Publicité

Portal Knights – Un portail s’ouvre vers la Switch !

Portal Knights est un sandbox avec des composantes de RPG et d’aventure développé par Keen Games, édité par 505 Games et qui a débarqué sur Nintendo Switch le 27 novembre 2017 !

 

Histoire

Il y a très longtemps, le monde était entier et surtout, en paix. Mais un jour, il y eut un terrible cataclysme appelé « La Fracture » qui brisa le monde en de nombreux morceaux et le seul moyen de voyager d’un fragment à l’autre, c’était via des portails anciens. Mais ce cataclysme a également attiré des créatures et autres monstres en tout genre.

L’histoire se développe très peu au fil de l’aventure: elle permet essentiellement de poser un contexte au monde dans lequel on évolue.

 

Jeu et gameplay

En lançant le jeu, la première chose à faire est de créer son personnage. On a une petite création sommaire, mais assez étoffée pour ne pas avoir une armée de clones ou ressembler au premier PNJ croisé.

Le jeu propose également trois classes: guerrier, mage et archer qui ont des capacités spécifiques et utilisent des stats différentes. Il existe 6 statistiques : constitution, force, agilité, dextérité, sagesse et intelligence.

Une fois votre personnage créé, c’est parti pour l’aventure ! On se retrouve donc dans le monde (généré de manière aléatoire) qu’il faudra parcourir. Le jeu est un mélange de Minecraft et de RPG (un peu à la manière de Dragon Quest Builders, Trove ou Cube World). Toutefois, il met davantage l’accent sur l’exploration que sur la construction. On peut, bien sûr, construire ce que l’on veut, de la petite maison, en passant par une plantation, au village et même un immense château si vous voulez !

Le jeu possède également une solide base en ce qui concerne la confection ! Tout ce que l’on récolte en jeu sert à confectionner des dizaines et dizaines d’objets, que ça soit des « cubes de mur », des meubles, des armes, de l’équipement, des potions, etc. Il y a de quoi contenter tout le monde, aussi bien les architectes que les guerriers !

Comme dit précédemment, le jeu met davantage l’accent sur l’exploration que la construction. Le monde est rempli de donjons, de mines, de châteaux, etc. Mais que serait l’exploration sans les combats ? Il existe une multitude de monstres, aussi bien « neutres » qu’agressifs. Les combats ne sont pas très techniques, même s’il faudra parfois jouer de l’esquive et non pas foncer dans le tas. Petit reproche aux ennemis qui, une fois la vie faible, s’enfuient et, si l’on joue guerrier, ce n’est pas facile de les rattraper et l’on se retrouve à effectuer une course poursuite hollywoodienne et à aggro la moitié de la carte.

Le jeu propose également un « verrouillage » des cibles, ce qui est extrêmement pratique ! Il est possible de le désactiver et de passer d’une cible à une autre très facilement.

Le jeu est fondamentalement le même que sur les autres supports (PC et consoles). Le jeu utilise également la fonction nomade (c’est le principe de la console, encore heureux !). D'ailleurs, que cela soit sur télé ou en mode nomade, le jeu est parfaitement lisible et jouable.

Mais la version Switch a eu droit à un portage aux petits oignons et les développeurs ont su exploiter les possibilités de la console au mieux. Ainsi, l’écran tactile est mis à contribution pour toutes les actions ! Que ça soit dans les menus, la confection et même dans les combats.

 

Graphismes et optimisation

Du côté graphisme, c’est similaire que sur les autres supports. Le jeu offre quelques petites options si vous le souhaitez. La distance de vue est toutefois un peu plus faible que sur PC, mais cela suffit amplement.

Du côté de l’optimisation, le jeu a profité d’un bon boulot. Que ça soit en mode portable comme en mode télé, il n’y a pas de soucis majeurs à déplorer. Il arrive parfois qu’il y ait quelques petites chutes de framerate, mais rien de bien méchant ni d’embêtant. Pas de quoi gâcher l’expérience de jeu. Seul petit bémol, les vibrations des manettes. En effet, ces dernières sont à « puissance maximale » dès que l’on se prend un coup ou que l’on en donne un, ce qui est, au bout d’un moment, assez ennuyeux.

 

Conclusion

Portal Knights est un bon petit jeu qui a parfaitement sa place sur Switch, je dirais même que la console s’y prête à merveille. Les développeurs ont tiré profit de toutes les possibilités de la console (écran tactile, etc.). La possibilité de jouer à 2 est également possible en mode télé comme en mode nomade. Le portage est également de qualité.


Jeux du moment

>> Liste complète <<