S commencera un combo qui placera votre adversaire dans un état appelé « étourdissement fatal » réduisant ses options défensives. Ce combo peut être suivi de 4 pressions sur le bouton S et, si votre jauge de rupture est à son maximum sur la dernière pression du bouton S, votre personnage lancera son Coup Briseur, qui est son coup ultime. Ce coup peut être lancé directement si votre jauge de rupture est pleine avec une simple pression avant et S.
  • Enfin une pression arrière et le bouton Spécial permet de lancer un contre universel quelle que soit la « hauteur » du coup adverse, vidant la moitié de la jauge de rupture.

Helena va briser ton coeur, et bien plus encore.

Et si vous êtes un néophyte de DOA ou des jeux de combats en général, Dead or Alive n’est pas avare en tutoriel/entrainement du plus basique de chez basique (qui vous dit comment vous déplacer par exemple) lié au gameplay du jeu en général.
Un autre type d’entrainement vous propose des combos spécifiques à un personnage allant du plus simple et utile au combo situationnel lié au stage et aux réactions en chaîne du décor.
Pour ce qui est des commandes dans le jeu, DOA ne demande pas de faire des manipulations aussi précises et spécifiques qu’un Street Fighter et souvent les commandes spécifiques d’un personnage seront basées sur une direction plus une touche de votre manette.

Mais n’allez pas vous mettre dans la tête que Dead or Alive 6 est un jeu bourrin où spammer une touche ou un combo vous fera gagner simplement, et ce pour une simple raison déjà évoquée plus haut : le contre. Quasiment n’importe quel combo peut être contré par la bonne manipulation et connaitre les habitudes de son adversaire et ses « hauteurs » de coup donnera lieu à des combats qui se passeront autant dans la tête que sur le terrain.

Par ailleurs l’entrainement libre est bien fourni en option, il permet par exemple d’enregistrer une séquence pour votre adversaire et la rejouer autant qu’il le faudra pour voir comment la contrer. L’entrainement libre propose également une myriade d’infos très spécifiques allant du très simple total de dégâts infligés par votre combo à l'indication de la portée de votre attaque en passant par la distance à laquelle votre adversaire a été repoussé, si l’attaque touche un adversaire au sol et encore plus spécifique les frame active, inactive et avantage/désavantage. Vous l'aurez compris, vous aurez vraiment de quoi perfectionner votre art et devenir redoutable ! 

Dead or Alive 6 ne révolutionnera pas le monde des triples A par des graphismes à couper le souffle mais il est probablement le jeu de combat en 3D le plus beau actuellement sur le marché. Effet de sueur, de particules, d’eau, de saleté sont de mise durant les combats. Certaines textures et coupes de cheveux sont par contre à la limite de l’ancienne génération.

Les décors sont peut-être légèrement moins travaillés que les combattants et leurs costumes, mais ne sont pas en reste car dans DOA les stages où se déroule l’action sont aussi importants. Mention spéciale au petit détail de certains PNJ qui parlent la langue locale. Par exemple un personnage de la foule en Chine parlera en mandarin.
Mais malheureusement j’ai subi quelques ralentissements, sur une PS4 classique, léger durant certains combats, mais qui pourra gêner les plus puristes. Heureusement le jeu propose quelques options pouvant améliorer tout ça, il est possible de désactiver la sueur, effet d’eau et saleté par exemple et une option de qualité des graphismes est disponible. Question musique, il y a un peu de tout, de l’excellent comme du passable voire du mauvais, le jeu ayant le bon goût de vous donner l’option de choisir des musiques différentes selon les niveaux.

Les combattants, quant à eux, ont subi une légère refonte, déjà entamée dans DOA5, leurs proportions sont moins exagérées et plus réalistes, les costumes de base des combattants et surtout combattantes sont moins sexy ou vulgaires que dans les anciens épisodes. Alors, inquiétez -vous ou pas selon vos goûts, mais il existe toujours des costumes sexy et/ou fun !

Pour les modes de jeu, on retrouve les classiques arcade, contre-la-montre et survie mais un nouveau mode fait son apparition nommé quête DOA. Ce mode propose simplement de faire des combats avec objectifs et avec un personnage souvent imposé. Vous devrez par exemple faire deux blocages, infliger un montant de dégâts minimum durant un combo, exécuter une attaque bien précise de votre personnage et des tas d’autres défis qui vous apprendront, mine de rien, à affiner vos techniques.
Ce mode débloquera également petit à petit des costumes et, une fois qu’un objectif sera rempli, vous serez récompensé par une monnaie qui permet d’acheter des coupes de cheveux ou accessoires pour vos combattants.

Le mode quête

Un menu DOA central est aussi présent, donnant accès à quelques options de personnalisation, il est possible d’enregistrer une tenue avec une coupe de cheveux précise et un accessoire. Une partie du DOA central permet de visionner des ralentis enregistrés par vos soins et une bibliothèque est également présente donnant accès à des infos supplémentaires sur le monde et les personnages de Dead or Alive.

L’histoire, quant à elle, est un peu confuse et ce même si vous avez fait la plupart des DOA. Ni mauvaise, ni bonne, elle se laisse suivre mais a l’avantage de pouvoir être stoppée quand vous le voulez et être recommencée à n’importe quel moment. En effet l’histoire ne se suit pas comme dans la plupart des jeux de combat, où vous jouez un personnage et enchaînez les petites scènes et une dizaine de combats. Ici l’histoire est découpée en arcs narratifs avec une trame principale qui gravite autour. Et oui, l’histoire fait suite à celle de DOA5, elle se permet même le « luxe » de mettre en scène des personnages qui n’étaient que des DLCs dans le cinquième épisode… et malheureusement qui sont pour certains encore des DLCs dans le sixième.

Dead or Alive 6 est un très bon jeu de combat en 3D, il n’est pas parfait et pourra en refroidir certains à cause de quelques costumes à la limite du vulgaire et surtout de son Season Pass à un prix abusif. Mais DOA 6 dispose d’une version gratuite si vous voulez le tester avant de l’acheter.


Jeux du moment

>> Liste complète <<