Publicité

Bad North – Vous n’aurez pas mon île, Vikings !

Les jeux de stratégie en temps réel ne sont pas légions sur Switch, c'est donc avec une curiosité assez exacerbée que j'ai lancé Bad North, la première production du studio Plausible Concept, composé de 3 membres ayant travaillé pour des éditeurs connus, comme Ubisoft ou Bandai Namco.

La carte se dévoilera au fur et à mesure de notre avancée

On est plongé directement dans ce qui deviendra rapidement une routine. Une île, générée aléatoirement, apparaît au centre de l'écran, avec un maximum de 4 unités. Un bateau arrive, rempli de Vikings armés d'une simple épée. Je place mes archers en hauteur, mes piquiers sur la rive et mes guerriers à proximité de l'église locale. 3 Vikings tombent sous les pluies de flèches, et le reste se fait embrocher par les piquiers. Simple. Efficace. Une deuxième vague arrive, nouveau placement optimal, aucune chance.

J'entends pourtant des coups d'épées et je vois mon église en proie aux flammes. Ces barbares ont lancé plusieurs bateaux sur deux flancs de l'île, ce que je n'avais pas vu de prime abord. Petit dezoom via une pression sur la touche ZL, et rotation de la caméra à l'aide du stick droit. Avoir une vision d'ensemble, ça aide.

Préparation du terrain

Les vagues s'enchaînent, puis le niveau s'achève. On gagne quelques pièces d'or qu'il faudra répartir entre ses différentes troupes. Cet or permettra d'améliorer ses unités, de débloquer des compétences spéciales en fonction du type d'unités, d'augmenter la taille de la troupe ou son efficacité globale (arc de meilleure qualité, meilleure armure, etc...).

Notre but, en tant que joueur, sera de défendre les nombreuses îles du jeu, une par une. On gagnera des pièces à chaque niveau, puis parfois une nouvelle unité, qu'on devra spécialiser en guerrier, archer ou piquier, chacun ayant ses qualités et ses défauts. Rogue-lite oblige, il faudra veiller à préserver au moins un membre de la troupe, sinon elle disparaîtra à jamais. Et là, c'est encore gentil... si on perd son armée entière, c'est un joli "Game Over" qui s'affiche et forcera à recommencer le jeu. La fuite peut parfois être la meilleure option si on a mal préparé sa stratégie. Il faudra pour cela se ruer sur les embarcations laissées par l'ennemi.

Vous pourrez améliorer vos unités (de manière très sommaire)

Les Vikings sont à considérer avec sérieux. Les premiers niveaux semblent simples et présentent des ennemis assez crétins, mais il n'en est rien, ils se montreront rapidement fourbes et vous feront suer à grosse gouttes.

C'est d'ailleurs assez étrange, car derrière cette violence barbare, le jeu présente une direction artistique minimaliste, mais qui fait mouche. Les îles dégagent toutes un côté paisible, voire une certaine mélancolie, comme le faisait avec brio Monument Valley. Mention spéciale aux effets météorologiques présents qui modifient drastiquement l'ambiance d'un niveau. Entre la brume angoissante et l'orage menaçant, l'intensité montre d'un cran supplémentaire quand la tempête gronde et que les Vikings débarquent pour nous refaire le portrait.

La bande-son est relativement discrète. Bruit de batailles, pluie, vagues... une petite musique sur la carte du monde, et c'est à peu près tout.

Les vikings ne sont plus

Côté gameplay, la prise en main se veut également minimaliste, on déplacera ses troupes assez aisément à l'aide du stick gauche après une sélection d'unité via les touches latérales L/R et on pourra utiliser leurs compétences à l'aide des touches directionnelles. En mode "portable", on peut également utiliser les capacités tactiles de la console pour interagir avec ses troupes, tout répond au doigt et à l’œil. Très simple donc, et pourtant profond en avançant dans l'aventure, au vu de la configuration de chaque île, qui nécessitera de réassigner très souvent ses troupes à divers endroits dans un même niveau.

Côté contenu, il y a de quoi faire, la génération aléatoire des îles permet de renouveler le plaisir de jeu pendant un assez long moment. Petit regret toutefois sur le panel d'amélioration des troupes, très limité. On améliore trop rapidement ses unités à fond. Un peu plus de variété ou de possibilités n'aurait pas été de refus, sur les objets ou les capacités à débloquer par exemple.

Au final, la première production du studio nordique est une réussite. La direction artistique minimaliste est superbement réussie et parfaitement adaptée au support de jeu, tout comme les mécaniques de jeux. Que ce soit à la manette ou au tactile, c'est simple et rapide à prendre en main, et pourtant difficile à maîtriser, à cause de la variété des niveaux générés procéduralement. Si vous n'êtes pas allergique à la structure rogue-lite du jeu, vous pouvez y aller.


Jeux du moment

>> Liste complète <<