Publicité

L’évolution de la technologie des jeux

D’après les projections, il a été estimé que le marché mondial des jeux aura généré un profit de 108,9 milliards de dollars en 2017, avec environ 2,2 milliards de joueurs aux quatre coins du monde. Ceci inclut les joueurs de toutes plateformes, ordinateurs, consoles, appareils portables, ainsi que téléphones mobiles. Cependant, les jeux n’ont pas toujours rapporté autant par le passé, étant moins populaires qu’aujourd’hui et parfois peu accessibles. Tandis que nous démarrons 2018, année de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, nous vous proposons une visite à travers l’histoire de la technologie des jeux pour constater les progrès effectués.

Il est difficile de croire que la florissante industrie des jeux n’était rien de plus qu’un rêve il y a de cela à peine 50 ans, lorsque les premiers jeux furent créés. Dans les années 1950, des jeux simples étaient utilisés par les chercheurs à des fins diverses telles que la formation et l’éducation, les programmes de recherche, et les programmes de démonstration pour le public. Du fait que la technologie était encore en phase de développement, avec des machines construites et programmées pour des tâches uniques et spécifiques, être en mesure de « partager » ces jeux était quasiment impossible. Le nombre limité de jeux qui étaient disponibles, souvent programmés et utilisés par des chercheurs et scientifiques, étaient inaccessibles aux personnes ordinaires au moins jusque dans les années 1970, lorsque Nolan Bushnell et Ted Dabney créèrent le premier jeu vidéo commercialisé, un space shooter appelé Computer Space. À peine un an plus tard, en 1971, Magnavox sortait Odyssey : la première console de jeu personnelle commercialisée que l’on devait brancher sur son téléviseur.

En 1972, Bushnell et Dabney s’associèrent officiellement pour former Atari, et avec l’aide d’Al Alcorn, développèrent et publièrent Pong - un jeu d’arcade avec des graphismes en 2D basiques qui allait devenir le premier jeu vidéo à obtenir un succès commercial. Leur désir de façonner davantage l’industrie des jeux les amena à créer la ligne de consoles Atari, qui connut de nombreuses versions avant le lancement de la révolutionnaire Atari 2600 en 1977. Cette console allait définir le standard pour les consoles domestiques qui suivirent, avec ses graphismes de qualité supérieure et son système ingénieux de cartouches qui permettait aux joueurs non seulement de sauvegarder leur progression, mais également de jouer à des jeux qui n’étaient pas préinstallés sur le système.

L’Atari 2600

Les années 80 furent le témoin de l’explosion de la scène des jeux vidéo, les grandes sociétés ayant compris le potentiel de cette industrie ont commencé à investir dans le développement de nouveaux logiciels et matériels pour susciter l’intérêt des joueurs (et les inciter à dépenser). Les jeux d’arcade en particulier connurent leurs heures de gloire auprès des adolescents, et les derniers jeux tels que Pac-Man (1980), Donkey Kong (1981) et Tetris (1984) devinrent très vite incontournables. Ensuite, en 1985, Nintendo annonça la sortie de sa première console : la Nintendo Entertainment System 8 bits (NES). La NES offrait de meilleurs graphismes et une jouabilité plus rapide que ses prédécesseurs et devint rapidement la console domestique la plus vendue du marché, et les joueurs commencèrent à déserter les salles d’arcade, préférant jouer dans leur salon avec des amis.

Tandis que Nintendo et Atari se consacraient aux consoles de jeu et au logiciel permettant de vendre ces consoles, les amateurs de PC se distinguaient doucement au sein de l’industrie. Cependant, les ordinateurs de jeu restaient encore largement hors de portée pour la grande majorité de la population, non seulement à cause de l’aspect financier, mais également des compétences en informatique requises pour faire fonctionner les jeux. En dépit de cela, les jeux sur PC allaient atteindre des sommets de popularité en 1985, alors que la nouvelle vague d’ordinateurs conçus par Apple et ses concurrents offrait aux joueurs ce que l’on décrivait comme une capacité de jeu similaire aux consoles, mais avec l’avantage supplémentaire de pouvoir mettre à niveau et manipuler logiciels et composants matériels, ce qui était impossible aux utilisateurs de consoles (un point que les amateurs de PC continuent de vanter auprès des joueurs sur console en 2018).

De retour sur la scène de la console de jeu, Nintendo s’était tourné vers l’industrie des consoles portables avec l’emblématique Game Boy qui faisait son apparition en 1989, laissant présager une nouvelle ère où les joueurs n’avaient plus besoin de téléviseur pour jouer, ni même d’être à la maison. N’étant pas du genre à abandonner une ligne de produits lucrative, Nintendo se distingua encore davantage sur le marché des consoles domestiques en 1990 avec la sortie de la Super NES 16 bits (SNES), qui allait rapidement prendre le dessus sur la TurboGrafx-16 - la première console 16 bits - ainsi que sur les autres appareils similaires.

Pendant ce temps, développeurs de jeux et experts en matériel travaillaient dur au développement de matériel et de logiciels révolutionnaires qui allaient faire leur entrée dans l’industrie des jeux avec style. Des jeux emblématiques tels que Doom et World of Warcraft allaient avoir les faveurs du public en 1993 et 1994 respectivement, apportant au passage d’énormes avancées en matière de graphismes et de jouabilité grâce au développement des graphismes 3D. Ces avancées allaient entraîner un déclin majeur des jeux d’arcade, étant donné que les graphismes 3D étaient devenus la nouvelle norme pour les jeux.

L’univers des jeux a ensuite mûri pour devenir une forme de divertissement beaucoup plus répandue, apportant davantage d’investisseurs dans l’industrie, qui à leur tour apportèrent davantage d’avancées technologiques. Sony sortit la première version de sa PlayStation, Nintendo présenta sa nouvelle Nintendo 64 et Sega la Saturn, et ils devinrent ainsi les trois principaux acteurs du marché. C’est également l’époque où Sega et Namco s’attelèrent au développement et à la sortie de Virtua Fighter 3 pour la Sega Model 3. Par la suite, ce titre parvint à se faire un nom grâce à la supériorité des graphismes 3D en matière de performance et d’innovation, définissant ainsi une norme encore plus élevée pour le matériel et les logiciels du genre. Ces nouveaux graphismes entraînèrent un besoin d’augmenter la puissance de traitement, ce qui incita les développeurs en matériel à développer un matériel plus puissant, qui allait façonner le matériel et les logiciels de jeu d’aujourd’hui.

Dès lors, nous avons pu observer la technologie des jeux non seulement devenir plus puissante, mais également moins coûteuse à développer et à acquérir, ce qui a permis aux jeux d’atteindre un niveau d’excellence inédit où les jeux n’ont même plus besoin d’être installés pour pouvoir y jouer. Les jeux instantanés sur le navigateur de votre PC ou de votre téléphone mobile atteignent des niveaux de popularité phénoménaux, les joueurs n’ayant même plus besoin d’un appareil de jeu dédié pour pouvoir utiliser leurs jeux favoris. Qu’il s’agisse des jeux en ligne massivement multi-joueurs (les MMO), des jeux de stratégie, des jeux sur navigateur, des simulateurs, ainsi que de toute autre sorte de jeux, l’année 2018 offre un éventail de jeux plus vaste que jamais.


Jeux du moment

>> Liste complète <<