Publicité

Worlds Adrift – Envolez-vous avec l’accès anticipé

Un nouveau MMO sandbox est disponible sur Steam depuis quelques jours en accès anticipé : Worlds Adrift. Grâce à une clé fort généreusement donnée par le studio, j'ai pu accéder à ce nouveau monde magique :

Comme tout jeu en ligne, cela débute par une création de personnage assez simple, permettant malgré tout de créer un avatar sympathique. Il y a la possibilité de choisir parmi quelques visages, coups de cheveux, tatouages et vêtements, et cela pour des filles ou des garçons. Une nouvelle Onidra est née, une rouquine habillée de gris et d'écru.

Sans plus attendre, je lance ma partie et débarque dans une petite pièce ronde. Je possède quatre capacités : recycler, réparer, manipuler (lors de la création de bateaux) et scanner. Cette action est à activer avec le clic gauche après avoir sélectionné la bonne capacité (affichée dans la barre en bas au milieu) avec les touches du clavier de 1 à 4. Le clic droit est de son côté toujours lié au grappin, un outil fort utile pour se promener. Et sortir de cette pièce !

 

Du haut de mon piédestal, alors que j'admire le monde et me demande comment diable rejoindre ces autres îles si éloignées, j'affiche tous les raccourcis clavier.

Puis j'ouvre toutes les fenêtres de l'interface : feuille de personnage avec gestion de l'inventaire, schémas d'artisanat (liste de tous les objets que mon personnage apprend à construire), connaissances (arbre de connaissances débloquant de nouveaux schémas en utilisant des points de connaissance), équipage (sorte de groupe/guilde).

Il n'y a absolument rien pour guider : pas de quête, tout juste quelques lignes de tutoriel pour expliquer comment utiliser le grappin puis je me retrouve lâcher dans le monde. Perplexe, j'erre un bon moment afin d'assembler les pièces du puzzle. En fait, le concept du jeu est assez simple une fois assimilé : en se promenant dans le monde, je scanne tout ce que je peux, récupérant des points de connaissance. Une fois suffisamment de points récupérés, je les investis dans l'arbre de connaissances, ce qui débloque l'accès à des schémas d'artisanat. Ces schémas apprennent comment créer des objets variés, qui nécessitent des composants trouvables un peu partout dans le monde et récupérable grâce au recyclage. Grâce à ces objets, je peux faire plus de choses, explorer plus, et ainsi continuer à accumuler toujours plus de points de connaissances pour débloquer toujours plus de schémas...

Certains objets nécessitent d'utiliser des stations, comme ici le chantier naval (pour créer des vaisseaux) et la station d'assemblage (pour créer des objets de décoration). Pour faciliter le travail des bâtisseurs en herbe, ces stations sont dispatchées partout sur l'île  principale, il suffit d'un peu de réparations et de quelques matières premières pour la revendiquer et pouvoir s'en servir.

 

La personnalisation de l'apparence des pièces de vaisseau ou des décorations se fait grâce aux matériaux choisis. Ainsi, une figure de proue créée en bronze aura une apparence forcément différente que si elle avait été créée avec du fer.

 

Le vaisseau lui est entièrement personnalisable dans sa forme lors de la création au chantier naval.

Quelques pièces sont ensuite primordiales pour créer un vaisseau :

  • une voile pour avancer
  • un coeur pour décoller
  • un gouvernail pour diriger

Toutes les autres pièces sont optionnelles, des décorations pour rendre l'esquif plus joli ou plus impressionnant !

Une fois mon vaisseau, créé, je pars en exploration à travers le monde, découvrant de nouvelles îles...

Contrairement aux apparences, ce monde n'est cependant pas en paix ! Il y a déjà des bestioles qui, parfois, deviennent méchantes, il faut donc faire attention. Et, il y a les autres joueurs qui n'ont aucune restriction, un JcJ total. En cas de mort, l'intégralité du butin en inventaire est perdu.

Je n'ai pour ma part rencontré que des joueurs amicaux, bien plus occupés à créer leurs vaisseaux qu'à m'attaquer. Non, ce qui m'a tué à de nombreuses reprises, c'est le décor ! Par exemple, lors de la création d'une décoration à la station d'assemblage, lorsqu'elle apparaît, elle se retrouve directement impactée par la physique et, du coup, tombe. Aïe les pieds ! La manipulation du grappin n'est pas non plus évidente, engendrant des dégâts un peu aléatoires. Forcément, comme c'est souvent le cas pour les jeux gérés entièrement sur les règles de la physique, les objets se comportent parfois un peu bizarrement, ils rebondissent, se chevauchent, disparaissent sous le décor...

Il ne faut cependant pas oublier que le jeu vient à peine de sortir en accès anticipé et qu'une longue route d’améliorations se présente à lui. Alors oui, l'expérience n'est pas encore optimale, il y a des bugs et les développeurs ont même été amenés à réinitialiser les serveurs durant mon test. Il y a eu tellement de joueurs qu'ils ont ensuite dû stopper les ventes de pack et, au moment où j'écris ces lignes, ils sont en train de réfléchir à une solution pour rendre accessible jeu à plus de monde. Malgré ces quelques inconvénients bien mineurs, j'ai vraiment passé un excellent moment à découvrir ce vaste monde onirique et à parcourir les cieux dans mon esquif. Ce projet, né lors d'une Game Jam il y a 3 ans, a clairement de beaux jours devant lui et mérite toute votre attention si vous avez soif de liberté et de nouveaux mondes à explorer.


Jeux du moment

>> Liste complète <<