Publicité

Barbearian – Un hack’n’slash haut en couleurs

Mi-août est sorti un hack'n'slash que j'aurais certainement raté si je n'avais pas reçu une clé pour le tester. Et cela aurait été passer à côté d'un divertissement sympathique que je vous invite dès maintenant à découvrir. Débutons par une petite vidéo qui vous mettra dans le rythme :

Il n'existe qu'un seul mode, accessible depuis le menu qui ne présente pas grand chose d'intéressant au-delà des raccourcis pour la manette. Le titre est jouable également au clavier si vous préférez mais même une irréductible comme moi préfère pour ce genre de gameplay utiliser une manette (ici Xbox One).

 

Ma quête débute dans le centre d'orientation, dans un monde très coloré avec une musique entraînante. Des panneaux d'affichages donnent des instructions sur la méthode à suivre, je débute mon premier massacre de squelettes en découvrant du coup les commandes qui sont simplissimes. Au-delà du mouvement, le personnage frappe avec A, il attaque à distance avec X et charge avec B.

Puis je débute le véritable massacre depuis des sortes de portails de téléportation à côté d'un pingouin moqueur. La progression est assez similaire par la suite : chaque monde possède cinq niveaux qui, une fois terminés, récompensent d'une grande quantité de pastèques.

Chaque niveau est une succession de trois cartes, avec sur chacune un mini-boss à tuer et un prisonnier à libérer.

Une fois les niveaux d'un monde terminé (ce qui consiste à tuer le mini-boss, les prisonniers sont facultatifs), un boss devient accessible, puis un nouveau monde s'ouvre, avec ses portails, et ainsi de suite. Les environnements varient cependant beaucoup, avec des capacités différentes pour les ennemis : des boules avec des pics, des mages, des invocateurs, des champignons qui explosent, des végétaux qui tirent, des cristaux qui invoquent des unités jusqu'à destruction, des cafards qui sortent de leur terrier jusqu'à destruction... Des cadeaux apparaissent ponctuellement et offrent des améliorations temporaires : boule qui entoure le personnage, bouclier qui protège, amélioration de la vitesse...

 

En tuant tous ces monstres, et notamment les mini-boss, mais également en terminant chaque niveau ou même en cherchant des trésors ou de petits gnomes jaunes spéciaux qui s'enfuient, il y a des fruits à la clé, qui donnent des pastèques, la monnaie universelle de cet univers de barbares. Des vendeurs dans des cabanes ici et là proposent des améliorations : augmentation de la vie, recrutement d'un minion, augmentation de la quantité de mana, équipement pour les minions (archers ou chevaliers)... Il y a également des armes qui changent le gameplay (comme un gros cristal qui irradie autour de lui, une sucette-grenade, un fusil...) qui, une fois achetées, tombent aléatoirement et donc ne peuvent pas toujours être prises en compte pour la stratégie de combat (et, croyez moi, elles ne tombent jamais quand il faudrait !).

Ces cabanes sont réparties un peu partout dans les mondes, il ne faut donc pas hésiter à fouiller, et à revenir une fois la somme demandée récupérée. Bien sûr, au fur et à mesure des paliers, le prix augmente, ce qui oblige à toujours plus récolter.

Surtout, la clé est de ne pas échouer car chaque mort coûte 30% de sa fortune. Récupérer de la vie dans de petits kiosques sur les niveaux coûte également des fruits (500 dans le premier monde, 1000 dans le second). Donc la survie est la clé de la progression dans la profession de barbare.

 

Dernier point que je n'ai pas encore détaillé : les minions. Les prisonniers libérés rejoignent l'armée du personnage et, contre de la mana, peuvent être invoqués en combat pour l'aider. D'autres sont également recrutables contre des pastèques.

Ils meurent souvent, très souvent, alors il faut les ramener constamment. Heureusement, la mana remonte rapidement grâce à des étincelles qui tombent en tuant des monstres et parfois dans des pots cachés un peu partout dans le niveau.

Avec un côté aléatoire sur les niveaux, autant dans les décors que dans les monstres et le butin, l'ennui ne s'installe jamais. Les environnements sont variés, et les monstres également. La difficulté est également au rendez-vous et les hordes d'ennemis débarquent sans cesse. Pour les joueurs les plus téméraires, des challenges spéciaux sont disponibles avec une difficulté importante.

Le jeu est disponible dès maintenant à un tout petit prix pour plus de 100 niveaux de plaisir qui vous prendront au moins 10 à 15 heures à parcourir, voire beaucoup plus si vous n'avez pas la fibre du survivant ! N'hésitez pas à foncer si vous cherchez un bon petit jeu défouloir et que vous n'avez pas peur d'un peu de défi :


Jeux du moment

>> Liste complète <<