Publicité

New Dawn – Un survival qui se cherche

Lorsque j'ai proposé ce jeu de survie aux membres de la rédaction, tous pensaient que je parlais de Far Cry. Donc non, mettons les choses au clair dès l'introduction : New Dawn est un jeu de survie sandbox développé par e-visualsoft, sorti en accès anticipé en septembre 2018 sur Steam.

Au lancement de ma première partie, deux options me sont données : soit rejoindre un serveur en ligne, soit créer ma propre partie sur mon ordinateur. Je vais rapidement voir les possibilités qui existent sur le jeu en ligne, je ne trouve aucun serveur qui m'inspire, alors j'opte pour la seconde option, n'ayant de toute façon pas d'amis qui possèdent le jeu. La création de la partie est immédiate, j'avoue être étonnée car il n'y a aucune création de personnage, ni d'ailleurs de configuration du serveur. Je me retrouve catapultée dans un monde verdoyant, avec un homme chauve au corps tatoué, son intimité fort heureusement masquée d'un petit pagne, un Amérindien au temps de la piraterie.

 

Les graphismes sont plutôt agréables, offrant une bonne distance de vue et des effets d'ombre et de lumière réalistes. Le jour et la nuit s'alternent, avec des nuits très courtes qui ne sont pas non plus trop sombres. Il se révèle tout à fait possible de continuer à jouer pendant les instants nocturnes sans se cogner dans le décor. Le noir est par contre complet dans les grottes : torche obligatoire pour la spéléologie ! L'environnement sonore est bien retranscrit, avec tous les bruits de la nature attendus dans un tel environnement.

 

Du côté de l'interface, les choses restent frustres, rassemblées dans un écran unique qui combine l'inventaire, la fiche de personnage, la gestion de l'équipement, les raccourcis, les constantes de vie et les recettes d'artisanat. Pour une raison que j'ignore, mon pauvre bonhomme apparaît avec une tête disproportionnée qui ne le met pas en valeur ! Les recettes sont organisées en cinq catégories peu intuitives. Je me retrouve souvent amenée à passer de l'une à l'autre, cherchant ce qu'il me reste encore à faire. Cela manque clairement d'une possibilité de marquer ses recettes préférées pour ajouter un suivi ou encore de pouvoir tout simplement effectuer une recherche.

 

Les ressources se collectent dans la nature en s'approchant de l'objet (plante, minerai ou tronc d'arbre) et en utilisant la touche E. Rien ne permet de les différencier, il n'y a pas de liseré ou de halo. Avec l'habitude, les éléments à ramasser se remarquent facilement et cela ne pose aucun souci, ajoutant à l'immersion dans le monde. Il ne semble pas y avoir une grosse restriction entre outil et tâche, car je ramasse du minerai avec ma hache, même s'il existe une pioche !  Par contre, il m'a fallu une machette pour ramasser des champignons ou abattre des lianes. Il n'y a pas non plus de gestion de durabilité, j'utilise la même hache depuis le début, qui reste affûtée même après avoir  abattu une véritable forêt.

Tout aboutit dans l'inventaire, qui n'est limité que par son nombre d'emplacements. Mon bonhomme cache une véritable force surhumaine : il peut transporter 1000 cailloux et 200 bois sans transpirer ! Il existe malgré tout des coffres pour se débarrasser du superflu (mais l'interface d'artisanat requiert que les éléments soient dans l'inventaire, donc cela amène à faire pas mal de transferts du coffre à l'inventaire, et vice-versa). Les objets créés sont assez basiques (coffre, hutte, tente, tipi, paillasse, feu, fourneau, piège...). Les maisons arrivent sous la forme de gros blocs pré-créés, il n'y a donc pas de création libre, et cela pose rapidement des soucis si le terrain n'est pas parfaitement plat vu qu'il n'est pas possible auparavant de poser des fondations.

Je me suis installée à proximité d'une rivière, m'assurant ainsi une source d'eau potable constante, avec quelques pièges (dans l'eau et sur la terre ferme) pour me nourrir. Ce dernier point est le plus difficile d'ailleurs à maintenir à un bon niveau car les animaux sont assez rares, il faut donc marcher longtemps avant de trouver un ours, un loup ou un cerf à abattre. Du côté des pièges, j'ai eu une fois un poulet, mais dans l'eau je ne chope rien. Il semblerait qu'un appât soit nécessaire, sauf qu'il faut de la viande pourrie, et cela pourrit tellement lentement que j'ai le temps de mourir de faim plusieurs fois avant que ça ne soit utilisable.

Pour tuer les animaux, le combat à l'arme blanche m'a paru peu intuitif : il faut activer le raccourci de l'arme, puis passer en mode combat, puis viser avec la souris... J'ai tenté une fois ou deux, et j'ai soit fini à terre, soit j'ai fui à la moitié de ma vie. Enfin, sauf quand j'ai croisé un poulet qui traînait autour de mon piège, là ça s'est bien terminé... pour moi ! L'arc et les flèches sont quant à eux mortels, très efficaces, même à courte portée. Je tue grâce à mes flèches un ours en trois ou quatre traits seulement, avant même qu'il ne m'atteigne.

Du côté des autres constantes, il suffit d'avoir les pieds dans l'eau pour se désaltérer et la vie remonte vite avec des bandages améliorés, le coton autant que les plantes médicinales sont assez courants dans la région où je me trouve, ce qui ne pose aucun souci d'approvisionnement. La principale menace vient de serpents, cachés dans les herbes, qui infligent d'importants dégâts et empoisonnent, mais ils rampent moins vite que mon personnage ne court,  donc tant que je reste un minimum vigilante sur là où je marche, tout se passe bien. Comme je l'écrivais plus haut, les animaux sont rares et gérables. Quelques camps de pirates sont répartis ici et là, sans que leur nombre ne pose non plus un souci. Je n'ai pas été tester mais, d'après la liste des fonctionnalités, il semble possible de les capturer pour en faire des esclaves (il existe une cage dans la liste des objets de l'artisanat).

 

Globalement, le jeu manque un peu d'informations, mais c'est habituel dans les jeux de survie. Seul problème : il n'existe pas de Wiki actif pour combler les manques de l'interface en jeu (et toutes les recherches sur Google font parcourir 20 résultats sur le jeu d'Ubisoft avant de trouver un truc exploitable). Attendez-vous donc à pas mal expérimenter sur les premières heures, et donc de mourir notamment de faim ou de soif, le temps que vous connaissiez la forêt et les bons endroits (il n'y a pas de carte pour se repérer, rien qu'une boussole en haut de l'écran). Les possessions du personnage décédé restent un moment sur place, permettant donc de récupérer ses affaires si on ne réapparaît pas trop loin. Bug gênant auquel vous devrez faire attention : les possessions du personnage disparaissent à la reconnexion en local, pensez à stocker vos armes et vêtements dans un coffre.

New Dawn est encore en accès anticipé, rappelons-le. Pour le moment, le jeu propose une copie propre, mais qui manque clairement encore de diverses fonctionnalités pour tenir la distance face aux majeurs actuels du secteur. Et qu'apporte New Dawn de plus en terme d'environnement, de nouveautés ou encore d'histoire ? De ce que j'ai pu en juger : pas grand chose. Le jeu n'en est pas pour autant mauvais, bien au contraire. J'avoue que je me suis bien amusée à créer mon petit camp et à explorer la carte assez gigantesque (49 km²).


Jeux du moment

>> Liste complète <<