Publicité

Aion: Legions of War – Le monde du MMORPG débarque sur mobiles

J'ai eu l'opportunité de partir découvrir avant son lancement officiel le nouveau jeu de rôle sur mobile de NCsoft se déroulant dans le monde du MMORPG Aion, j'ai nommé Aion: Legions of War. Vous pourrez le retrouver gratuitement à partir du 24 janvier, sur l'App Store et sur Google Play ; pour ma part, je l'ai testé sur iOS avec un iPhone 8.

Après l'installation du jeu et le choix du mode de connexion, une bande-annonce débute, rappelant l'histoire d'Aion, bien utile pour les joueurs ne connaissant pas l'univers.

Nous nous situons des milliers d'années après la séparation de la planète en deux hémisphères, bien après la guerre des Daevas contre les Balaurs, des dragons humanoïdes. Alors que le conflit qui oppose les Elyséens (vivant sur la partie lumineuse) et les Asmodiens ( résidant dans la partie obscure) continue de faire rage, une prêtresse disparaît dans les Abysses, Astria. Candor, le commandant sans peur de la Légion d'argent, part à sa recherche avec son bataillon, accompagné de son demi-frère, Ren, enfant batard né d'une union entre un Elyséen et une Asmodienne. Mais les choses ne vont pas tourner comme prévu...

Deux autres héros notables sont les membres fondateurs de la Légion d'argent : Leona, une Asmodienne libérée d'un bloc de Confinite au début de l'histoire, et Gearming, un ingénieur shugo.

Une fois l'application intégralement téléchargée (1,65 Go dans sa version actuelle), l'action débute avec un prologue qui sert de tutoriel pour expliquer les bases, même si d'autres éléments se découvrent bien au-delà. Et là, surprise ! Je découvre un jeu de gestion d'équipe, avec toutes les fonctionnalités habituelles d'un jeu de ce style, et non le parent pauvre du MMORPG auquel je m'attendais.

 

Histoire et tâches à accomplir

Sans entrer dans les détails, l'histoire nous entraîne à accomplir différentes missions en compagnie de la Légion, l'occasion de jouer aux différents styles de contenus JcE disponibles :

  • les aventures organisées en actes, qui sont des enchaînements de combats avec à la fin un boss, offrant en récompense du butin, de l'expérience et divers composants. Elles sont disponibles en plusieurs difficultés : facile, normal, difficile, expert et maître. Il y a pour le moment neuf actes, mais chaque acte se compose de plusieurs zones. Ainsi, le premier acte avec ses six missions est composé de cinq zones (area), ce qui amène donc pour terminer cet acte à mener trente combats, et cela uniquement pour le mode facile.

 

  • des donjons, qui sont des enchaînements de combats contre des boss, avec du butin différent en fonction de la catégorie choisie. Des événements, des donjons spéciaux, sont accessibles pour une période de temps limitée, avec du butin très spécial.

  • la tour, un enchaînement infini d'étages accessible à partir du niveau 10 de Légion seulement.

Dans la quête principale, la narration est assurée à travers des dialogues entre les membres de la Légion, mais également de courtes cinématiques. Bien sûr, seuls les cinq principaux personnages sont impliqués directement par les événements, toutes les autres recrues sont des héros allant et venant. Une option permet cependant d'indiquer qui est le héros principal depuis le listing des héros, icône à côté d'un petit cadenas qui empêche de faire une potentielle erreur et de recycler un héros utile.

Il existe enfin des tâches secondaires à accomplir, des exploits et des quêtes répétables (quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles), ainsi que des arènes JcJ.

 

Gameplay

Lors des phases de jeu, les personnages en eux-mêmes ne se manipulent pas, ils se positionnent sur le terrain suivant une formation pré-configurée hors combat : un personnage est désigné comme tank, épaulé par un personnage de soutien, et assisté par trois autres en seconde ligne, DPS ou soigneurs. Un ailier (sidekick) peut être embauché parmi des héros à tester, des personnages non possédés de niveau 40 (a priori le niveau maximum) qui viennent aider ponctuellement (avant de ne plus être utilisables pendant 6 heures), une bonne façon de se débarrasser d'un ennemi un peu trop costaud d'un donjon par exemple. Plusieurs formations différentes s'enregistrent pour passer rapidement de l'une à l'autre suivant les situations.

Les héros possèdent des capacités qui se lancent en utilisant les boutons de raccourcis en bas à droite de l'écran : dégâts, zones, soins... Après avoir terminé une bataille et obtenu trois étoiles, le mode automatique est disponible, ainsi que la marche rapide pour accomplir en boucle le même niveau (ce qui est nécessaire pour la quête principale afin de récolter une quantité définie d'objets, mais également d'une façon plus générale pour faire progresser ses héros).

Si jamais un personnage tombe au combat, il ne meurt pas réellement, il devient juste inactif jusqu'à la fin de l'affrontement. Si tous les membres de l'équipe tombent, le combat se termine sur une défaite. Au contraire, si au moins l'un des héros reste debout quand le boss meurt, les récompenses tombent !

 

Progression

Comme dans tous les jeux de ce style, la progression est liée aux personnages qui possèdent un niveau, ainsi qu'une rareté identifiée sous la forme d'étoiles. Plus les étoiles sont importantes, plus le héros a le potentiel de monter haut en niveaux. Les héros ne sont pas équilibrés, tout ne dépend pas de leurs étoiles, certains sont tout simplement meilleurs que d'autres, sans compter la synergie des capacités qui conduit des héros à mieux fonctionner ensemble que d'autres. Il devient très rapidement difficile de savoir qui choisir pour une composition optimale, les héros se recrutent en masse, et seul un nombre limité peut être utilisé. Le jeu offre une bonne façon de faire le tri avec le "Hero Board", un panneau où les autres joueurs sont invités à mettre une note aux héros et à donner un avis sur chacun. On trouve également un système de classement, ce qui permet de visualiser les meilleurs dans chaque rôle.

Les héros s'obtiennent parfois en récompense de la quête principale, mais la plupart s'obtiennent en ouvrant de la Confinite.

Ils progressent depuis l'Advancement Sanctum de quatre façons : Enhance (augmente le niveau), Evolve (augmente le grade et le niveau maximum potentiel, mais son niveau actuel retombe à 0), Awaken (donne accès à des capacités divines, ainsi qu'à ses ailes de Daeva) et Transcendence (manifeste le pouvoir latent dans un héros). Chacun de ces processus demande des composants très spéciaux, ainsi que souvent le sacrifice de plusieurs autres héros.

L'équipement est également important avec une arme et différents éléments d'armure (torse, gants, jambes, puis anneau et collier à plus haut niveau). Un personnage ayant subi l'éveil aura également des ailes de Daeva. Tout comme les personnages, l'équipement s'augmente !

 

Enfin, la progression s'effectue plus globalement pour le compte, la Légion, avec de nouvelles fonctionnalités débloquées à chaque niveau gagné.

 

 

Forteresse et bâtiments

Même si un menu s'affiche sur la droite avec une interface assez classique, les fonctionnalités les plus importantes sont représentées sous la forme de bâtiments, la base de notre Légion, une forteresse qu'il faut reconstruire puis améliorer.

 

 

Boutique

Bien sûr, free-to-play oblige, des publicités s'affichent ici et là, incitant à acheter des packs, des héros et autres matériaux. Cela est particulièrement intrusif au lancement du jeu, avec des fenêtres qui s'ouvrent sur d'autres fenêtres, pour encore plus d'offres et de promotions. Une fois en jeu, à part les petits "+" à côté des différentes monnaies, cela reste assez discret.

 

Différents bonus gratuits sont donnés qui évitent de devoir systématiquement passer par le porte-monnaie pour certains éléments plus rares à trouver en jeu, ainsi que la roulette quotidienne, une bonne raison de se connecter s'il en fallait une. Chaque jour, des prix différents sont proposés, avec des tours gratuits.

Après avoir joué pas mal d'heures, je n'ai pas ressenti le besoin de passer à la caisse, même si bien entendu cela devient de plus en plus long d'améliorer mes héros, je ne peux donc pas statuer encore avec certitude.

 

Conclusion

Avant de conclure, parlons rapidement de l'ambiance. Les graphismes, autant que la musique, sont en accord total avec l'univers d'Aion, emplis de grands moments glorieux pleins d'héroïsme et une qualité graphique qui n'a rien à envier à la version PC, aussi étonnant que cela puisse paraître. Si vous jouez sans le son pour ne pas déranger vos voisins dans les transports, tout est sous-titré, donc pas de souci de compréhension.

Globalement, Aion: Legions of War est un excellent jeu de gestion d'équipe, qui profite de la profondeur de l'univers du MMORPG. Mais de ce que j'ai pu voir pour le moment, il ne brille pas par son originalité : les systèmes sont connus et utilisés déjà sur de nombreux titres concurrents, je n'ai pas été réellement surprise. L'avantage, c'est que si l'on connaît l'univers et que si l'on a une certaine habitude des jeux d'équipe, il n'y a pas vraiment de dépaysement et, immédiatement, on se sent comme chez soi avec, malgré tout, ce petit arrière goût de déjà-vu. Une bonne ou une mauvaise chose ? Le futur nous le dira !

Vous pouvez dès maintenant vous préinscrire pour obtenir des récompenses spéciales le jour du lancement sur www.aionlegionsofwar.com.


Jeux du moment

>> Liste complète <<