Publicité

Total War : Rome II – Un DLC presque 5 ans après !

La série des Total War est une référence dans les jeux de stratégie en temps réel. Chacun des opus essaie de relater avec une certaine fidélité des événements historiques liés à l'histoire de certaines civilisations/tribus. Les sagas sont très bien suivies par Creative Assembly ce qui peut donner, comme dans notre cas, l'ajout du DLC "Rise Of The Republic" presque cinq ans après la sortie initiale du titre de Rome II.


Un titre déjà bien fourni

Avant de parler en lui-même du DLC, il convient d'expliquer un peu l'univers de la saga ainsi que les différentes mécaniques qui gravitent autour du titre pour bien en comprendre les différents aspects. Comme toujours, le titre arbore plusieurs modes de jeu même si le principal reste la Grande Campagne où vous pourrez choisir une faction et conquérir/assujettir le monde entier ! Les autres modes de jeu sont parfois assez différents. On retrouve par exemple :

  • Les campagnes historiques : souvent liés à des DLCs elles essayent de narrer à travers des objectifs de campagne spécifique une certaine histoire.
  • Les batailles historiques : vous serez confronté à une bataille spécifique avec certains éléments d'handicaps. Ce mode de jeu demande une certaine expérience dans le jeu concernant les unités et leurs forces/faiblesses.
  • Multijoueur : possibilité de faire des campagnes à plusieurs joueurs que ce soit en alliés ou en adversaires.

Comme à chaque fois, on se retrouve sur une immense carte où vous possédez plusieurs colonies selon votre faction/tribus de départ. Votre but sera de faire grossir votre empire au moyen de prise de conquête ou grâce à la diplomatie. Fait à prendre en compte dans cet opus, la carte est divisée en provinces qui sont elles-mêmes divisées en régions. Contrôler une région vous permet d'avoir certains bonus ainsi que certains avantages non négligeables. Chez les Romains par exemple, il est possible de mettre des décrets par région qui font gagner chacun un avantage spécifique à votre empire (taux d'imposition supérieur, plus de nourriture, ...).

Côté factions/tribus, même avec le jeu de base, vous avez déjà un large choix. Il est possible d'augmenter ce nombre grâce aux nombreux DLCs que compte le jeu sur cette spécificité. La Gaule sans DLCs n'aura qu'une tribu jouable alors que les Romains eux en ont déjà plusieurs. Cet écart se rétrécit avec l'achat du DLC spécifique à cette faction. Même sans cet achat, le titre offre une re-jouabilité assez impressionnante que ce soit tout simplement en recommençant le jeu avec une autre faction ou en effectuant un plan de jeu différent.

La gestion de votre empire se fait par plusieurs points. Le premier est l'amélioration de vos cités/colonies par l'amélioration de vos bâtiments ou de vos technologies. Le second point sera la création d'une ou plusieurs armées pour mettre la pression à vos ennemis, voire tout simplement pour conquérir leurs colonies. Un des aspects très importants de la saga est la possibilité de faire de la diplomatie entre factions. Elle vous permettra de nouer des alliances commerciales ou même des traités de guerre. Attention toutefois à la trahison, elle sera perçue par toutes les factions présentes et cela peut vous jouer des tours très rapidement.

L'un des gros points de la saga reste et restera le champ de bataille. Fer de lance du titre, il vous promet de nombreuses heures de jeux à détruire les armées adverses. Comme à chaque fois, la prise en main même d'une grande armée est assez simple. Je regrette par contre qu'il n'y ait pas eu d'améliorations sur l'IA,  soit de nos unités, soit des ennemis car c'est parfois peut-être un peu limité. Le moteur graphique du jeu est très bien pensé et même avec une très grande armée, on ne ressent aucune latence sur les différents éléments de jeu (catapultes, flèches, etc). Par contre petit revers de médaille concernant les temps de chargements qui peuvent prendre un peu de temps.

 

Rise Of The Republic

Cette campagne prend place en 339 avant Jésus-Christ qui est l'une des périodes assez précaires de l'empire romain car encore divisé en différentes factions. Chacune de ces factions ayant ses objectifs, le climat de la campagne, politique ou militaire, est assez tendue dans sa globalité. Il vous sera possible de jouer 9 nations différentes. Seule Carthage présente en jeu n'est pas jouable. Chacune aura des objectifs différents pour arriver à la victoire. Petit conseil : prendre Rome est assez compliqué en première partie car vous êtes littéralement la nation à faire tomber.

La carte est assez vaste, mais toutefois moins grande que la grande campagne (heureusement). Quelle que soit votre faction de départ, vous allez vous heurter rapidement à plusieurs murs. Le premier va être votre expansion car elle va devenir vite compliquée à cause des différentes cultures de vos ennemis. Les cultures différentes vous demanderont de créer/détruire des bâtiments en accord avec la vôtre ce qui vous demandera de l'or supplémentaire (rien n'est gratuit) et aussi du temps pour la conversion religieuse (environ une dizaine de tours pour être à 100% dans une ville).

Chaque faction aura le droit à des unités bien différentes, mais surtout à des bonus temporaires non négligeables parfois. Rome, faction sur laquelle j'ai le plus avancé, peut organiser des élections de consuls ou de sénateurs pour bénéficier de certains avantages. D'autres par exemple pourront lancer une capacité de colonisation tous les 30 tours ou encore avoir une cible à tuer pour gagner un certain bonus. Cet ajout amène une petite touche de gameplay supplémentaire sans trop le bouleverser.

Une nouvelle fonctionnalité est venue en même temps que ce DLC (même si elle fait partie d'une mise à jour gratuite) : c'est la modification du système politique du jeu par rapport à l'arbre généalogique. Vos généraux gagneront par tour du gravitas, sorte d'honneur, qui pourra servir à utiliser certaines actions au sein du système politique (assassinat, détournement de fonds, ...). Cet ajout de fonctionnalité sera surtout utile en fin de partie car chacune des actions coûte un prix assez exorbitant et vous aurez au départ d'autres choses beaucoup plus importantes à faire (expansion, gestion d'armée, ...). Toutefois, à partir d'un certain point, il est utile de s'y pencher pour éviter de drôle de surprise comme une guerre civile (cela m'est arrivé tour 54 de ma campagne DLC).

 

Conclusion

La saga utilise toujours la même machine qui fonctionne. On regrette certains choix toutefois sur les améliorations de fonctionnalités qui n'apportent pas réellement de profondeur au titre. Le DLC par contre est une vraie réussite tant sur le plan historique que sur l'équilibrage et la re-jouabilité. La mise à jour gratuite et son lot de fonctionnalité apportent un petit renouveau au titre assez ancien (presque 5 ans). Si vous souhaitez un peu changer d'air par rapport à la grande campagne, ce DLC reste un bon choix.

  • Énormément de factions jouables
  • Des cartes de jeux assez grandes (DLC compris)
  • Des ajouts de fonctionnalité pour étoffer le titre
  • Des nouvelles mécaniques pas si impactantes
  • Une épuration d'interface pas si simple à prendre en main

Jeux du moment

>> Liste complète <<