Publicité

Gladiator School – Ceux qui vont jouer te saluent !

Adepte de toujours des jeux de simulation, c'est avec un plaisir certain que j'ai accepté de tester Gladiator School, un tycoon développé par le studio indépendant suédois, Raptor Claw Games.

 

Premiers pas

Le lancement d'une partie passe par une brève configuration du personnage, en passant par le choix d'un avatar, d'un nom et d'un emblème. L'histoire est assez simple et simplement évoquée au début : combattant respecté retraité de l'armée romaine, j'ai hérité d'une terre où je décide de fonder ma propre école de gladiateurs. Tout débute sur la place du marché, alors que je m'apprête à acheter mon premier esclave.

 

J'opte pour Minucia même si ses statistiques ne sont pas bien folichonnes comme je le découvrirai très vite lors de son premier combat.

Sans savoir dans quoi je m'embarque, je valide mon choix et me retrouve dans mon école, le tutoriel se limitant à un simple panneau au lancement détaillant les grands objectifs.

Le reste se découvre par l'expérimentation, une aide restant néanmoins accessible à tout moment via l'icône du point d'interrogation en haut à droite (ou via F1).

 

Gestion de l'école

L'école est assez limitée au début, mais il sera possible de l'agrandir par deux fois au cours de la partie (petite, moyenne et grande) contre une grosse somme de pièces d'or, rajoutant plus d'espace et débloquant de nouvelles possibilités (les lits de soin n'apparaissent que sur la taille moyenne par exemple). Même en mode construction, impossible par contre d'improviser pour organiser l'école à son envie, il faut se contenter de placer les éléments sur les endroits pré-déterminés, l'école restant toujours similaire d'une partie à l'autre. Une fois les constructions posées, la plupart sont améliorables contre diverses ressources, augmentant l'efficacité.

L'école est définie par différents paramètres qui affectent directement les performances des gladiateurs.

Depuis ce même menu, j'ai l'opportunité d'engager des membres du staff pour jouer sur mes performances et, à terme, faire des économies. L'herboriste (Herbalist) est par exemple très utile, produisant tous les 5 jours des herbes médicales pour soigner les blessures des gladiateurs (quand on sait que les herbes coûtent 200 pièces achetées à l'unité au marché, le calcul est vite fait...). L'école s'ouvre également au public, pour gagner de l'argent avec les tickets d'entrée et un système de faction est en place, reflétant mes relations avec différents groupes, d'autres écoles ou des bandits qui attaquent l'école régulièrement ( bandits qu'il faut soit affronter, soit payer pour qu'ils partent, une option désactivable depuis le menu au lancement).

Plus loin dans la partie, en débloquant une amélioration, mon école devient en mesure de développer son propre style de combat.

J'ai également la possibilité d'installer des bâtiments complémentaires qui déchargent les gladiateurs des tâches secondaires : cuisine (nourriture), scierie (planches), vignoble (vin), librairie (points de compétences), sylviculture (planches), ferme porcine (viande) et bureau des contrats (paiements complémentaires, frais quotidiens réduits et davantage d'options de gestion).

 

Equipe de gladiateurs

Chaque gladiateur, dont le nom est automatiquement donné mais peut être édité, est défini par ses caractéristiques de santé, d'endurance (ce qui définit le nombre d'actions qu'il va faire) et de dégâts. Ces caractéristiques montent en le faisant s'entraîner sur les différents appareils installés dans l'école, suivant, le cas échéant, le programme défini pour lui. Vous pouvez voir en bas à gauche que ma gladiatrice Minucia a ainsi bien évolué, infligeant désormais 36 de dégâts (bien loin de son 1 initial!).

 

Il est important de faire attention aux jauges de faim, de fatigue et d'humeur pour éviter les malus lors des combats. Si les gladiateurs tombent en dessous des 9% d'humeur, ils craquent et tapent tout le monde, mettant les autres gladiateurs au tas (un bon somme les réveille, mais cela fait perdre une journée).

 

Chacun peut occuper un travail au sein de l'école, balayeur, chef cuisinier ou charpentier. Cela utilise ses points d'endurance pour nettoyer l'école, transformer les steaks en rôtis mangeables ou encore couper le bois en planches (pour améliorer les constructions). Bien sûr, si l'endurance est utilisée pour ces tâches, elle ne peut être dépensée en entraînement pour augmenter ses capacités martiales. Mais il faut bien manger ! Tout est donc question de compromis.

 

En combattant, mes champions obtiennent des points de compétences, à dépenser pour débloquer des bonus. Voici par exemple ceux de Minucia :

  • les attaques ont 20% d'être critiques et d'infliger des dégâts supplémentaires
  • les attaques de mêlée ont 20% de chance d'ignorer la défense de l'ennemi
  • 20% de chance d'esquiver l'attaque de l'ennemi
  • coup spécial : attaque combo de deux coups
  • ultime : réduit les dégâts reçus de 50% lors des 5 prochains tours

Les points de compétences servent également à gérer l'équipement, des améliorations s'achetant au marché ou se gagnant en récompense des combats.

 

Pour obtenir de nouveaux gladiateurs, deux solutions. La première consiste à passer par le marché, où des sélections de gladiateurs de différentes qualités sont toujours disponibles. Ou alors il faut patienter pour trouver de nouvelles recrues au camp d'entraînement, la qualité étant toujours aléatoire.

Chaque gladiateur conserve bien entendu une valeur marchande, pouvant à tout moment être revendu si les finances de l'école chutent, sa valeur dépendant de ses caractéristiques, de ses victoires...

 

Points d'action

Chaque jour, des points d'actions sont disponibles pour directement intervenir sur l'école :

  • recherche : lance une recherche pour débloquer de nouveaux éléments de jeu, généralement durables (accès à la ligue, quêtes dans la taverne, plus de bâtiments à construire, camp de recrutement, style de combat...).
  • discours : pour booster le moral des gladiateurs (de 20 en moyenne si ça réussit).
  • boost : améliore l'entraînement d'un gladiateur (fait gagner 10 points de santé ou 1 point de dégâts si cela réussit)
  • bagarre : entraînement de groupe faisant gagner 1 point de compétences à chacun
  • fête : remonte le moral et la nourriture des gladiateurs
  • promotion : augmente la notoriété d'un gladiateur ou de l'école, permettant d'augmenter la valeur d'un champion ou encore d'attirer plus de monde aux prochains combats
  • combats : lance un combat

 

Les points sont réinitialisés chaque nuit, durant la phase du coucher.

 

Combats d'arène

Grâce aux points d'actions, mais également des quêtes ponctuelles lancées depuis la taverne, des combats peuvent être organisés. Initialement, seule l'arène est accessible. La ligue se débloque via une des recherches, tandis que l'arène aux animaux nécessite plusieurs pré-requis que je n'ai pas encore débloqués (les animaux coûtent 2000 pièces d'or minimum).

 

Une fois l'endroit choisi, il est soit possible de se rendre sur place, soit d'envoyer le gladiateur. Dans tous les cas, la première étape consiste à choisir son gladiateur en espérant que cela suffise face à l'opposant.

 

Puis, si l'on se déplace, les spectateurs arrivent, laissant le temps de lire les prédictions des parieurs.

Enfin, le combat débute sans possibilité d'intervenir.

En dernier  vient le temps de la récompense, avec derrière le choix d'un bonus supplémentaire entre points de vie, endurance, dégâts, points de compétences ou niveau d'arme.

Dans le cas où le combat est lancé en mode automatique, dès le choix du gladiateur effectué, cela se rajoute dans un nouveau menu intitulé événements et un log de combat est simplement livré avant de passer à la dernière étape similaire des récompenses.

 

Conclusion

Lorsque j'ai lancé la première fois Gladiator School, je n'ai pas été particulièrement emballée, avec ses graphismes réalisés à la main, assez spéciaux et bien loin du réalisme que j'apprécie. Mes premiers combats ont été catastrophiques, des défaites cuisantes pour l'honneur de mon école. Il reste également des bugs, mes gladiateurs ne nettoient plus l'école et refusent parfois d'interagir avec les machines d'entraînement, ou certaines fonctionnalités ne paraissent pas terminées. Sans tutoriel pour me guider, même en ayant parcouru l'aide, je ne comprenais pas bien ce que je pouvais faire, manquant systématiquement d'argent.

Puis, en insistant un peu, j'ai débloqué ou découvert certaines subtilités. Les journées qui paraissaient vides sont devenues bien trop courtes, avec divers combats à mener, la ligue à disputer, les nouvelles recrues à intégrer, l'entrainement à continuer, l'approvisionnement à surveiller. Tout s'est mis à s'enchaîner, donnant envie de continuer à jouer, juste pour encore une journée, histoire d'améliorer un gladiateur ou de faire un dernier combat. Et, sans m'en rendre compte, les heures réelles sont passées. Peut-être un peu cher, Gladiator School offre cependant une bonne durée de vie, avec une option de mort permanente pour les joueurs cherchant un défi supplémentaire.

Si les graphismes ne vous rebutent pas et que vous aimez les simulations, vous passerez tout comme moi un excellent moment sur Gladiator School une fois passée la première heure d'errance. Mais ses défauts vous feront peut-être attendre une promotion pour investir à moindre coût. Une vidéo pour vous aider à vous faire votre avis définitif :

Le jeu est disponible sur Steam :


Jeux du moment

>> Liste complète <<