Publicité

Life is Feudal – Retour au moyen-âge sur la bêta du MMO

Vous rêvez de vivre à l'époque féodale tout en ne quittant pas la tranquillité de votre chaise de bureau ? Alors embarquez dans le monde de Life is Feudal. Ce jeu massivement multijoueur reprend la recette gagnante du premier jeu de rôle sandbox du studio, Life Is Feudal: Your Own, un succès qui avait réussi en deux semaines seulement après son lancement en novembre 2015 à se glisser dans le top 10 des jeux Steam, comptabilisant 380 000 copies vendues. Mais là où Your Own n'accueillait que des serveurs de 64 joueurs, le MMO a des continents d'une capacité de plus de 10 000 joueurs, voire même plus.

Comme tout bon multijoueur, la partie débute par la création d'un personnage. Immédiatement, les choses sont claires : nous sommes dans un pur monde médiéval, ne cherchez donc pas de magiciens ou de races exotiques, juste des humains de différentes ethnies (Gottlung, Slavard et Khoor). Il n'y a que des humains et les caractéristiques calquent la réalité. L'Intelligence par exemple augmente la rapidité à laquelle le personnage apprend ses compétences et la Force la quantité d'objets que le personnage sait porter. En complément, les points de compétences sont  à répartir entre les compétences d'artisanat et les compétences de combat qui, comme vous le verrez dans la suite de mon aperçu, ont toutes leur importance dans ce monde. Je termine par le choix du nom et en avant !

Mon personnage débarque sur le bord d'une rivière et un tutoriel m'explique les bases du jeu. Comme toujours, au début, tout est simple, le jeu reprend les commandes classiques de tout jeu du moment, utilisant soit les touches de direction, soit les touches du clavier américain WASD. Le personnage peut également sauter, courir et s'accroupir. J'endosse la tenue gracieusement donnée, l'occasion de découvrir l'interface de gestion de l'équipement et de l'inventaire. Ce dernier est plutôt sympa, représenté sous la forme d'une grosse fenêtre, comme un sac dans lequel les objets sont mis en vrac et organisés en glissant/déposant.

 

Il est temps de débuter l'artisanat en coupant un arbre. Mais, pour se faire, il faut une hache. Et, pour avoir une hache, il faut une branche, du silex et des fibres végétales. Les branches sont facilement récupérables sur n'importe quel arbre, sans aucun outil. Les fibres végétales se récupèrent par terre dès qu'il y a un peu d'herbes. Le silex lui se trouve au niveau des affleurements rocheux.

Une fois tout en ma possession, je clique sur la branche dans mon inventaire pour pouvoir accéder aux outils primitifs et créé ma hache. L'arbre ne perd rien pour attendre, je l'abats sans souci, en prenant bien garde lorsqu'il tombe à ne pas me le prendre sur le nez (je n'ai pas testé, je présume que cela doit faire mal). Le jeu me propose alors de tester le combat en utilisant ma hache pour abattre une cible que je traque grâce à ma connaissance de la nature. Le combat se veut réaliste et intègre la direction de l'attaque ainsi que la puissance du coup, dépendant du mouvement du personnage avant l'attaque. Cela est loin d'être évident à maîtriser, d'autant plus qu'il n'y a rien pour s'entraîner et il faut directement s'y mettre face à de méchantes bestioles qui n'ont aucune pitié pour mon pauvre personnage perdu au milieu de la nature. Il faut à ce moment faire attention à ma vie (jauge rouge), mais également à mon énergie (jauge jaune).

Un peu par chance, plutôt à cause d'un bug je crois, je réussis à tuer un Auroch et à récupérer beaucoup de viande. Grâce au feu de camp créé en rassemblant des branches alors que la nuit vient de tomber, je fais cuire ma viande de gibier qui redonne en moyenne une trentaine de points de faim (la jauge verte en bas à gauche). Ainsi je n'ai plus trop à m'inquiéter de la nourriture pendant un bon moment.

Ayant toujours l'âme d'une bâtisseuse dans tous les jeux de ce type, je me lance alors dans la construction de ma cabane. Je galère un peu à comprendre les pré-requis, le terrain devant en effet être aplani pour être utilisable. Cela devient bien plus évident lorsque je découvre que je peux afficher les parcelles grâce à F3 et avoir ainsi l'altitude de chacune.

Je m'arrange pour créer une jolie plateforme de 3x6 parcelles toutes au même niveau et pose les fondations de ma cabane.

 

Je dois ensuite rapporter tous les composants nécessaires, les 20 planches et les 10 poutres, nécessitant de faire pas mal d'aller-retour avec le tronc précédemment abattu lors du tutoriel (et que j'ai choisi fort judicieusement de rapporter à côté de mon chantier, me perdant tout le temps). Car oui, s'il y a bien un souci avec la carte de Life is Feudal, c'est l'absence de coordonnées identifiant l'endroit où je me trouve. Du coup, je me repère grâce à des captures d'écran prises de la mini-carte et des points de repère comme des arbres remarquables. C'est évidemment "réaliste", mais néanmoins fort peu pratique.

Une fois ma cabane terminée, histoire de garantir ma sécurité ayant fait la malencontreuse rencontre avec un loup (qui s'est soldée par ma mort et mon retour rapide à ma maison, certains points de compétences et tout mon inventaire perdus dans le processus), je décide d'ériger une barrière autour de ma modeste demeure. Il me faut pour cela des branches, plein de branches, dix par tronçons. Ma barrière terminée, je peux enfin profiter d'un semblant de tranquillité même si ma progression est très nettement compromise, la terre se trouvant soudain envahie de loups qui m'empêchent de récupérer l'argile qui m'est nécessaire pour créer mon four.

C'est clairement le souci actuellement de ce jeu, les compétences sont diablement longues à monter, nécessitant de créer encore et encore des tas d'objets, de couteaux, de clôtures... (dans mon cas, visant l'artisanat et l'architecture, mais quoi que vous choisissez comme voie, il vous faudra pour progresser utiliser la compétences et donc effectuer en boucle les mêmes actions). Pour ça, il faut des matériaux, mais les matériaux sont dangereux à récupérer et toute mort entraîne une perte de points similaire à ce que j'ai difficilement réussi à grappiller. Après un départ plutôt prometteur, j'ai eu la désagréable impression de plafonner, voire de régresser, restant dans ma maison par crainte de croiser de vilains loups.

Life of Feudal n'est clairement pas un jeu à prendre à la légère. Sans classe définie, il offre une grande liberté, qui n'est pas parfois sans me rappeler Star Wars Galaxies (mon premier MMORPG), ce qui est autant une bonne chose qu'une mauvaise chose. Le système d'attribution des points de compétence donne l'opportunité de faire ce que l'on veut mais le côté hardcore entraînant d'aussi dures pénalités après une mort ne me convient clairement pas, et risque de rebuter beaucoup de joueurs, effrayant par la même toute une frange de population potentielle pour le jeu. Après environ une quinzaine d'heures de jeu, je ne suis donc que partiellement convaincue, le jeu est prometteur, mais je ne suis pas certaine de jouer dans sa version finale s'il n'y a pas des serveurs moins pénalisants avec la mort. Ce qui est fort dommage quand je vois tout ce qu'il me reste à découvrir...

Je tiens au passage à remercier les joueurs du Wiki http://lifeisfeudal-fr.gamepedia.com, une source d'information bien utile pour compléter le tutoriel officiel du jeu ! Enfin, histoire de conclure sur une note plus positive, voici une vidéo créée par les développeurs et présentant les cinq premières heures en jeu (bon, entre vous et moi, je n'ai pas vu/fait le quart de ça alors que j'ai joué bien plus !)

Si vous désirez jouer, vous pouvez acquérir des packs fondateurs depuis le site officiel, il vous en coûtera 45€ pour le plus petit (99€ pour le plus important).


Jeux du moment

>> Liste complète <<