Publicité

Carried Away – La simulation de téléphérique

Vous adorez construire des ponts bien calé dans votre fauteuil ? Alors Carried Away, actuellement en accès anticipé sur Steam, va réveiller l'ingénieur en génie civil qui sommeille en vous. Il n'y a pas vraiment d'histoire, juste quelques lignes lorsque nous lançons le tutoriel où notre boss nous apprend que nous sommes son nouveau constructeur, le précédent ayant eu une fin... douloureuse ! Voici d'ailleurs ce tutoriel, capturé pour vous en direct alors que je découvre le jeu.

 

Gameplay

Pour faire simple, l'objectif est d'amener les skieurs en vie d'un point A à un point B grâce aux éléments mis à notre disposition.

Dans l'ordre sur la capture d'écran ci-dessus, nous avons des planches, des poutres, des roues, des cordes, des pentes de saut et des poteaux de soutien pour les pentes de saut. Tout n'est pas forcément utilisable ou alors fourni en quantité limitée, demandant donc de réfléchir aux constructions en prenant en compte ces contraintes.

Les téléphériques sont à construire sur des bases identifiées au sol, tandis que les pentes de saut sont, elles, à placer à tout endroit sans aucune contrainte (si ce n'est le bien- être de nos fragiles skieurs). En prenant en compte l'objectif et les éléments de décor (comme des arbres ou des rochers), il faut s'élever suffisamment de façon à ce qu'une fois le fil du téléphérique tendu, les nacelles ou les skieurs ne se prennent aucun obstacle.

Parfois, les pentes sont à utiliser pour éviter que les skieurs ne perdent le bâton du tire-fesse (ce qui arrivera s'ils quittent le sol), souci qui ne se pose bien sûr pas lorsque ce sont des cabines. Dans ce cas, les pentes ne sont généralement pas utiles (et d'ailleurs désactivées dans l'interface).

Dans tous les cas, la physique s'applique et il faut prendre en compte les forces pour réussir à créer une construction équilibrée.... ou c'est le drame !

A savoir que si un seul skieur doit passer, même si tout s'écroule après son passage, le niveau est malgré tout validé !

En conclusion, Carried Away est déjà un bon casse-tête bien qui vient à peine de sortir en accès anticipé. Et cela est plus que prometteur étant donné que sa sortie n'est prévue que durant l'été 2018. J'ai hâte de voir ce qu'ils vont nous offrir pendant ces 8 mois en partant d'une base bien conçue, aux graphismes soignés et au gameplay efficace. Il y aura certainement du rééquilibrage à envisager, la difficulté est un peu trop importante dès les premiers niveaux et, même si le jeu indique en rouge le tronçon qui a cédé, ce n'est pas toujours évident de comprendre comment élever des téléphériques qui tiennent. Du coup, l'agacement arrive vite après avoir été responsable de trop nombreux accidents létaux... même s'il y a un côté addictif évident devant ces échecs, à vouloir essayer et réessayer.

Un jeu prometteur donc, à suivre !


Jeux du moment

>> Liste complète <<