Publicité

Scythe: Digital Edition – Le jeu de plateau 4X est sur Steam

Jeu de société sur table, Scythe s'est récemment invité sur Steam dans une adaptation numérique en accès anticipé qui reprend les règles du jeu de plateau développée par le studio The Knights of Unity et éditée par Asmodee Digital. Dans ce 4X, les joueurs s’affrontent dans une période alternative inspirée des années 1920. Chacun contrôle l'une des cinq factions et doit tenter de faire fortune en prenant possession de terres, en produisant des ressources, en construisant les bâtiments et en déployant des mechs de combat.

Pourquoi avoir choisi “Scythe” comme nom de jeu ?

Scythe désigne une faux, à la fois un outil utilisé en agriculture mais aussi une arme de guerre. Elle représente à la perfection la combinaison des deux éléments forts du jeu. Vos ouvriers dépendent de la protection de vos forces militaires, tout comme votre empire dépend des ressources que vos ouvriers produisent. “Scythe” se prononce “saille-th”, avec “th” prononcé comme dans le mot anglais “the”

Avant de débuter, je tiens à préciser que je ne connais pas le jeu sur plateau, j'ai donc un regard totalement indépendant sur le jeu, que je ne pourrai pas comparer avec sa version physique. Si comme moi vous débutez donc sans connaître les règles, le livret est disponible en téléchargement depuis le menu des options. De plus, un didacticiel en jeu précise tous les détails à connaître si vous préférez jouer que lire.

A travers 11 petits chapitres, le jeu nous présente toutes les bases à savoir. La présentation est un peu décousue avec à chaque fois des parties déjà très avancées qui se focalisent sur un point en particulier. Des encarts expliquent ce qui s'affiche à l'écran, avec de gros détourages en rouge sur les endroits où il faut cliquer. Du coup, il est un peu difficile de bien comprendre le contexte et j'ai, à plusieurs reprises, cliqué sur des éléments d'interface car ça clignotait, sans pour autant réellement comprendre pourquoi.

 

Malgré tout, je pense avoir compris l'essentiel, surtout grâce aux parties que j'ai faites par la suite face à des bots en mode facile qui m'ont permis de remettre les choses expliquées dans leur contexte. Le but est donc d'obtenir des étoiles, la partie se termine dès que l'un des joueurs en obtient 6, ce qui peut survenir de différentes façons : terminer les 6 améliorations, déployer les 4 mechs, construire les 4 structures, enrôler les 4 recrues, placer les 8 ouvriers sur le plateau, révéler 1 carte Objectif terminée, remporter un combat (2 fois maximum), obtenir 18 points de Popularité ou obtenir 16 points de Puissance. Vous l'aurez compris, il est difficile de gagner en se focalisant sur un aspect seulement de son Empire, il faudra donc se développer sur plusieurs fronts et toujours s'assurer de bloquer les autres adversaires.

Au début, on choisit sa faction, qui vient avec des avantages spécifiques (les ouvriers nordiques sont par exemple d'excellents nageurs et savent ainsi traverser les rivières), puis on reçoit deux cartes aléatoires d'objectifs (inconnues des autres joueurs) qui sont un moyen relativement rapide d'obtenir une étoile car cela s'accomplit tout seul.

Il est également nécessaire de choisir son plateau de joueur parmi les cinq orientations proposées. C'est en sélectionnant l'une des actions de la rangée supérieure, puis l'une des actions de la rangée inférieure que l'on joue son tour.

Le plateau de jeu en lui-même est composé d'une base principale pour chaque joueur et d'hexagones qui sont de plusieurs types, ce qui définit les ressources qui s'y trouvent (ferme : nourriture, forêt : bois, montagne : métal, toundra : pétrole, village : ouvrier). L'apparence est plutôt agréable, avec un bon niveau de détail en zoomant, ou au contraire une vue d'ensemble au maximum. Les unités sont représentées en 3D et s'animent lors de mouvements ou d'actions.

Des tunnels sont présents sur certains hexagones, ce qui donne la possibilité aux unités de passer sur une case adjacente, très utile dans la mesure où la plupart ne traverse pas les lacs, les mers ou les rivières, d'autant plus que le contrôle d'un tunnel apporte un bonus au score. Pour contrôler un territoire, il faut y déplacer une unité ou construire une structure (le contrôle n'est alors conservé que s'il n'y a aucune unité combattante ennemie). La base, elle, reste toujours affiliée à un joueur, point de départ et lieu de retraite en cas de défaite, où il n'est possible ni de construire des structures, ni de déplacer des unités.

Se trouve enfin un territoire unique en plein centre : l'usine. En s'y rendant, cela permet de tirer des cartes Usine qui débloquent des actions très spéciales.

Grâce au bois, il est possible de construire une structure par territoire, excepté sur les lacs inconstructibles et bien sûr la base, qui ne peuvent être ni déplacées, ni détruites. Elles procurent un des moyens de gagner des étoiles et offrent des avantages (comme le moulin qui augmente la production du terrain où il est construit).

En se promenant avec son personnages sur une case estampillée de la roue verte et jaune des rencontres (en bas de l'hexagone), cela déclenche des événements aléatoires avec différentes façons d'y réagir qui apportent des bonus divers.

Comme vous l'aurez déjà compris, trois styles d'unités existent :

  • le personnage : il apparaît dans la base et pourra se déplacer sur la carte.
  • les ouvriers : ce sont des non combattants qui ramassent des ressources. Ils se créent sur les terrains de type village.
  • les mechs : ce sont des unités combattantes, qui sont également utilisables comme transporteurs pour protéger les fragiles ouvriers ou ramener une grande quantité de ressources. Ils se créent avec du métal et existent en plusieurs types, chacun avec une capacité spéciale qui varie suivant la faction : traverser les rivières, se déplacer sous les montagnes, faire perdre 2 points de Puissance à l'adversaire avant un combat dans un tunnel, gagner 1 territoire supplémentaire par déplacement...

Lorsque les choses se gâtent, il faut passer à l'attaque ! Le combat est résolu en opposant la force de chaque joueur présent sur le champ de bataille (la case où se déroule l'affrontement), somme des points de Puissance et des Munitions de chacun, attaquant et défenseur. Il faut estimer le bon nombre de points à engager pour chaque confrontation, pour le remporter sans pour autant gaspiller de ressources inutiles.

Différents autres bonus sont à prendre en compte et s'ajoutent au fur et à mesure des tours, comme les recrues qui ajoutent passivement de la monnaie (Puissance, Popularité, Monnaie et Munitions) à chaque tour en fonction des actions des autres joueurs, mais également ceux donnés par les structures. Le pétrole est très utile pour augmenter le rendement des actions de la rangée supérieure de la carte joueur, et réduire le coût des productions de la ligne inférieure de la carte joueur.

Durant toute la partie, il faut également continuellement se rappeler ce qui rapporte des étoiles et ce qu'il manque pour remporter le point qui pourrait faire toute la différence (ce serait dommage de laisser l'autre gagner alors qu'il suffisait par exemple de créer un dernier mech plutôt que de se payer une amélioration). Différents éléments d'interface sont là pour aider à s'y retrouver, même si le débutant risque d'être un peu perdu par moment. D'autant plus qu'au-delà des étoiles, le calcul des points est assez complexe car les modificateurs dépendent de la faction choisie et les chiffres évoluent en fonction de différentes tables. Enfin, peu importe, j'ai gagné !

 

Pour le moment encore en accès anticipé, le jeu propose de créer des parties, uniquement en solo contre des bots en deux difficultés (facile ou normal) ou contre d'autres joueurs humains. Il faudra par contre dans ce cas prêter la souris, ce qui n'est pratique que si votre opposant est chez vous (cela évite dans ce cas surtout de sortir le plateau de jeu et automatise le comptage des points).

D'après ce que j'ai pu en juger avec le livret des règles, je confirme la phrase d'accroche du communiqué de presse : "Scythe Digital Edition a été développé avec un profond respect du jeu de base dans le but de faire découvrir Scythe aux adeptes de jeux vidéo, tout en respectant l’ADN du jeu de plateau". Par contre, le jeu reste assez difficile à appréhender pour un débutant, en tout cas en l'état, car d'après la feuille de route publiée mi-juin, le développeur prévoit d'améliorer les missions de tutoriel courant juillet. En août, ils ajouteront notamment le support du multijoueur ainsi qu'un mode spectateur et un bot difficile.

Un jeu prometteur donc, surtout s'ils tiennent leurs engagements, qui plaira pour le moment surtout aux habitués du plateau, et qui à terme s'adressera à tous les amateurs de 4X.


Jeux du moment

>> Liste complète <<