Publicité

Resident Evil 2 – Le remake

Resident Evil est une saga appréciée de ses fans, je peux l'affirmer sans trop me tromper, du moins était-ce le cas jusqu'aux épisodes 5 et 6 qui ont profondément changé les choses, passant d'un côté horreur/suspense à un autre plus axé sur l'action, moins sur l'horreur.

Quelques erreurs de parcours ont eu lieu également comme par exemple : Opération Rancoon-City, qui se passe d'ailleurs pendant Resident Evil 2... Jusqu'au moment prophétique où Resident Evil 7 est apparu, l'horreur était revenue ! On est de nouveau seul, angoissé dans un manoir qui vous montrera ce qu'il y a de pire, pour le meilleur !  Alors quand Resident Evil 2 est revenu sur le devant de la scène, avec un remake, je pense que les fans se sont sentis transportés de joie. L'attente était-elle justifiée? c'est ce que nous allons voir.

 

L'original

Avant toute chose, nous allons parler de Résident Evil 2, le jeu sorti sur Playstation en 1998. Après la baffe qu’était Résident Evil, le second opus devait mettre la barre assez haut, et bien… c'est réussi. Léon et Claire, duo improbable mais efficace, le nouveau flic et la sœur qui cherche son frère (Chris, qui est au manoir).

L'évolution dans cette ville cauchemardesque à base d'affrontements pour sa survie, d'intrigues sombres et d'angoisse se fait par le biais d'énigmes, de combats contre des boss qui font office d’étapes. Chaque étape se déroule dans une souffrance que l'on accueille avec joie, tels des masochistes en quête de frisson.

L'inventaire se fait par un système d'emplacement qui oblige le joueur à opérer des choix cruciaux et souvent punitifs. Les soins, via des sprays (soin complet) ne sont pas les seuls soins du jeu, on peut mélanger différentes herbes que l'on trouve pour se soigner :

  • Herbe verte : soin léger
  • Herbe verte + herbe verte : soin moyen
  • Herbe verte + herbe verte + Herbe verte : soin fort
  • Herbe verte + herbe rouge : soin fort
  • Herbe verte + herbe bleue : soin léger + anti poison
  • Herbe verte + herbe rouge + herbe bleue : soin fort + anti-poison

Ce qui oblige souvent à combiner pour gagner de la place et laisser son état empirer afin d'utiliser une herbe plus forte. Notons que les mélanges ont été repris dans le remake.

Il faut bien se rendre compte que l'ambiance de la ville, du commissariat vide et ensanglanté, les boss, les personnages, et l'histoire en soi ont fait de ce jeu une véritable tuerie (non, ne me jetez pas de tomates, j'ai pas faim). En tant qu'ultra fan, je pense que je peux sans aucun doute dire qu'il s’agissait de mon RE préféré, côte à côte avec RE3 : Némésis.

 

Le remake maintenant !

On ne change pas ses habitudes, je vais découper mon aperçu en différentes catégories, avec un résumé final pour pouvoir m'exprimer pleinement sur chaque point.

note : certaines images ont été fournies par l'éditeur.

 

Graphisme et ambiance

Graphiquement, même en résolution basse, le jeu envoie du lourd, que ce soit au niveau des textures, des animations, des zombies et autres créatures que l'on rencontre, on sent bien que cela a été soigné pour un rendu immersif et sombre. Si je devais donner un léger bémol à tout ça, je dirais qu'en montant la résolution, on a parfois une impression étrange à cause de tous ces petits détails ici et là qui rendent le jeu parfois un peu "trop" et donnent justement une image moins claire qu'en basse résolution. Cependant, sur ce dernier point, je pense que cela mérite un débat.

Donc je disais : des graphismes réellement bons, qui sont sublimés par une ambiance sonore à la fois sobre et angoissante, qui force le joueur à rester constamment sur ses gardes... c'est tellement impressionnant que, même lorsque l'on sait ce qui va se passer, on sursaute encore...

 

Histoire

On va éviter de spoiler l'histoire, donc je vais vous résumer le pitch de base, en rajoutant un peu de croustillant. Les noms complets des protagonistes ne seront pas donnés afin de préserver le mystère pour les nouveaux de la franchise. Si vous n'avez pas encore joué au premier opus, je vous invite à le faire afin de comprendre un peu mieux l'intrigue et les personnages.

Vous incarnez Leon et Claire, l'un est un nouveau membre de la police et l'autre une jeune femme à la recherche de son frère. Vous êtes nouveaux en ville et vous vous trouvez assez rapidement réunis... et séparés tout aussi vite... mais c'est un prélude à un enchevêtrement d'histoires entre ces deux personnages et leur relation dans cette situation cauchemardesque.

Votre but est avant tout de survivre et de vous échapper de cette ville, mais entre les zombies qui sont légions, les aberrations liées au virus-G, vous aurez fort à faire avant de découvrir jusqu’où remonte la piste du virus, et comment vous en sortir... tout en sauvant les survivants que vous croiserez...

 

Rencontre

Les rencontres sont un point important du jeu.

Par moment, comme dans le jeu original, vous rencontrerez certains personnages de l'histoire qui seront temporairement jouables :

Sherry Birkin : une jeune fille qui est perdue dans la ville. Vous la contrôlerez pour aider le personnage principal à avancer dans l’intrigue. Incapable de combattre, elle est très douée pour fuir. Son histoire est potentiellement l'une des plus intrigantes et intéressantes.

Ada Wong : une femme fatale qui possède de très nombreux atouts. Elle sera jouable le temps d'aider également le protagoniste lors de ses périples. Bien préparée au combat, elle cache d’innombrables secrets qui ne se dévoileront pas facilement, voire qui resteront dans l'ombre.

Pour des raisons évidentes, je ne vais pas vous spoiler les conditions de leur rencontre, ni leur lien avec la série, mais je suis garant de leur rôle plus qu'important.

 

Gameplay

Ce qui m'a le plus surpris, dans cet opus, c’était la confrontation entre ce que j'avais sous les yeux et mes souvenirs du jeu d'autrefois. La fameuse échelle du poste de police qui nous faisait gagner du temps, le plan du commissariat et les énigmes repensées, et le tout servi sur un changement d'angle de vue. Voir son personnage de dos, sans avoir idée de ce qui se cache derrière soi est vraiment angoissant et augmente le stress de ne pas avoir inspecté tel ou tel recoin pour débusquer un ennemi éventuel...

Lors de la progression, que ce soit dans les rues, dans le commissariat ou dans le labo... les allers-retours qui caractérisent bien la série m'ont paru un peu "étranges" mais m'ont empli d'une nostalgie qui m'a réellement fait sentir un côté "à l'ancienne" où avant d’accéder à un lieu, il fallait une série de clés, le portrait du colonel Moutarde, trente six mots de passe et une tranche de jambon affiné dans le sud de l’Italie. Outre la boutade, je crois que, en temps qu'ancien joueur de la saga, ce système me plait énormément mais risque de poser quelques soucis aux joueurs qui ne sont pas familiers et/ou pas réellement fans de recherches parfois alambiquées.

Les combats contre les boss sont toujours aussi tendus et demandent de réfléchir tout en courant pour éviter le coup qui va vous déchiqueter... que ce soit contre William ou les hit&run contre Mr. X. Je pense que ces affrontements n'ont clairement rien à envier aux autres boss et Tyrans de la saga. Les combats ont également évolué, ou le décor sera beaucoup plus sollicité qu'auparavant, ce qui est une bonne chose en soi.

La gestion des dégâts et du tir est toujours ce que l'on à connu depuis Resident Evil 4, ce qui sied mieux à ce type de vue, plutôt que le système que l'on à pu voir dans les premiers qui s'accordait mieux avec le style de l'époque. Cependant, cela est, à mon avis, plus simple d'être précis sur pc que sur console... mais la, c'est encore un autre débat sur lequel je n'ai pas envie de me lancer.

Le système de gestion de l'inventaire est, quant à lui, toujours égal à lui-même, et propose ce que l'on a pu voir dans les anciens jeux, pour le meilleur... ou pour le pire. Rien de plus frustrant que d'avoir à choisir entre des soins ou des munitions... Même si le système de gestion du changement d'arme a été grandement amélioré pour donner un peu plus de peps aux combats.

D'ailleurs, autre changement, les portes ne sont plus des temps de chargement, nous n'avons plus l’éternelle porte qui s'ouvre nous laissant dans l'expectative du moment qui arrive. Bonne ou mauvaise chose? chacun est libre de choisir, pour ma part, je suis un peu déçu.

Et enfin, pour finir, je dirais que notre amie, la machine à écrire, est encore et toujours là. Cette bonne vieille machine qui vous permettra (de manière limitée par vos rubans encreurs en hard) de sauvegarder votre aventure.

 

Le petit plus

Une fois le jeu fini, vous débloquerez un nouveau "chapitre" qui vous invitera à contrôler l'un des deux autres persos dans le mode "survivor". Vous serez donc lâché dans la ville et devrez accomplir votre objectif au plus vite, sans aucune aide, et en survivant du mieux que vous le pouvez !

De plus, le jeu est doublé en français !

 

Résumé

Nous avons le droit ici à un jeu qui nous montre que l'on peut faire encore de bons remakes sans pour autant faire une copie conforme. Capcom n'est pas tombé dans le piège du remake de bas étage en ne rajoutant que des graphismes. Le jeu a été réaménagé de manière subtile en ajoutant cette petite touche qui permet d'osciller avec perfection entre nostalgie et renouveau. Que ce soit au niveau des mécanismes qui étaient présents à l'époque ou de ceux retravaillés pour l'occasion, l'alchimie passe bien.

Pour les néophytes, je les invite à essayer de jouer à l'original pour se faire une idée du changement effectué et se replonger dans l'ambiance de l'époque, et pour les autres... allez, vous faites pas prier, refaites- le encore une fois, comme au bon vieux temps...

J'aurais pu dire encore énormément de choses sur le jeu, mais l'essentiel a été dit sans trop vous spoiler le contenu du jeu, ou le moindre fromage de soja.

Je pense qu'avec ce que j'ai eu entre les mains, je peux attendre de pied ferme le remake de Resident Evil 3 : Némésis, en espérant que ce sera encore meilleur. Et qui sait, on aura également peut être l'annonce de Code Véronica...

Pour PS4 c'est ici et pour Xbox One c'est ici


Jeux du moment

>> Liste complète <<