Publicité

Clouds & Sheep 2 – De gentils moutons

Fin décembre est sorti sur Switch un jeu familial de gestion d'un troupeau... de moutons ! Un titre disponible depuis plus ou moins deux ans sur de nombreuses plateformes dont Steam, Xbox One, PlayStation 4Android et iOS, que j'avais totalement raté lors de leurs sorties respectives et que j'ai donc pris le temps de découvrir sur la console de Nintendo à l'occasion des fêtes de fin d'année.

 

Premiers pas

Au lancement d'une partie, que ce soit la première ou non, le premier mouton prend le rôle de guide et donne tous les conseils nécessaires pour bien s'occuper de lui et de ses futurs confrères moutons. Dans mon cas, il s'appelait Poteau, une jolie bestiole au sourire imbécile. Immédiatement, excellente surprise, je remarque que les contrôles sont doubles, à la fois avec l'écran tactile et les manettes de la console.

Tout est très intuitif, les moutons s'attrapent et se lancent en l'air, leur queue sert d'élastique pour des bonds encore plus impressionnants, ils atterrissent en roulant, et se percutent sans qu'ils ne se fassent fort heureusement mal, cela a même l'air de leur plaire et récompense d'étoiles de joie. Comme je le découvre après dans le monde de la neige, ils deviennent même des boules, qui s'empilent pour devenir de magnifiques bonhommes !

  

Pour plus de diversité, les pelages se tondent, du rose au bleu, en passant par le jaune et le noir. Et, pour immortaliser le moment, il y a le mode photo, bien sûr !

Au-delà des tâches données par Poteau, des quêtes se lancent ponctuellement, qui au besoin se refusent, ce qui en déclenche une nouvelle, et ainsi de suite. Les moutons ont également des besoins secrets qu'ils aiment voir remplies pour toujours plus d'étoiles de joie.

 

 

Gardien de moutons

S'occuper de ces boules de laine n'est pas de tout repos, ils ont tout le temps faim et soif, ils mangent n'importe quoi, ce qui les rend malades. En plus, ils ont froid dès que le feu de camp s'éteint, ce qui également n'est pas bon pour leur santé.

Pour répondre à leurs besoins, le premier levier vient des nuages blancs du ciel qui se combinent pour former des nuages de pluie (gris) ou d'orage (noir). En bloquant du doigt un nuage de pluie après l'avoir formé, une flaque se forme en-dessous, ce qui désaltère les moutons et fait pousser des touffes d'herbe. Les nuages d'orage déclenchent eux des éclairs, qui détruisent ce qu'ils frappent, pour le meilleur ou le pire, car les moutons n'aiment pas réellement se prendre des décharges électriques. Par contre, c'est le seul moyen de se débarrasser des méchants champignons venimeux.

 

Sinon, le second levier est plus direct, avec des actions immédiates lorsque la situation est critique : une seringue pour soigner, une bouillotte pour réchauffer, un seau d'eau pour désaltérer, des ciseaux pour tondre... Mais elles coûtent cher, ce qui fait qu'elles ne sont pas à utiliser trop souvent.

Le décor est partiellement interactif, les cailloux, les arbres ou les barrières peuvent être changés de place. Des éléments décoratifs s'achètent contre l'une des quatre monnaies (étoile, laine, bois et coeur), avec des bosquets en forme de lapin et des perroquets : certains sont seulement là pour faire beau, d'autres donnent aux moutons des activités supplémentaires pour s'occuper (luge, trampoline, ballon...). Pour obtenir du bois et des cœurs, le plus simple consiste à planter des arbres et des fleurs, dont les graines s'achètent avec des étoiles de joie, puis à les arroser. Il y a également des graines pour de l'herbe et des plantes médicinales en cas de bobo.

 

 

Progression

 

Chaque zone du jeu a une limite de population, qui s'augmente en achetant de l'espace supplémentaire qui se rajoute sur la droite de l'écran. Il y a plusieurs zones, de plus en plus en plus grandes, dans des environnements à chaque fois différents, j'ai pour le moment vu la ferme, la neige, l'île pirate et la ville.

Pour obtenir des bébés moutons et agrandir le troupeau, leurs parents doivent se rencontrer et discuter entre eux, ce qui se déclenche en posant un mâle et une femelle l'un à côté de l'autre. Si jamais il y a un déséquilibre des sexes, un outil d'échange standard existe. Après un certain moment, un coeur apparaît au-dessus de leur tête qui, combiné à un nuage, fait apparaître un bébé mouton dont le pelage sera de la couleur du nuage. Avec un biberon, le bébé grandit plus vite, mais il deviendra dans tous les cas adulte à un moment ou à un autre. Sinon, il y a un outil pour obtenir directement un bébé pour les plus pressés (contre la somme exorbitante de 30 étoiles). Les moutons peuvent mourir, s'ils se font électrocuter par exemple, ou si une intoxication au champignon n'est pas guérie, mais ils reviennent à la vie contre des étoiles de joie.

Des niveaux se montent au fur et à mesure des exploits accomplis, qui débloquent de plus en plus d'éléments utilisables. Une quête globale est proposée en fil rouge, une histoire de carte et de trésors sur les traces de la légendaire fontaine de jouvence !

 

Conclusion

Très coloré et accessible, Clouds & Sheep 2 est le jeu de simulation parfait pour toute la famille, à avoir absolument dans sa console, que ce soit pour cinq minutes... ou cinq heures. Le jeu se révèle bien plus addictif qu'il n'y paraît, et relaxant aussi d'une certaine façon, à voir ses moutons évoluer, pleins de joie et de bonheur, avec une difficulté assez peu élevée une fois les subtilités acquises.

Et si vous n'avez pas de Switch, vous pouvez tout à fait vous rabattre sur une autre plateforme, vous ne le regretterez pas :  Steam, Xbox One, PlayStation 4Android et iOS.

Clouds & Sheep 2 - Nintendo Store - 9,99€

 


Jeux du moment

>> Liste complète <<