Publicité

My Time at Portia – Retour au pays

Fin 2017, le RPG sandbox coloré et très mignon My Time at Portia en était alors au stade d'alpha mais proposait déjà un bon gameplay et du contenu conséquent. Il est désormais disponible en accès anticipé et j'ai pu aller à mon tour découvrir Portia.

Comme la cheffe, je débute par la création de personnage qui s'est étoffée. On peut désormais bien personnaliser son avatar : coupe de cheveux, type de visage, date de naissance. On peut même modifier chaque détail du visage ou la longueur de ses cheveux. De quoi passer bien du temps à peaufiner son soi virtuel !

Ensuite, le début de My Time at Portia ne change pas : je débarque à Portia où m'attend l'héritage de mon père. Je suis bien accueillie par Presley et le petit tutoriel me guide pour mes premiers pas.

Le gameplay n'est pas non plus bouleversé : nous commençons par des ressources simples à ramasser avant de fabriquer nos premiers outils et de pouvoir récolter davantage. Puis nous construisons les machines qui vont nous être bien utiles. Les citoyens de Portia ont beaucoup de travail à nous confier !

Car voilà le point principal de My Time at Portia : nous incarnons un artisan qui reprend l'atelier familial. Chaque jour, des commandes sont affichées au tableau de la Guilde du Commerce. Vous pouvez en prendre une par jour et n'avoir qu'une commande à la fois en cours.

Mais ce n'est pas pour autant que vous allez vous ennuyer ! Portia est dotée d'une communauté très sympathique et pleine de vie. Vous aurez des missions pour embellir la ville ou pour aider quelqu'un en plus de vos commandes habituelles. Et c'est d'ailleurs sur ça que je vais m'attarder, puisque c'est ce contenu qui a nettement évolué.

Tout d'abord, tout est sous titré en français. Vous aurez donc tout le loisir d'apprécier les dialogues en plus de l'interface. C'est même du bon travail dans l'ensemble. J'ai particulièrement apprécié le manuel de notre père que l'on récupère au début de l'aventure. Demeurent juste quelques termes un peu maladroits, comme "garder" pour récupérer une pièce jointe à un courrier dans votre boite à lettres.

Après avoir pris vos quartiers et passé avec brio votre examen de construction, à vous la vie d'artisan ! Chaque habitant de Portia peut vous confier un travail. Les interactions avec les habitants ne se limitent pas à ça : vous pouvez leur parler, jouer avec eux, leur offrir des cadeaux. Bref, améliorer vos relations avec cette communauté. Vous apprendrez ainsi que tout le monde n'aime pas les pommes ou que Monsieur Ours aime particulièrement le miel.

Onidra avait déjà abordé l'exploration des ruines en vous présentant le contenu de l'alpha : un lieu dédié au minage où vous récoltez des ressources comme la pierre, le sable et différents minerais mais aussi des reliques et des disques de données. Les reliques servent à embellir votre maison (et donc à booster vos stats) tandis que les disques de données peuvent être confiés au laboratoire de recherche où Petra tentera d'en extirper des informations utiles pour vous. J'ai ainsi pu recevoir des plans pour de nouvelles machines.
Vous pourrez aussi tomber sur des pièces souterraines, mais ça par contre ça peut vite tourner au cauchemar. Il faut dégager l'entrée ce qui peut vous amener à creuser pendant des heures tout autour de la structure sans jamais en voir le bout. Autre cas : avoir l'indication tombant sur une structure enfouie et qui au final ne donne rien car vous tournez en rond.

Autre activité : le lasso à la ferme de monsieur McDonald. Vous disposez d'un certain nombre d'essais pour capturer des bêtes. Il faut lancer votre lasso au bon moment pour qu'il se retrouve autour du cou de votre cible. En récompense, vous obtiendrez de la viande, du lait, des peaux, etc...

On a aussi du jardinage, qui comme pour le reste nous sert à récupérer des composants. Rien de bien compliqué ici : il faut veiller à planter les graines à la bonne saison. Ensuite pour en prendre soin, nous leur donnerons de l'engrais quand le smiley "bouh je suis pas content du tout" s'affiche.

Ça pousse !

La ville de Portia est charmante, tout comme la plupart de ses habitants. Vous l'aiderez à se développer en menant à bien ses projets, mais vous pourrez aussi en profiter pour faire des courses. Vous êtes un artisan, mais ce n'est pas pour autant que vous n'aurez jamais besoin d'acheter quelque chose. Pour commencer, vous ne pouvez pas améliorer certains éléments par vous-même, il faudra faire appel à une entreprise spécialisée.

Le Ranch de Sophie propose de quoi cuisiner et jardiner.

Une fois votre carrière lancée, vous pourrez conquérir le classement des ateliers ! Vous aurez même la possibilité d'inspecter des objets pour déceler leur défaut par rapport au modèle original. De quoi prendre son travail au sérieux !

Et il n'y pas que le travail dans la vie ! Portia est dotée d'un café où vous pourrez manger mais aussi vous amuser dans une salle dédiée aux jeux. Y jouer vous récompensera de jetons pouvant être échangés par la suite.

La ville organise différents événements. L'un était par exemple un dirigeable chargé de cadeaux (J'ai oublié le nom de ce jour spécial). Chaque habitant pouvait en ajouter un. Ensuite le dirigeable se promenait au dessus de la ville, lâchait les cadeaux et n'importe qui pouvait les récupérer.
Il y a eu aussi un tournoi d'arts martiaux où tous pouvaient s'inscrire. On a la possibilité de parier sur l'issue des combats ce qui peut rapporter des petites récompenses supplémentaires dont des badges à échanger par la suite.

Enfin le maire réunit régulièrement ses citoyens pour échanger avec eux, les informer des évolutions et projets de la ville. C'est très convivial, on sent que Portia est dynamique.
Et d'autres petites attentions comme ça rendent le tout vivant, même réaliste. Un bus fait le tour de l'île, les villageois font leur jogging matinal ou encore chacun rentre chez soi à la fin de la journée. Ce sont des détails comme ça qui embellissent le jeu.

Terminons par le combat. C'est là que ça coince un peu. Il n'y a même pas grand chose à dire en fait, c'est très basique : on peut attaquer, esquiver. En spammant l'attaque, on peut arriver à coincer un ennemi afin qu'il ne parvienne pas à passer un coup. Mais ça ne fonctionne pas sur un « boss » que j'ai rencontré. Pour ce dernier, il me fallait prendre de la nourriture pour remonter ma vie et ce fut la galère. En appuyant sur le raccourci, je suis certes équipée de nourriture, mais je suis obligée de ré-appuyer sur la touche pour l'utiliser. Autant dire que pendant ce temps- là on est très vulnérable et qu'il vaut mieux courir en rond pour occuper le boss à ce moment.

C'est bien là un point à retravailler dans My Time at Portia. Mais ce défaut n’empêche pas d'apprécier le jeu et d'y passer très vite de nombreuses heures sans s'en rendre compte ! Avec son ambiance soignée, son côté mignon, ce jeu est parfait pour décompresser. Je ne peux que vous le recommander.

Le jeu est pour le moment à 29,99€ sur PC, et sortira mi-avril sur Nintendo Switch, PS4 et Xbox One :


Jeux du moment

>> Liste complète <<