Publicité

Pode – Un puzzle-game coop mignon mais moyen

Rares sont les jeux que j'aime faire en coopération locale. Il faut dire que mon conjoint n'est pas un grand joueur, et que j'ai tendance à perdre rapidement patience (du genre "Mais non bon sang, R2 c'est la gâchette de droite, RIGHT, c'est DROITE, c'est pas compliqué pourtant !). Toutefois, ce dernier souhaitant partager ma passion, j'ai donc décidé de ranger ma frustration potentielle dans un coffre sous scellé, puis nous avons lancé Pode, un jeu de réflexion coop. Entre une direction artistique zen, une OST calme et des personnages tout mimi qui se tiennent la main pour avancer, ça partait bien. Mais tout n'est malheureusement pas parfait.

La rencontre entre la pierre et l'étoile

Dans Pode, nous incarnons deux personnages. L'un joue une étoile tombée du ciel, l'autre une petite pierre carrée, bien décidée à aider cette pauvre étoile pour la ramener d'où elle vient. Nous avons donc une première cinématique qui pose l'ambiance : point de violence ici, que des niveaux qui nécessitent un peu de réflexion et de coordination. Nous évoluons au travers d'un hub sur différents "chapitres". Chaque chapitre dispose de plusieurs niveaux au travers desquels nous progresserons jusqu'à la "chambre" (le dernier niveau de chaque chapitre) qui propose une énigme à résoudre pour faire évoluer le hub et nous permet de gravir la montagne. Simple au départ, ces énigmes se transforment sur la fin en devinettes totalement obscures pour le commun des mortels. Il nous est ainsi arrivé de rester 20/30 minutes dans la même pièce à tenter de comprendre ce qui était "illustré" au mur. Heureusement, avec deux cerveaux, nous avons réussi à  nous en sortir, mais diantre, que c'était ennuyant d'essayer de comprendre ce que le jeu tente de raconter.

Une fin de chapitre où on doit "jouer" une musique.

Les niveaux ne sont pas bien complexes, et font appel aux compétences spécifiques de nos deux personnages. L'étoile peut donc s'éclairer et faire pousser la végétation alentour, ainsi que se téléporter. Le rocher va, quant à lui, faire sortir des rochers et pierres précieuses du décor, et pourra gober des éléments du décor (ou Glo, l'étoile) pour les recracher plus loin ou pour activer un mécanisme. Au besoin, nous pouvons switcher des personnages via une pression sur la touche Triangle. Cette touche sera essentielle en solo pour avancer dans les niveaux. En coop, à part pour essayer de débloquer notre comparse s'il est coincé, nous ne l'utiliserons pas réellement. Je ne m'éterniserai pas sur le côté "solo" du titre, vu que je n'ai tenu qu'une demi-heure seule. Pas parce que c'est trop compliqué, mais parce que le jeu est d'un ennui abyssal quand on évolue seul.

Le hub grandit en fonction de notre progression

Le jeu affiche une direction artistique très soignée, et voir Bulder et Glo se tenir la main est d'une mignonnerie sans nom. Les différents niveaux apparaissent très gris au départ, et il est plaisant de voir les lieux prendre vie en foulant le sol. Toutefois, ça ne gomme pas certains défauts. Le simple fait de se déplacer devient parfois compliqué, à cause d'une caméra fixe mal placée, de plateformes mises étrangement, sur lesquelles on n'arrive pas à distinguer ce qui est "solide" ou non (on se déplace parfois sur des feuilles, et on verra son personnage chuter alors qu'on semble pourtant bien au centre de cette dernière) et à cause des sauts mous et peu précis de ses personnages. Par chance, le "Game over" n'existe pas, et heureusement, car il ne sera pas rare de rater son saut et de tomber dans le ravin. Au début, on se dit qu'on a peut-être simplement "raté" le saut, mais sur la durée, on constate bien que l'espace entre les plateformes et le saut de son personnage fait qu'il est presque impossible de se déplacer sans choir.

N'est-ce pas mignon ?

Pode n'est pas un mauvais jeu, mais ne parvient pas à être bon non plus. On se retrouve ici face à un jeu simplement "moyen". C'est tout mignon, certains décors sont extrêmement jolis, quelques puzzles font mouche durant la première partie du jeu, et l'OST calme permet de rester zen en toutes circonstances, même avec un personnage empoté qui ne sait pas sauter proprement. Mais n'y jouez pas en solo, sous peine de mourir d'ennui, et préparez quelques aspirines quand vous attaquerez la dernière partie du jeu, sous peine de finir avec une belle migraine.


Jeux du moment

>> Liste complète <<