Publicité

This is the Police – Vis ma vie de policier

This is the Police, développée par Weappy Studio et éditée par THQ Nordic, est initialement sortie sur PC le 2 août 2016, puis le 22 mars 2017 sur PS4 et Xbox One, pour enfin arriver sur Nintendo Switch le 24 octobre 2017 !

 

Histoire

Jack Boyd, chef de la police dans une ville où la corruption règne en maître se voit pousser à la retraite après plus de 30 ans de bons et loyaux services, par le maire pour d’obscures raisons. Jack a alors encore 6 mois avant de devoir raccrocher officiellement et décide d’amasser le plus d’argent possible afin de pouvoir profiter de sa retraite. Son objectif ? Réunir 500 000 dollars. Pensant que cela sera facile par le truchement de la corruption qui est monnaie courante dans cette ville, Jack devra toutefois faire face à toute la mauvaise graine de la ville dans laquelle la mafia et les gangs font la loi, des complots qui sont monnaie courante et un maire qui souhaite s’accaparer toutes les parts du gâteau.

L’histoire nous fait donc vivre le quotidien de Jack durant les 6 mois qui le séparent de sa retraite. Dans cette vie de tous les jours, que l’on vit à travers les yeux de Jack, on aura droit à des rebondissements, aux états d’âme de Jack, aux aléas de sa vie quotidienne (problème avec sa femme, etc.).

L’histoire est vraiment intéressante et  très « sombre ». En outre, elle aborde des sujets tels que la corruption, la drogue, la prostitution, le meurtre, les divers trafics, etc.

 

Jeu et gameplay

Le jeu se découpe en deux parties qui s’alterneront tout au long de l’aventure. Il y a la partie « narrative » et la partie « gestion ».

La partie narrative est directement liée au scénario. Durant cette phase, il sera possible de faire avancer le scénario principalement via des choix d’actions, ou moraux tout au long de l’aventure. Ainsi, on pourra choisir que dire ou faire lors des phases de dialogue, ce qui permettra de changer le déroulement de l’aventure, mais aussi et surtout, d’engranger (ou pas !) suffisamment d’argent pour atteindre les 500 000 dollars.

Il faudra faire attention toutefois, suivant nos actions ou choix, car les conséquences peuvent parfois être très lourdes ! En effet, il est tout à fait possible de perdre l’aventure suite à un ou plusieurs mauvais choix. Ce qui amènera à arriver à l’heure de la retraite sans avoir pu engranger la somme requise, voire en se faisant renvoyer ou pire !

La seconde partie, c’est la partie « gestion ». Car que serait un chef de police sans la gestion de son commissariat ? C’est là toute la partie « jouable » de l’aventure et qui fera avancer le temps. Chaque phase « gestion » correspond à une journée. Durant ces phases, on devra donc gérer nos agents de police et les interventions.

Tout au long de cette partie, des appels apparaîtront sur la carte et il faudra choisir comment y répondre. Cela peut aller du simple accident de la route à un braquage de banque.

Ainsi, il faudra choisir quel officier on veut envoyer, combien on souhaite en envoyer, etc. L’une des difficultés réside dans le fait d’arriver à temps pour résoudre l’affaire. Il y a non seulement le temps de trajet pour se rendre sur les lieux du crime, mais également pour le « résoudre » et enfin pour revenir. Ce qui implique que le ou les agents sélectionnés ne pourront pas être utilisés pour d’autres appels.

 

Il faudra également bien faire attention au type d’appel. En effet, il est inutile, par exemple, d’envoyer le SWAT pour un simple accident de voiture, ou même envoyer 4 agents: 1 ou 2 peuvent suffire. Mais là où cela devient difficile, c’est qu’un appel qui peut sembler banal peut vite se transformer en horreur.

Par exemple, un simple appel pour une dispute conjugale peut se transformer en prise d’otage et/ou meurtre. Mais l’inverse est également vrai. Vous pouvez recevoir un appel pour un cambriolage et au final... ce n’était qu’une blague.

Le jeu offre aussi souvent la possibilité de résoudre les délits de plusieurs manières. Ainsi, vous pourrez par exemple dire à vos agents de prendre en chasse ou bien de laisser tomber un suspect, leur indiquer comment agir en mission (tirer à vue, foncer dans le tas, tenter une approche discrète, etc.), mais aussi d'effectuer des choix un peu plus « douteux » afin de vous en mettre plein les poches !

La partie gestion ne s’arrête pas là. Chaque jour, il faudra aussi gérer le planning de vos agents qui ne sont pas des robots! Ils devront avoir des vacances, il faudra effectuer des roulements, etc. De plus, il y a toujours le risque de tomber malade, etc. Et certains viendront même vous demander de leur accorder (ou non !) un jour de repos. Chaque agent a également une personnalité. Certains seront droits dans leurs bottes, tandis que d’autres tenteront de vous la faire à l’envers à la moindre occasion!

Les agents possèdent également des statistiques et des niveaux. Plus ces dernières sont élevées et plus efficace sera votre agent. Il vous sera même possible de leur octroyer des promotions.

Vos choix et votre gestion du planning influenceront directement le moral de vos troupes. Si le moral est trop bas, ils perdront en efficacité, voire même pourront démissionner ! Fort heureusement,  vous pourrez embaucher de nouveaux agents tout au long de l’aventure, mais il faudra garder un œil sur l’argent disponible au commissariat. Vous pouvez également effectuer des licenciements. Ces derniers se passeront sans problème s’il y a des raisons (trop d’absences, travail très mauvais, etc.), mais vous risquez gros si vous renvoyez des employés sans motif valable !

Au final, tout ce que vous faites et dites aura  des conséquences directes sur votre aventure. Chaque jour, vous pouvez d’ailleurs avoir un aperçu de ce que vos actes et choix de la veille ont eu comme répercutions, via la Une des journaux.

 

Conclusion

This is the Police est un très bon jeu qui mêle adroitement gestion et narration. Les deux parties permettent de faire avancer l’histoire, mais peuvent aussi mener à votre perte. Du côté de la durée de vie, il vous faudra de nombreuses heures pour espérer atteindre le jour fatidique de la retraite. La rejouabilité est bonne, grâce aux différents choix possibles tout au long de l’aventure, mais aussi grâce aux événements se déroulant durant les missions.

En ce qui concerne le portage et les spécifiés de la Switch, c' est vraiment très bien! Le jeu tourne sans souci et ne souffre d’aucun problème, aussi bien en mode dock qu’en mode nomade. Il est important de noter qu'en mode nomade, il est possible d'y jouer entièrement en tactile !

Bref, si vous aimez les jeux de gestions et les jeux narratifs, je vous le conseille :


Jeux du moment

>> Liste complète <<