Publicité

Deep Sky Derelectics – A la recherche du vaisseau-mère

Nous continuons sur notre lancée de présentation des jeux indépendants à tendance RPG Stratégique. Aujourd'hui, je vais vous présenter Deep Sky Derelectics créé par le studio Snowhound Games (premier jeu sur PC) et publié par 1CPublishing. Mêlant RPG et tour par tour, ce "petit" jeu conviendra très certainement aux personnes cherchant à rester dans les classiques et aimant l'univers de la Science-Fiction et de la BD.

Histoire & Début

Dans un univers futuriste qui pourrait bien nous arriver, l'humanité a réussi la conquête de l'espace et cherche encore à étendre sa suprématie. Le régime des classes sociales n'a pas beaucoup changé non plus. D'un côté, nous avons les personnes ayant le rang de citoyens (équivalent aux riches de nos jours) qui peuvent vivre sur une planète habitable en ne manquant de rien et les autres (dont vous faites partie dans le jeu) qui écument l'espace à la recherche de débris pour espérer survivre autant qu'ils le peuvent. Cela va peut-être bientôt changer pour le héros et son escouade, car l'ambassadeur du secteur souhaite retrouver la trace d'un vaisseau extraterrestre mythique (le vaisseau mère) en récompense du statut de citoyen.

Dès le départ de l'aventure, il sera possible de faire un choix pour les 3 mercenaires qui formeront l'escouade de recycleurs. Les choix important seront le bonus de départ (assez mineur) et la classe qui déterminera la majorité du gameplay de la session de jeu (à l'écriture de l'article, la traduction n'étant pas encore parfaite, j'ai préféré laisser les noms des classes en anglais) :

  • Tracker : elle peut à la fois jouer à distance et au corps à corps. Synergise avec les critiques par les talents et certaines cartes bien spécifiques.
  • Bruiser : seulement au corps à corps, elle peut néanmoins se spécialiser en lanceur de bombes pour pallier son handicap. Peut utiliser des attaques de provocation et des compétences défensives.
  • Tech : cette classe peut faire apparaître des robots avec différents effets. Elle excelle aussi sur la remontée des bouclier alliés.
  • Medic : elle a la possibilité d'augmenter temporairement les caractéristiques de ses alliés ainsi que d'enlever les effets négatifs.
  • Leader : elle propose elle aussi de nombreuses augmentations pour l'équipe ainsi que la possibilité de piocher des cartes pour soi-même ou ses alliés.
  • Scrapper : cette classe assez équilibrée peut augmenter votre taux d'équipement ramassé. Elle n'est pas en reste sur la partie dégâts (surtout en zone) et a la possibilité de faire défausser des cartes à ses ennemis.

Dans ma première partie, j'avais fait le choix de partir sur une composition d'équipe assez classique Bruiser / Medic / Leader. J'ai appris à mes dépens que le médic ne pouvais pas soigner (obliger de passer par la clinique du vaisseau principal) et j'ai aussi manqué cruellement de puissance de feu sur ma partie. Etant en début d'aventure et ayant fait un mauvais choix concernant l'équipement, j'ai préféré recommencer à zéro (j'ai pris aussi de grosses défaites de combat) et j'ai opté pour une composition un peu plus équilibrée en prenant Bruiser / Tech / Scrapper. Là, ma partie se passe toujours aussi bien (environ une dizaine d'épaves à mon actif). Si je devais recommencer, je pense que je changerais le Bruiser par le Tracker.

Pour finir sur la partie création, vous pouvez choisir un bonus de départ pour chacun de vos compagnons. J'ai opté pour ma part sur la synergie avec la classe même si d'autres choix peuvent être intéressants. Par exemple, mon Scrapper étant une classe pouvant augmenter le taux de loot, je lui ai donné le bonus l'augmentant davantage. Il faut savoir que ces bonus sont à peu près équivalents à un module de niveau 5/6 (milieu de l'histoire).

Découverte spatiale

Le premier tableau que l'on découvre, la station principale, va permettre au joueur de pouvoir naviguer entre les différentes épaves que les scientifiques auront découvertes. L'endroit propose aussi beaucoup d'interactions importantes pour le joueur avec cinq points importants :

  • Bureau de l'ambassadeur : permet de faire avancer la quête principale dés lors que l'on trouve de nouvelles données (déblocage de nouvelles épaves).
  • Clinique : permet de soigner (coût assez cher) et de faire revivre les compagnons de l'escouade (uniquement en mode normal).
  • Magasin : permet l'achat et la vente d'équipement. C'est votre principale source de revenue.
  • Bar : donne parfois des quêtes secondaires (assez rares) et la possibilité de recruter de nouveaux mercenaires pour remplacer ceux de l'escouade (utile quand vous avez un mort)
  • Laboratoire : donne la possibilité d'acquérir des améliorations pour l'exploration des épaves (augmentation de l’énergie, portée du scanner, ...). Cela amène un certain confort, mais n'est pas obligatoire.

Place maintenant à l'exploration, l'escouade du joueur peut, à travers une carte spatiale, découvrir les différentes épaves disponibles (possibilité tout au long de l'histoire de revenir sur celle déjà explorée). Les épaves avec un panneau attention sont des épaves avec une difficulté trop importante par rapport à l'équipe que vous allez contrôler (j'en ai fait les frais). La carte d'une épave est assez simpliste et est décomposée en petits carrés correspondant à des salles (un peu comme sur Darkest Dungeon). L'une des fonctions importantes de votre carte tactique est le scanner qui agrandit le champ de vision et découvre en même temps les points intéressants. Les triangles seront des événements impliquant un personnage (souvent des quêtes) et les ronds seront des salles où de l'équipement pourra être récupéré. D'autres salles aux icônes bien spécifiques (croix, radioactives, ...) influeront sur les mécaniques des personnages présents durant un combat. La salle radioactive par exemple infligera des dégâts aux points de vie si le personnage n'a plus de bouclier.

De la carte, vous pouvez accéder aux feuilles de personnages ainsi qu'à l’inventaire de l'escouade. Le jeu a fait en sorte de rendre très simple la gestion de l'inventaire. Il est possible simplement en cliquant sur l'arme ou les modules d'armes du personnage de savoir si on a une arme/module disponible à équiper. Chose à savoir : étant donné que le jeu se base sur un système de carte pour les combats, il n'y a pas de comparatif entre les équipements. Les seules choses que vous allez avoir sont les bonus de l'équipement (un point de statistique = 1 points de dégât supplémentaire) et les cartes associées à celui-ci qui constitueront le deck du personnage.

Parlons maintenant des combats. Tout d'abord, la statistique d'initiative, qui peut évoluer durant le combat, détermine quand le personnage jouera. A son tour, il est possible de jouer une ou plusieurs cartes en fonction des actions qui ont été effectuées. Dès lors qu'une action est effectuée, une résolution est appliquée au moyen d'une animation pour savoir si elle est réussie ou non. Un journal est disponible aussi pour tracer toutes les actions du combat. RPG oblige beaucoup  à bien assurer les actions que les personnages peuvent entreprendre et qui ont des répercussions sur soi-même ou l'adversaire. Il est possible par exemple d'étourdir pendant un ou plusieurs tours un adversaire ou encore lui appliquer certaines conditions (saignement, perte d'initiative, ...). Il existe aussi des cartes très intéressantes pouvant faire piocher ou défausser un nombre de cartes. En somme, la partie combat est assez simple à prendre en main mais peut devenir un vrai calvaire si vous ne savez pas bien gérer vos cartes.

Conclusion

Deep Sky Dereletics est en soi un excellent jeu en tour par tour avec une histoire par contre assez banale. Le point fort du jeu réside sur la construction du deck de chacun des personnages de l'escouade et des choix de synergies qui en découlent. Côté graphisme, j’adhére pleinement à ce style BD qui me fait repenser au jeu-vidéo XIII qui avait aussi opté pour ce choix. Les différentes classes et spécialisations possibles amènent aussi une certaine durée de vie au titre (sinon comptez une quinzaine d'heures).

  • Une jouabilité très simpliste et des informations claires/précises
  • Une infinité de possibilités en termes de deck-building
  • Des graphismes originaux et une bande son agréable
  • Des animations parfois un peu longues pendant les combats
  • Une difficulté parfois compliquée à gérer en début de partie

Le jeu sort normalement fin septembre de son accès anticipé et je le recommande à toutes personnes aimant les RPG en tour par tour ainsi qu'aux joueurs aimant la notion de deck-building.


Jeux du moment

>> Liste complète <<