Publicité

Dick Wilde 2 – Chasser ou pêcher, that is the question

Mi-février est sorti sur PlayStation 4 et PC un jeu de tir en réalité virtuelle, compatible avec les casques PlayStation VR, Oculus Rift et HTC Vive, j'ai nommé Dick Wilde 2 (la suite du premier du nom, sorti en 2017). Je l'ai pour ma part testé sur une PlayStation 4 Pro, équipée de deux PlayStation Move (indispensables dans la mesure où le titre ne semble pas prendre en charge la manette).

 

Modes de jeu

Deux possibilités sont offertes au lancement de sa partie : jouer en solo ou jouer en multijoueur. N'ayant malheureusement pas d'amis possédant le jeu avec qui tester, et n'ayant pas très envie de tenter l'aventure en compagnie d'un joueur aléatoire, je me suis contentée de la première option, mais il est intéressant de noter que vous pouvez jouer en coopération et ainsi partir à la chasse en bonne compagnie.

Le mode solo emmène parcourir trois mondes, chacun proposant dix niveaux et un boss. Comme vous l'aurez sans doute déjà remarqué par les interfaces, nous nous situons dans l'Ouest américain et, même s'il n'est pas possible de voir notre personnage, le jeu se cantonnant à une vue à la première personne, j'imagine parfaitement un fier cow-boy sentant bon le cuir et le sable chaud (et ce ressenti se confirme d'ailleurs dans les trailers dans lesquels on voit brièvement le visage du héros) !

Des clés sont à récupérer sur des poissons dorés et serviront à débloquer les niveaux. Mais cela est une autre histoire...

Gameplay

Deux écrans se suivent avant que la partie ne débute réellement. Le premier permet d'acheter de l'équipement ou des bonus mais, avec 150$ d'argent de départ, les choix sont limités. Sur le second, une carte donne des informations sur la position dans le niveau et l'éventuelle présence d'une clé.

Puis notre personnage apparaît sur une barque, au milieu d'un grand fleuve qu'il descend automatiquement à un rythme lent. Le jeu se joue sans trop de problème assis dans un canapé et ne demande pas un grand espace pour en profiter, la vie étant liée au radeau et non au personnage en lui-même. Une arme dans chaque main, l'objectif est simple : tout détruire ! Il y a cependant un ordre de priorité à suivre pour espérer survivre aux dégâts rapidement ingérables qui arrivent :

  • Faire exploser les boules d'énergie des ennemis à distance du radeau
  • Abattre les choses qui volent vers le radeau avant qu'elles ne le touchent
  • Dégager le chemin pour le radeau
  • Tuer les petits ennemis ou ceux qui sont sur le chemin du radeau
  • Tuer les ennemis à distance du radeau
  • Détruire le reste des éléments destructibles pour l'argent

Séparant les sections des niveaux, des magasins vendent toutes sortes d'objets pour utiliser ses dollars durement récoltés. Il existe différents styles d'armes, du fusil à pompe à la mitraillette en passant par le robuste pistolet. Investir dans de nouvelles armes est crucial pour faire face aux menaces... autant qu'il est important de réparer le radeau, d'augmenter sa jauge de vie, ou encore d'en améliorer sa résistance au choc. Il convient ensuite de choisir par où continuer son combat... puis le massacre reprend.

Difficile, le jeu ne laisse pas place à l'erreur et cela devient très vite chaotique dès la seconde section. Je n'ai pour le moment pas réussi à aller au-delà de la troisième section... et je ne parle pas de récupérer des clés, n'ayant au moment de l'apparition du poisson doré absolument pas le temps de m'en occuper. Surtout qu'il n'y a généralement qu'une seule chance de l'abattre, après quoi il replonge et devient irrécupérable, sans oublier qu'il faut terminer le niveau pour que la collecte soit confirmée.

 

Conclusion

Un point sur l'ambiance avant de conclure. Les captures d'écran utilisées dans cet article, rendus 2D s'affichant sur l'écran de retour, ne rendent pas justice aux graphismes agréables et colorés des environnements, avec une bonne netteté des textures. La musique est frénétique, très "grand ouest", avec quelques voix ponctuelles en anglais, à l'accent bien prononcé.

À noter que je n'ai à aucun moment ressenti de malaise durant mes sessions de jeu. Comme le personnage ne bouge pas et reste statique sur son radeau, cela conviendra aux estomacs les plus sensibles, avec un excellent travail de fond réalisé par les développeurs pour que l'ensemble soit le plus fluide possible.

Dick Wilde 2 aurait tout pour être un excellent jeu : un univers, une bonne réalisation, du contenu... Mais sa difficulté actuelle ne me permet pas de vous le conseiller les yeux fermés, en tout cas si vous prévoyez de ne jouer qu'en solo car vous risquez de ne pouvoir profiter que d'une portion du jeu. Je ne suis pas une tireuse d'élite, je le sais, j'ai pourtant déjà joué à pas mal de jeux du style, et je m'en sors généralement plutôt bien. Ici, les ennemis arrivent juste trop vite, et les pistolets ne tirent pas assez de balles. Même en spammant la gâchette, je suis obligée de prendre des dégâts et je n'ai pas assez d'argent pour investir dans quelque chose de plus efficace avant de mourir et de devoir reprendre tout à zéro. Clairement orienté vers la coopération, Dick Wilde 2 prendra donc tout son sens en compagnie d'autres joueurs, sans qu'ici l'équilibrage ne pose le même souci. Peut-être un réglage de la difficulté dans le futur résoudra définitivement le problème ? Affaire à suivre !

Si cela ne vous fait pas peur et que vous voulez relever le défi, vous pouvez dès maintenant acheter Dick Wilde 2 sur ses deux plateformes :


Jeux du moment

>> Liste complète <<